Être infidèle pour sauver son couple

L’infidélité peut avoir des conséquences plus positives qu’un bouquet de fleurs à 200 dollars.

|
août 9 2018, 9:06pm

Photo par Kaitlyn Baker via Unsplash

Robyn* a trompé deux fois son conjoint, une fois c’était une histoire d’un soir dans un party d’amis et une autre fois pendant quelques mois, avec un homme rencontré à l’université. « Quand je trompe mon chum, la culpabilité me rend honteuse, mais aussi très aventureuse. Je vais être plus entreprenante, plus vivante avec lui. Et je vais faire des choses auxquelles je ne dis pas souvent oui », raconte-t-elle. Boris* fait un constat semblable : « J’aime tellement plus ma blonde quand je reviens de coucher ailleurs. »

Vanessa* trouve aussi que sa vie sexuelle s’est transformée après une infidélité de son mari. Après une année difficile, marquée par une fausse couche, ce dernier avait vécu une histoire sans lendemain dans une chambre de motel, avec une connaissance. « Ma meilleure amie a su qu’il m’avait trompée. Elle me l’a dit. Je n’avais pas envie de moins l’aimer. Je le détestais, sur le moment, mais je l’aimais aussi et je ne voulais pas me forcer à le trouver dégueulasse. »

Vanessa a voulu connaître la date et les positions. Son mari s’y est plié. Ça fait maintenant plus de trois ans. Le couple est désormais plus uni. « C’était très puissant, quand on a recommencé à baiser ensemble, après que j’aie su qu’il m’avait trompée. J’avais eu peur de le perdre. Et lui aussi avait eu peur que je le laisse, quand il a su que je savais. Quand on baisait, c’était comme pour nous prouver qu’on était plus forts que tout ça. »

La thérapeute Esther Perel, dans son livre Je t’aime, je te trompe, indique que ce n’est pas rare comme réaction : « Les couples qui passent dans mon cabinet sont nombreux à avoir honte de reconnaître la pulsion érotique intense qui les anime après la découverte d’une infidélité. Et pourtant ce besoin d’un contact physique avec celui ou celle qui vient de nous abandonner est étonnamment répandu. » Vanessa reste certaine que leur sexualité et leur relation ont bénéficié de l’infidélité. « C’est comme si, après avoir été avec une autre, il me choisissait à nouveau. J’aime ça penser ça, que c’est moi qui suis avec lui, encore. Ça a redonné une autre vie à notre couple. »

L’infidélité comme expérience d’exploration et de découverte de soi

Pour Omar*, l’infidélité a d’abord aidé à se découvrir, avant d’être utile à son union. En voyages d’affaires, il a pris rendez-vous avec une escorte pour qu’elle aille le rejoindre à son hôtel. Puis, quand il est revenu chez lui, il a cherché des travailleuses du sexe dans sa ville avec qui il se sentirait à l’aise. « L’honnêteté et la passion sont récompensées par la plupart des fournisseuses de services sexuels. Je vois ces relations comme la possibilité de m’affirmer, d’être authentique et vulnérable. » Esther Perel explique dans son livre qu’une liaison peut être vécue comme « une forme de découverte de soi, comme la quête d’une identité nouvelle. » Dans ce cas, l’infidélité serait « une expérience enrichissante synonyme d’élévation, d’exploration et de transformation. »

« J’ai souffert de la dépression pendant presque toute ma vie, indique Omar. Ma femme me supporte beaucoup. Elle a dû endurer mon manque de confiance en moi. » Il constate que les travailleuses du sexe lui manifestent constamment de la compassion. Plus confiant à la suite de ces liaisons tarifées, il observe aussi que d’avoir eu des relations sexuelles sans engagement ni amour lui a permis de s’exprimer plus aisément sexuellement avec sa conjointe. « Ça ne signifie pas qu’une rencontre avec une escorte est une transaction mécanique et froide. Il y a de vrais sentiments, mais les deux parties savent et acceptent que la relation n’existe que dans un temps et un espace donnés. Je ne veux pas briser mon mariage ni briser le mariage de quelqu’un d’autre. Des limites claires et une discrétion sont incluses dans un rapport avec une travailleuse du sexe », ajoute-t-il.

Néanmoins, il trouve très stressant d’avoir une double vie. « Je pourrais tenter de montrer à ma femme que les changements positifs qu’elle remarque depuis quelques mois coïncident avec mes rendez-vous avec des escortes. Mais ça détruirait notre mariage, en tout cas dans sa forme actuelle. »

Transformer son couple en amitié durable

Camille n’a pas sauvé sa relation de couple en étant infidèle, mais elle soutient avoir sauvé sa relation d’amitié et de coparentalité. Elle a trompé une seule fois son ex-conjoint, de façon préméditée. « J’étais avec lui depuis dix ans. Nous avions un bébé de sept mois et un garçon de quatre ans et demi. » Il avait cessé de la toucher dès qu’il avait su pour la deuxième grossesse. Presque deux ans sans sexe plus tard, et avec 70 livres en moins, Camille s’est mise à douter de sa féminité. Elle a rencontré un jeune homme alors qu’elle jouait à un jeu vidéo en ligne. Il habitait à Boston. « J’avais une amie qui vivait à Boston, donc elle m'a servi de prétexte pour partir quatre jours. Mon amant m'attendait au terminus d'autobus, et on s'est rendus directement à mon hôtel. Nous avons batifolé pendant quatre jours et je suis revenue au Québec. »

À son arrivée, c’était clair pour Camille qu’elle n’était plus amoureuse. Elle a tout avoué à son conjoint. « Je regrette encore d'avoir fait de la peine à un gars super, mais je suis contente d'avoir retrouvé ma personnalité à moi. Je ne pense pas que je le referais pour les mêmes raisons, sachant le tsunami que ça peut provoquer. Mais le refaire de temps en temps, juste pour briser la monotonie et me souvenir d’à quel point que mon homme est le mien, je ne dis pas non », assume-t-elle. Sept ans plus tard, son ex et elle sont les meilleurs amis du monde entier. « Notre amitié est plus solide que notre couple l’était. Il m’a pardonné. Et il est plus attentionné avec sa blonde. Encore mieux, j’ai fini par me pardonner et accepter que je n'étais pas parfaite et que je ne contrôlais pas tout. Au bout du compte, on est devenus une meilleure équipe de parents. Les enfants sont ce qu'il y a de plus important pour nous. »

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Esther Perel souligne que d’associer l’infidélité au sexe et au mensonge est réducteur et ne rend service à personne. À travers les méandres d’une aventure extraconjugale, « nous n’aspirons pas autant à un autre amour qu’à une autre version de nous-mêmes », selon la thérapeute de couple et auteure.

* Les noms des personnes citées ont été changés pour préserver leur anonymat.

Plus de VICE
Chaînes de VICE