Publicité
Culture

Des historiens militaires nous disent qui devrait gagner dans Game of Thrones

Et pourquoi.

par Noel Ransome
10 avril 2019, 6:44pm

Images gracieusement fournies par HBO. Infographie : Noel Ransome

Il n’est apparemment pas facile d’être historien militaire et amateur de Game of Thrones. Bien sûr, quand on passe sa vie à étudier les conflits armés, regarder des scènes de bataille dans une série de HBO, c’est génial. Mais, pour l’historien Michael Livingston, il y a Jon Snow.

« Écoutez, j’aime Jon, mais il a fait un Leeroy Jenkins sur un champ de bataille sans casque, s’exclame-t-il, à propos de la Bataille des Bâtards. « Je l’aime, mais, s’il vous plaît, tirez-lui une flèche dans la tête. »

Je ne pourrais pas être plus d’accord.

Dans les 67 épisodes de Game of Thrones diffusés jusqu’à maintenant, on a vu George R.R. Martin jouer avec l’histoire et le fantastique. En fait, les auteurs de la série télé empruntent fréquemment des idées de bataille à l’histoire. Comme il ne reste qu’une saison, on est mûr pour la destruction. Si on veut des réponses à la plus importante question, à savoir qui s’emparera du trône de fer et régnera sur les Sept Royaumes, je me suis dit que l’Histoire pourrait nous donner des indices.

À la fin de la saison sept, les marcheurs blancs franchissaient le mur et marchaient vers la civilisation. Le Night King a maintenant un dragon, comme s’il n’était pas déjà assez puissant. En face, Cersei Lannister (qui occupe pour l’instant le trône de fer), Daenerys Targaryen et Jon Snow ont fait un pacte. Cersei n’est pas digne de confiance, Jon est à demi targaryen et il a couché avec Daenerys, ce qui laisse supposer la naissance d’une nouvelle dynastie, dans la tradition de l’obsession de l’inceste dans la série.

À trois semaines de la huitième saison, j’ai parlé à des historiens pour connaître leurs théories, parce que, sincèrement, un peu de préparation émotionnelle ne serait pas inutile.

Michael Livingston

Historien spécialiste du Moyen Âge, professeur au Citadel College de Charleston en Caroline du Sud, et romancier

VICE : Qu’est-ce que l’histoire nous dit sur les dirigeants qui arrivent à régner sur un territoire aussi vaste que les Sept Royaumes?
Michael Livingston : L’histoire donne beaucoup de bribes d’information qui se concurrencent. D’un côté, on peut régner sur un immense territoire avec du charisme. De l’autre, on peut y arriver avec l’intimidation physique. Ceux qui ont régné sur d’immenses territoires avec le plus de succès se sont servi des deux. Gengis Khan et Alexandre le Grand viennent à l’esprit. Deux hommes énormément charismatiques, mais on ne peut plus terrifiants. Je n’aurais pas voulu approcher à moins de dix kilomètres d’eux. La vie des hommes n’est pas exactement la priorité d’Alexandre. Ce genre de roi peut avoir un succès incroyable, mais on n’a pas envie de le côtoyer longtemps.

À notre époque, il y a la bureaucratie. Comme chef d’État, on a juste à veiller à la bonne marche des affaires sans ce faisant causer de catastrophe. Mais dans Game of Thrones, ce n’est pas possible. Il y a des dynasties qui s’affrontent. Quelqu’un doit régner parce que les gens meurent. Les armées sont en route et il y aura un vainqueur. Il faudra à la fois du charisme et de la puissance.

Toujours en se basant sur l’histoire, qui occupera le trône de fer, selon vous?
Voici mon point de vue, et vous pouvez vérifier ce que je raconte. Au cœur de son histoire, George R.R. Martin a commencé par imiter la guerre des Deux-Roses, une série de guerres civiles en Angleterre qui a eu lieu de 1455 à 1487. Il y avait Henri VI, le roi d’Angleterre, qu’on appelait aussi le roi fou. Il a été détrôné par Édouard IV de la maison d’York, suivi d’Édouard V pendant une brève période. Ensuite, il y a eu Richard III, connu pour des déformations physiques et mentales. Il a été plus tard vaincu, et les guerres civiles ont pris fin quand Henri VII a traversé la mer avec une armée et remporté la bataille de Bosworth. Il a épousé la fille d’Édouard IV, Elizabeth Woodville, et établi une dynastie qui règne encore aujourd’hui.

On a une fondation. Henri VI déclenche les hostilités, et c’est Aerys, le deuxième targaryen de Games of Thrones. Qui s’en est débarrassé? C’est Robert Baratheon, ou Édouard IV, et Cersei est sa femme. Quand on examine ce que Cersei a vécu, ainsi que son attitude, on voit que ça correspond très bien à la femme d’Édouard IV, Elizabeth Woodville, et sa maîtresse Jane Shore. Il y a un parallèle. Édouard V, c’est Tommen Baratheon, un jeune homme assez convenable, mais pour qui les choses ne se passent pas très bien.

Ce qui nous donne qui?
D’un point de vue d’historien, on doit trouver qui est Richard III. Qui vaincra Richard et établira une dynastie? Il y a trois candidats : Stannis Baratheon, ce qui est logique sur le plan généalogique : c’est un Baratheon. On pourrait aussi dire qu’il est un peu déformé : tout ne va pas bien. On pense la plupart du temps à Tyrion Lannister, à cause de son apparence physique, et le Night King, qui est à l’évidence un tantinet inhumain. Ce sont trois vainqueurs possibles.

Et notre gagnant?
On doit aussi trouver qui est Henri VII, qui crée la dynastie. Sur le plan généalogique, c’est le survivant de la maison Lancastre, soit nos Targaryens dans Game of Thrones. C’est Daenerys ou Jon Snow. Les deux ont un lien de sang, donc ce sont des successeurs légitimes, ce qui était toujours requis pour un roi à l’époque. Ça correspond au vrai Henri VII, qui a vécu en exil. Jon et Daenerys ont été exilés et sont revenus. On a maintenant un peu plus de contexte. Tyrion ne pourrait pas affronter Jon ou Daenerys, ce serait insensé. Stannis est mort. Il reste le Night King, une sorte de Richard III. Il faudra un des deux, ou peut-être les deux pour le vaincre. Militairement, ce sont les plus puissants. Ils pourraient être, seuls ou à deux, Henri VII. Et pour la stabilité, ils s’épouseraient.

1553874625129-image-6
Image gracieusement fournie par HBO.

Tyrion vainqueur, c’est ce que je veux voir se produire, mais il s’est engagé envers Daenerys. Il essaie d’orienter son pouvoir et son charisme. Elle est certainement la plus qualifiée à ce chapitre, et elle le mérite. Mais il s’agit de George R.R. Martin. J’imagine que Daenerys va vaincre le Richard III de Game of Thrones, laissant Jon seul, s’il ne meurt pas de façon stupide.

Brian Pavlac

Historien, professeur d’histoire au King's College de Wilkes-Barre, et auteur de Game of Thrones versus History

VICE : Quel type de personne a le plus de chance de régner sur les Sept Royaumes?
Brian Pavlac : Historiquement, dans une société où l’obéissance est basée sur une combinaison de traditions et de promesses, le chef qui peut le mieux honorer les deux va l’emporter. C’est encore mieux si le chef sait comment combler les désirs de ses amis et de ses ennemis. Dans ces conditions, Jon Snow semble être le plus apte à régner. Mais il faut plus que ça.

D’abord, je dois mentionner que Jon Snow est un commandant terrible. Comme on l’a vu à la Bataille des Bâtards, il ne peut pas rester impassible. Il ne peut pas maintenir l’ordre dans ses troupes et n’a qu’un héroïsme personnel. Daenerys n’a aucune réelle expérience militaire. Son seul avantage, ce sont ses dragons. Et un dragon dans l’armée des morts annule en partie cet avantage. Cersei semble prête à trahir n’importe qui dès qu’elle y voit un avantage. Sa capacité à gagner des alliés qui ne le voient pas suffisamment comme une menace pour s’en méfier pourrait lui être encore utile.

Tyrion a été déjoué encore et encore, en particulier par Jaime Lannister. Jaime semble avoir un esprit militaire et stratégique supérieur à tous les autres, renforcé par son incapacité à jouer le héros. Il ne manie plus l’épée comme autrefois, mais Cersei pourrait poser un problème trop grand. D’après ce qu’on sait, ce sera probablement Jon Snow.

Ken Mondschein

Historien spécialiste du Moyen Âge et de la Renaissance, professeur d’histoire à l’American Intentional College et à l’Université Westfield State, et auteur de Game of Thrones and the Medieval Art of War

VICE : Qu’est-ce que l’histoire vous dit sur le type de personne qu’il faut pour régner sur les Sept Royaumes?
Ken Mondschein : Les Sept Royaumes sont comparables à la période médiévale, parce que c’est une région centrale qui a été statique. Pourquoi est-elle statique? Parce qu’Aegon le Conquérant avait des dragons, et les dragons peuvent être considérés comme l’équivalent de la bombe nucléaire, ou des canons au 15e siècle. Les conquêtes s’effectuaient assez lentement parce qu’on pouvait tout simplement résister dans son château. Mais un canon peut facilement percer une forteresse, alors il faut sortir et se battre. Quiconque a le plus d’hommes va gagner. Comment en vient-on à avoir le plus d’hommes? Il faut être celui qui a le plus d’argent, et c’est ce qu’on appelle la révolution militaire. Elle mène à la formation d’État. En ce qui concerne Westeros, ce sera la personne qui pourra établir et gouverner un État.

Qui peut y arriver?
Gengis Khan n’y serait pas arrivé, parce qu’il n’y avait pas de centralisation. Il y avait essentiellement une coalition, et elle s’est effondrée. De mon point de vue, on ne règne pas sur un empire comme les Sept Royaumes par les combats, on le fait par le sexe. On fait des enfants avec ceux qu’on a conquis. Le meilleur exemple historique, c’est Hernán Cortés. Ils sont débarqués, ils sont conquis l’empire aztèque, et qu’ont-ils fait ensuite? Ils ont fait des enfants avec les conquis. C’est la forme prémoderne de conquête et d’expansion : des pouvoirs biethniques qui peuvent s’exprimer dans les deux langues. Qui incarne le mieux ça? C’est Daenerys et Jon, notre William Wallace, qui est le seul qui peut faire un enfant avec elle, en raison de son sang targaryen. Sans Daenerys, le deuxième meilleur candidat pour ce genre d’expansion, c’est le Night King. Mais je parie que Daenerys sera assise sur le trône de fer et va y rester, en raison du sexe. Et elle a des dragons, l’équivalent aux canons de 12e siècle.

Peut-être que quelques-uns pensent à Cersei, mais elle n’est pas du genre à coucher avec qui que ce soit, allié ou ennemi potentiel, outre Jaime. Elle se livre à l’inceste, et c’est pourquoi elle ne peut pas gagner. Même si elle occupait le trône de fer, elle ne pourrait y rester. Ce sont des mots durs, mais on pourrait presque dire que Cersei est stérile, même si elle est enceinte. Il n’y a aucun moyen de savoir ce que deviendra son enfant, si elle ne fait pas de fausse couche.

Kelly DeVries

Historien spécialisé dans la guerre au Moyen Âge et consultant pour le documentaire de HBO Historical Connections

VICE : Je sais que vous connaissez la fin et que vous avez l’obligation de garder le secret, mais dites-moi au moins ce que l’histoire dit à propos des personnages qui peuvent l’emporter et se maintenir en tête.
Kelly DeVries : Il y a des empires qui ont duré plus de 400 ans, les Francs me viennent à l’esprit. Peu importe s’ils étaient redoutables, ils détenaient le pouvoir parce qu’aucun autre groupe n’était fort. C’est ainsi qu’on faisait des conquêtes et qu’on maintenait la paix à cette époque. La question de savoir qui va occuper le trône et régner efficacement compte moins si c’est quelqu’un qui est assez puissant pour survivre. En grande partie dans Game of Thrones, Daenerys était loin des dangers et avait le temps de se préparer à combattre des adversaires très faibles. Et il y a eu Jon Snow, qui a été capable de survivre grâce à la chance et sa résurrection.

La question que je dois poser, c’est, à la manière de Mark Twain : est-ce que je voudrais faire partie d’un groupe dont l’un d’eux serait le chef? Un jour, une femme de 62 ans m’a posé cette question, et la personne réellement bonne à laquelle j’ai pensé, c’est Tyrion, mais il n’a aucune chance. Il est devenu conseiller, et il allait toujours conseiller quelqu’un contre sa sœur, parce qu’il la juge coupable de la mort de leur mère à l’accouchement. Ensuite, il y a Jon, qui représente ces chefs qui après un début modeste ont gravi les échelons dans l’histoire. Au moins, Jon et Daenerys sont sur le point de se mesurer au pire de Cersei. Je ne peux pas dire qui va l’emporter, mais, idéalement, ce serait Jon et Daenerys.

Suivez Noel Ransome sur Twitter.

Tagged:
Game of Thrones
HBO
Entertainment
Television
Jon Snow
Sansa Stark
Cersei Lannister
Art de vivre
iron throne
GoT
game of thrones season 8