sagesse

On a posé des questions à un vieux pour 25 cents

Réjean, 81 ans, répond chaque jour aux questions des étudiants du Collège Maisonneuve.

par Marie Boule
28 février 2019, 8:07pm

Photos par Marie Boule

Réjean, 81 ans, installe sa table depuis plus de 13 ans dans les couloirs du Collège Maisonneuve. « Le vieux est in », dit la petite affiche sous sa banderole. Réjean regarde passer les étudiants en souriant, certains lui rendent un sourire, ou un petit signe de tête.

Lorsqu’on s’approche pour glisser notre pièce de 25 cents dans sa tirelire en forme de cochon, il se met à rire. « C’est vraiment symbolique, dit-il, ça va pas me rendre riche, mais ça me fait encore rire. »

1551384197526-52856769_248038366149086_8722771780072112128_n

Sa clientèle habituelle, ce sont des étudiants entre 16 et 18 ans. Réjean se trouve chanceux : il a une excellente mémoire et il se souvient parfaitement ce que c’est d’avoir cet âge, c’est pour cela qu’il estime être de très bon conseil.

VICE a posé quelques questions au vieux sage de Maisonneuve au sujet de l’amour, de la vie et de la mort.

VICE : Quelles sont les questions qui reviennent le plus?
Réjean : Ils se demandent s’ils vont avoir une blonde, ou si les hommes sont fidèles. Ils demandent aussi des conseils sur ce qui est le plus important dans la vie. J’ai plus de filles que de garçons. Les filles sont plus ouvertes, les gars sont un peu pognés, mais j’ai beaucoup de plaisir à leur parler aussi. Les sujets principaux, c’est l’amour, les relations humaines et les angoisses, la mort... Le futur métier aussi est angoissant pour eux. J’essaie de les réconforter, parce que c’est humain d’être angoissé. Je les trouve très stressés, mais c’est normal, parce qu’à cet âge, t’as aucune idée de ce que tu veux faire dans la vie.


Est-ce qu’il y a des questions difficiles parfois ?
Oh oui. Je sais pas toujours répondre. Je me souviens, un jour, une jeune fille qui vient me voir et qui m’a demandé : « Est-ce que c’est vrai que lorsqu’on fait l’amour, on a la peau plus douce? » Là, je dois dire, ça m’a un peu déstabilisé, je savais pas quoi lui répondre. Je lui ai dit que je savais pas. J’ai demandé à mes copines du club de troisième âge. Elles m’ont dit de répondre qu’en tous cas, ça arrive pas aux hommes, la peau douce [rires].

Il y avait aussi une jeune fille turque qui était amoureuse d’un kurde. Ouuuh, ça allait pas bien à la maison. Elle venait me voir parce qu’elle l’aimait et qu’elle voulait le garder. Mais là encore, j’avais pas de réponse.

1551384232353-52297625_990976544570345_8883720890601177088_n

Je vais te poser les mêmes questions que les étudiants alors. Qu’est-ce qui est le plus important dans la vie?
L’amitié. C’est avec les amis qu’on fait notre vie. L’amour, c’est un fourre-tout, qui prend trop de place. Mais si on peut être ami avec son amour, alors là, oui, c’est beau. Mais tu peux pas passer ta vie en passion, c’est trop demandant. Tu vas avoir les nerfs à terre, ce sera pas long. La complicité et l’amitié, c’est ça qui compte. On peut pas demander à une seule personne de remplir tout l’espace, c’est trop demander. Les amis, c’est ce qui fait que la vie est supportable.

Comment on sait quel métier faire dans la vie?
Le métier, c’est sans importance. Y a pas 10 % des gens qui travaillent dans ce qu’ils ont appris, donc faut pas stresser. C’est avec qui on fait les choses qui est important. J’ai aimé mon métier dans la téléphonie. J’étais un régleur de problèmes. Mais c’était avec les chums que c’était le fun aussi. On allait prendre une bière après! C’est ça qui est important, on revient à l’amitié encore.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Est-ce qu’on doit avoir peur de la mort?
On a peur de comment on va mourir surtout. À mon âge, je peux pas avoir peur de la mort. J’aurais peur en maudit, parce qu’elle commence à être proche. Donc, pas de temps à perdre à avoir peur, mais c’est sûr que c’est dur de ne pas être inconfortable sur la façon. Personne n’a envie de souffrir ou de faire souffrir les autres. Donc, je te dirais : perds pas ton temps à avoir peur. La vie, c’est comme ça, faut être patient.

Pour finir, toi qui les côtoies tous les jours, qu’est-ce que tu penses des jeunes de cette génération?
Ça fait 13 ans que je fais ça : jamais une impolitesse, jamais le moindre conflit. C’est des soies. Quand j’entends les gens déblatérer sur les jeunes, je leur dis : « Vous en savez rien. » Ils sont beaux, ils sont fins et j’ai pleinement confiance en eux.

Marie Boule est sur Twitter.