Voici ce qui arrive à votre corps quand vous mangez beaucoup de fast-food

Le Joyeux festin est peut-être l’un des produits au nom le plus paradoxal sur le marché.

|
15 novembre 2018, 9:35pm

Photo: Rawpixel

Cet article a été publié sur Tonic.

Il y a deux semaines, mon ami et moi sommes passés au service au volant d’un McDonald’s à Bennington, au Vermont, et nous sommes gâtés. On s’est commandé quelques Joyeux festins et 10 croquettes pour faire bonne mesure. J’estimais les repas à 1400 calories chacun. On a mangé dans le silence presque total, les yeux rivés au loin à travers le pare-brise dans une sorte de transe. En terminant la sauce aigre-douce restante, j’ai résolu d’attendre au moins trois mois avant ma prochaine visite aux arches dorées ou tout autre établissement de restauration rapide.

Ce n’est pas le soudain afflux de calories qui m’a fait réfléchir, mais plutôt un sentiment viscéral et indéniable que je me faisais du mal. Quand le film Super Size Me est paru en 2004, il a eu très peu d’impact sur ma consommation de fast-food. J’avais 27 ans et je me sentais indestructible. Dans les 14 années qui ont suivi, les preuves établissant un lien entre la consommation régulière de fast-food et une litanie de conséquences indésirables sont devenues accablantes. Voici quelques-unes des conséquences néfastes d’une consommation régulière (disons quelques fois par semaine) de nourriture rapide.

Votre mémoire et vos fonctions cognitives déclinent

Chaque fois que je mange un repas dans mon restaurant de fast-food préféré, une petite voix condescendante dans ma tête me dit à quel point mes processus décisionnels sont nuls. Et il se trouve que cette petite voix pourrait bien avoir raison. « On sait depuis longtemps que les gras saturés peuvent avoir un impact négatif sur le cœur, mais certaines études soutiennent également qu’ils peuvent avoir un impact négatif sur les fonctions cérébrales et la mémoire », explique la nutritionniste d’Atlanta Marisa Moore.

Les gras saturés ne sont pas forcément le diable en personne, mais en grandes quantités, ils peuvent constituer une alimentation dangereusement déséquilibrée, surtout s’ils sont complémentés par du sucre plutôt que des bons gras, glucides et protéines. Une étude de 2015 de l’Université d’état de l’Oregon a démontré qu’une alimentation riche en gras et en sucre entraînait des changements aux bactéries intestinales qui semblent être liées à une perte significative de « souplesse cognitive », soit la capacité de s’adapter au changement.

Vous augmentez votre risque de souffrir de dépression

Le Joyeux festin est peut-être l’un des produits au nom le plus paradoxal sur le marché. Les gens qui consomment régulièrement de la nourriture rapide sont à 51 % plus enclins à souffrir de dépression, être célibataire, travailler de nombreuses heures, manger moins de fruits et légumes et à fumer, d’après une étude de 2012. Et bien que la thérapie et les médicaments demeurent les meilleures solutions pour lutter contre la dépression, la nutritionniste de New York Amy Shapiro explique que les nutriments comme les vitamines B et les oméga-3 sont liés (d’après des recherches préliminaires) à des cas moins fréquents de dépression. Ces derniers, comme vous pouvez le deviner, ne se trouvent pas en aussi grandes quantités dans le fast-food, voire pas du tout.

Vous augmentez vos chances de devenir obèse

Si vous vous éloignez d’une alimentation équilibrée riche en aliments entiers au profit d’une alimentation riche en fast-food, la plus grande différence que vous constaterez sera l’augmentation des calories en grande partie vides que vous consommerez à chaque repas. À court terme, ceux-ci auront des effets marqués sur la composition de votre corps et sur votre santé en général. « Le fast-food est constitué d’aliments riches en calories qui contiennent beaucoup de glucides et de sucre et peu ou pas de fibres », indique le diététiste de Virginia Beach Jim White. White explique que la consommation fréquente de ces aliments entraîne une résistance à l’insuline, contribuant ainsi considérablement à la prise de poids. Une étude récente s’est penchée sur le lien entre le fast-food et l’obésité et l’hypertension chez les enfants et peint, comme on pouvait s’y attendre, un portrait plutôt sombre.

Vous souffrez de famine

Eh bien, d’un point de vue nutritionnel, du moins. C’est que la haute teneur en calories du fast-food est accompagnée d’une faible densité nutritionnelle. Un excès de hamburgers et de frites entraîne une carence en nutriments nécessaires pour le bon fonctionnement du corps. « Votre corps est temporairement plein d’aliments vides qui ne sont pas nourrissants, alors bien que vous ayez mangé beaucoup de calories, vous ne serez pas rassasié très longtemps », dit Shapiro.

Vous augmentez vos chances d’avoir le cancer

Une étude du Programme national de toxicologie du Département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis affirme que le 2-méthylimidazole cause le cancer chez les rats de laboratoire. C’est une mauvaise nouvelle, parce que le 2-méthylimidazole est un ingrédient du colorant caramel, qu’on retrouve dans la plupart des sauces et boissons gazeuses foncées. Et ce n’est pas tout. Le 4-methylimidazole est un autre ingrédient de ce colorant alimentaire. Des chercheurs ont également étudié les effets du 4-methylimidazole sur des rongeurs et ont conclu qu’il y avait « des preuves manifestes d’activité carcinogène du 4-methylimidazole sur les souris B6C3F mâles et femelles. »

Shapiro ajoute que les aliments à point de fumée élevé et les aliments frits peuvent contenir des cancérigènes résultant de la chaleur trop élevée de l’huile de cuisson ou de la carbonisation de la viande. « L’utilisation possible de pesticides, d’antibiotiques et d’hormones que l’on trouve dans la viande de basse qualité pourrait également contribuer à des taux de cancer élevés », explique-t-elle, ajoutant qu’en l’absence de fruits et légumes riches en antioxydants, les amateurs de fast-food n’ont pas l’aide nutritionnelle nécessaire pour contrer les effets cancérigènes de leurs repas.

Vous êtes plus à risque de souffrir d’une maladie du cœur

Les gras que l’on trouve généralement dans le fast-food sont composés d’acides gras saturés. Ce sont des gras qui sont solides à la température ambiante et qui proviennent souvent d’animaux ou de certaines huiles végétales. Ils sont abondants, par exemple, dans un cheeseburger. Jim White prévient que ces gras peuvent augmenter le taux de cholestérol dans le sang, ce qui peut mener à un risque plus élevé de souffrir d’une maladie cardiovasculaire. Il se trouve que le simple fait de demeurer à proximité d’une source de telle nourriture a un impact notable sur la santé cardiovasculaire. Une étude néerlandaise publiée dans le European Journal of Preventive Cardiology affirme que les adultes qui demeurent à moins d’un demi-kilomètre de restaurants de fast-food sont plus à risque de développer des maladies cardiovasculaires que ceux qui en sont plus éloignés.

Vous êtes constipé

Les fibres alimentaires (que l’on trouve couramment dans les légumes, les fruits, les grains entiers, les noix et les graines) jouent un rôle essentiel pour le système digestif. Les fibres assurent le bon fonctionnement de votre tube digestif en faisant circuler les déchets hors du corps. Elles peuvent contribuer à réduire le taux de cholestérol et maintenir le taux de sucre dans le sang. « Malheureusement, la plupart des aliments de fast-food contiennent peu de fibres alimentaires », relate White. En effet, les National Institutes of Health indiquent que le fast-food est à éviter si vous voulez faire bouger les choses.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.