Photos: Adrien Vautier pour VICE FR

La jeunesse vénézuélienne monte au front

Le 12 février, une manifestation a eu lieu à Caracas pour demander l'entrée de l'aide humanitaire dont les camions restent bloqués aux frontières.

|
19 février 2019, 6:31pm

Photos: Adrien Vautier pour VICE FR

L'article original a été publié sur VICE France.

Ce mois de février consacre les 20 ans de la révolution bolivarienne, mais l’heure n’est pas à la fête au Venezuela. Pas du tout même. Le pays est empêtré dans une crise politique : d’un côté Nicolas Maduro, poulain de Hugo Chavez, qu’il a remplacé à la présidence en 2013, et de l’autre Juan Guaidó, président de l’Assemblée nationale, qui s’est proclamé chef de l’État par interim le 23 janvier dernier.

À ce marasme politique s’ajoute une grave crise économique et sociale qui a incité plus de 2,3 millions de Vénézuéliens à fuir leur pays, principalement vers le Brésil et la Colombie. Celles et ceux qui sont restés subissent de plein fouet l’inflation et la raréfaction des produits de premières nécessités.

1550052719202-2019_02_2_manifestation_Caracas-62
La fin de la manifestation du 12 février commence à se tendre. Ici un jeune homme sur le pont de la voie express.

Mais dans le sillage de Juan Guaidó, l’espoir est revenu. Ce dernier veut faire tomber Maduro et tout le système qu'il a mis en place. Depuis fin janvier le peuple descend donc dans la rue, pour dénoncer les pénuries, l’hyperinflation et le régime de Maduro. La réponse étatique est sévère, entre arrestations et meurtres. Plus récemment, le 12 février, d'autres manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes du Venezuela pour demander l'entrée de l'aide humanitaire. Car oui, Maduro affame son peuple et les camions humanitaires sont bloqués aux frontières.

En première ligne de la contestation, la jeunesse vénézuélienne. Visages masqués, cocktails molotov et autres armes dans les mains, de jeunes hommes n'hésitent pas à affronter les forces de l'ordre qui répondent brutalement.

1550053403791-2019_02_2_manifestation_Caracas-53
Beaucoup d'enfants se retrouvent dans les rues de Caracas en raison, notamment de la très grande pauvreté et de la criminalité élevée.

Le régime en place vit peut-être ses dernières semaines au pouvoir, lâché par une partie de la communauté internationale et mis sous pression par la rue. L'armée, dernier verrou, pourrait bientôt lâcher.

La suite des photos ci-dessous :

1550052988145-2019_02_2_manifestation_Caracas-73
Les Vénézuéliens sont très attachés à leur drapeau, les jours de manifestation les rues se parent de jaune et bleu étoilés. Ils ont un profond respect pour l'institution que cela représente, à l'instar des américains et leur Stars and Stripes.
1550052762992-2019_02_2_manifestation_Caracas-65
Un jeune manifestant armé d’un marteau. Ce jour-là, il fait partie des jeunes les plus agités, courant dans tous les sens, cassant du bitume pour se faire des projectiles. Un marteau du côté de certains manifestants, face aux fusils des forces de l’ordre qui, par le passé, n’a pas hésité à faire feu.
1550053458765-2019_02_2_manifestation_Caracas-57
Sur la voie express qui traverse Caracas, les opposants à Maduro laissent exprimer leur joie. Une vague d’espoir a gagné la population.
1550053348822-2019_02_2_manifestation_Caracas-70
1550053288241-2019_02_2_manifestation_Caracas-68-2
Une jeune femme se camoufle le visage avec un drapeau vénézuélien. Quand la situation se tend et face à la répression, bon nombre de manifestants de cachent le visage.
1550052586005-2019_02_2_manifestation_Caracas-64
Dès qu’un camion passe, les jeunes l’arrêtent, montent dessus et font sortir le conducteur. L’objectif ? Bloquer complètement la route. Certains essaient même de siphonner le réservoir d’essence, une denrée rare. D’autres ouvrent la remorque pour voir s’il y a de la marchandise à récupérer. La dangerosité de la situation fait que le chauffeur ne bronche pas.
1550051353807-2019_02_2_manifestation_Caracas-76
Un jeune manifestant à la peau dépigmentée. De nombreux Vénézuéliens ont la peau tachée en raison de problèmes d’hygiène.
1550051209192-2019_02_2_manifestation_Caracas-78
Un manifestant tient deux petits cocktails Molotov dans ses mains. Ils sont remplis de graviers pour les rendre encore plus dangereux.
1550052364219-2019_02_2_manifestation_Caracas-58-2
Un manifestant fabrique à même le sol des cocktails Molotov.
1550053253336-2019_02_2_manifestation_Caracas-74
Un manifestant cagoulé.
1550052563120-2019_02_2_manifestation_Caracas-59
Un manifestant regarde au loin, cocktail Molotov à la main, les gardes de la police nationale qui barrent la route. Il se tient prêt.
1550051380765-2019_02_2_manifestation_Caracas-75
Un jeune garçon tient un cocktail Molotov dans les mains. Malgré son âge et le danger, il est aux côtés des grands.
1550052792701-2019_02_2_manifestation_Caracas-71-2
Un manifestant tient une roche dans sa main, en cas d'intervention de la police nationale.
1550052814862-2019_02_2_manifestation_Caracas-79
Un jeune homme cagoulé avec le drapeau vénézuélien se tient droit, pierres dans les mains, face à la police nationale.
1550053558303-2019_02_2_manifestation_Caracas-77-2
Préparation d'un cocktail Molotov au milieu des journalistes, motards et photographes.
1550053096349-2019_02_2_manifestation_Caracas-60
Deux policiers arrivent en moto pour disperser la foule. Ils n’hésitent pas à tirer à balles réelles et suscitent la crainte chez les manifestants et les journalistes.
1550052457914-2019_02_2_manifestation_Caracas-45-2
Un manifestant marche sur un billet. Le bolivar, la monnaie vénézuélienne ne vaut plus rien désormais, beaucoup de manifestants les jettent en l'air dans les cortèges.
1550052488914-2019_02_2_manifestation_Caracas-69-2
Un groupe de manifestant bloque la voie express qui traverse Caracas, ils attendent assis face à la police.

Adrien est sur Instagram.

Plus de VICE
Chaînes de VICE