Quantcast

Super Seducer, le jeu qui apprend aux hommes à être des ordures

Emanuel Maiberg

Emanuel Maiberg

Pourquoi suivre les séminaires d'un pick-up artist renommé quand on peut apprendre "la séduction" en traitant les femmes comme des personnages de jeux vidéo?

Cet article a été traduit par Motherboard France.

Le 6 mars prochain, la plateforme numérique Steam mettra en vente Super Seducer, « le simulateur de drague le plus réaliste au monde ».

Le jeu consiste en une série de clips vidéo dans lesquels un homme tente de séduire une femme. À des moments clés du scénario, le joueur prend les décisions pour le personnage, un peu à la manière des livres dont vous êtes le héros. Le but du jeu, outre celui de percer « les secrets qui séparent les maîtres de la séduction du reste du monde », est d'apprendre aux mecs à obtenir le numéro d'une femme – autrement dit, de « la séduire ».

Ces soi-disant secrets sont jalousement gardés par le « célèbre gourou de la séduction » Richard La Ruina, auteur du célèbre The Natural : How to Effortlessly Attract the Women You Wan.

La Ruina est le personnage principal de toutes les vidéos du jeu. Il y tient des propos très inspirés, tel que « Si tu n’es pas douée en cuisine, j’espère que tu l’es au moins pour sucer des bites ».

Super Seducer s’inscrit dans la tendance « pick-up artist » (abrégé PUA). Selon le raisonnement tenu par les PUA, n'importe quel homme peut apprendre des gestes, propos, et comportements qui rendront les femmes réceptives à leurs avances, parce qu'elles seraient « biologiquement programmées » pour répondre à certains stimuli. Les PUA proposent ainsi d'enseigner différentes techniques, parmi lesquelles le negging, qui consiste à rabaisser et déstabiliser les femmes par des remarques soigneusement élaborées, ou la « méthode homme des cavernes », qui implique de brûler les étapes de la séduction pour passer directement à l’acte sexuel.

En plus de son interprétation pseudoscientifique du comportement social humain, la philosophie PUA a été largement critiquée pour son objectivation des femmes. Elle décrit le monde de la séduction au travers des interactions entre deux groupes de personnes : celui des hommes – les prédateurs – qui appliquent les techniques de drague qu’ils ont perfectionnées grâce à des ateliers ou des bouquins de développement personnel, et celui des femmes, qui ne sont que des proies vulnérables dont les failles psychologiques peuvent être exploitées.

Aux États-Unis, le mouvement PUA est devenu un sujet de débat national en 2014, après qu’un jeune homme de 22 ans, Elliot Rodger, a abattu six personnes près de l’université de Californie à Santa Barbara. Rodger était très actif sut PUAHate, un site dédié aux hommes qui adhéraient à la vision PUA. Il a finalement compris qu'il s'agissait d'une arnaque, ce qui ne l’a pas empêché de continuer à considérer les femmes comme des objets qui lui étaient dus. Quand des hommes désespérés déboursent de l'argent pour une méthode de séduction et qu’ils échouent, ils se déchaînent en ligne », a écrit Petula Dvorak dans le Washington Post à cette même époque. « Ils se déchaînent non pas contre les hommes qui leur ont vendu la méthode, mais contre les femmes qui ne s’y sont pas pliées. »

« Il parlait le jargon de la communauté PUA, ce même jargon que les féministes dénoncent depuis de nombreuses années au motif que c'est un terreau fertile pour la misogynie et la violence contre les femmes », a écrit Amanda Marcotte dans The American Prospect à l’époque.

La page Steam de Super Seducer mentionne deux éditeurs, RLR Training Inc et Red Dahlia Interactive, mais lorsque l’on clique sur le site officiel du jeu, le lien nous redirige vers PUATraining.com, le site de La Ruina. La section « posts populaires » comprend des articles comme « Comment reconquérir votre ex (même si elle vous hait) » ou « Comment faire jouir les femmes sur commande ». La Ruina a signé de son nom un célèbre article en date du 25 juillet intitulé « POURQUOI LES FEMMES OCCIDENTALES SONT NULLES ET COMMENT DRAGUER UNE CHARMANTE FEMME D'EUROPE DE L’EST. »

Selon un communiqué publié en septembre 2017 par Super Seducer, le jeu a été banni de Kickstarter en raison d’« une ou plusieurs violations des règles de Kickstarter, qui peuvent inclure :

Du contenu inapproprié, y compris, mais non limité, au contenu à caractère pornographique ou offensant.

L’envoi de spam ou les comportements abusifs, tels que les propositions de récompenses en violation des règles de Kickstarter. »

Ce n'est pas la première fois que Kickstarter interdit un projet sur le thème des PUA. En 2013, la plateforme s’est excusée pour avoir brièvement permis à un « guide de séduction » de lever des fonds. Kickstarter a par la suite jugé que les PUA « encourageaient un comportement misogyne » et a interdit « les guides de séduction et affiliés » sur sa plate-forme.

J'ai contacté Steam et Sony et mettrai cet article à jour si j’obtiens une quelconque réponse. La Ruina m'a expliqué par mail que Super Seducer sortira également sur PlayStation 4 le 6 mars, bien que je n'aie pour l’instant rien trouvé à ce sujet sur le PlayStation Store.

Dans le communiqué de presse, La Ruina explique que son jeu et lui sont victimes du politiquement correct.

« Nous avons été discriminés à plusieurs reprises en tant que société qui enseigne aux hommes les compétences de séduction », déclare La Ruina. « Il est très difficile pour nous d'acheter de la publicité sur Google ou Facebook, de recevoir des critiques positives, ou d'obtenir des offres d'édition. L'idée que les hommes puissent apprendre à avoir du succès auprès des femmes paraît abjecte dans le climat politiquement correct actuel. D'un autre côté, beaucoup d’enfants jouent à des jeux violents, qui contiennent des images tout à fait dérangeantes. On est face à un cas de 'deux poids deux mesures' parfaitement surréaliste. »

Par courriel, je demande à La Ruina s'il craint que son jeu soit interdit par Steam et PlayStation.

« Non, Sony et Steam sont des entreprises sérieuses qui ne ressemblent en aucun cas à Kickstarter, écrit-il. Je ne pense pas que Steam ait déjà banni un jeu et Sony ne l'a pas fait récemment ». Ce n’est pas tout à fait vrai. En 2014, Steam a interdit le jeu Hatred, par exemple.

« Ils sont plus du genre à vous dire de ne pas acheter le produit si vous ne l’aimez pas, que de brosser les détracteurs de Super Seducer dans le sens du poil à cause de quelques trucs qu'ils ont lus en ligne. Nous avons déjà été classés M-Mature aux États-Unis et PEGI-16 en Europe par les agences d’évaluation, donc nous sommes en règle. »

Je demande également à La Ruina ce qu'il pense de la polémique qui fait rage autour des PUA, ce à quoi il rétorque que Super Seducer incarne une approche très « saine », et que les femmes présentes dans le jeu, de même que celles qui y ont joué, « n'ont pas de problème avec son contenu. »

« Il y a une grande diversité dans les PUA, ça va des gars qui veulent légitimement ‘se venger’ des femmes qui les ont rejetés toute leur vie aux dudes sympathiques qui ressemblent plus à Will Smith dans Hitch », déclare-t-il. « Les PUA étaient cool entre 2006 et 2009, et évidemment, ils se retrouvent en mauvaise position en ce moment à cause du mouvement #metoo. Même si j'ai baptisé mon entreprise ‘PUA Training’ en 2006, je suis marié à présent, et j'ai toujours enseigné un ‘jeu de séduction naturel’ avec une approche honnête… Donc je n’apprécie pas vraiment le fait qu’on me colle encore cette étiquette. »

Encore une fois, La Ruina est pourtant, semble-t-il, l'auteur d'un article du 25 juillet intitulé : « Pourquoi les femmes occidentales sont nulles et comment draguer une charmante femme d’Europe de l’Est ». Le premier paragraphe commence comme suit :

« À cause du féminisme, les femmes occidentales tombent enceintes après un coup d’un soir, couchent avec plusieurs hommes sans se protéger, consomment régulièrement de la drogue et de l'alcool et réduisent en miettes les valeurs familiales traditionnelles en refusant de rester à la maison et d'être de bonnes mères. »

Après la publication de cet article, La Ruina m'a écrit pour m'expliquer qu'il n’était pas à l’origine de ce post.

« Certes, le site et les produits m’appartiennent, mais ce serait comme tenir le propriétaire de Vice pour responsable de tout ce qui paraît sur vos sites », se défend-il.

« Je n'ai pas écrit de billet de blog depuis des années : le blogueur rédige les articles, le mec chargé du marketing se charge du marketing, une autre personne encore rédige nos mails… C'est une vrai business avec un chiffre d'affaires qui va dans les millions, donc je ne produis pas tout ce qui paraît sur le site. »

Quant à la question de savoir pourquoi « les femmes occidentales sont nulles », La Ruina me conseille de regarder l’émission Good Morning Britain, dans laquelle il affirme que les femmes britanniques sont en surpoids par rapport aux femmes russes.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Il est important de noter que les « jeux de drague » constituent un genre de jeu vidéo à part entière, très populaire sur Steam depuis quelques années. D’ailleurs, ils n’ont rien de fondamentalement répréhensible. Comme l'a écrit Kate Grey pour Waypoint l'année dernière, Dream Daddy : A Dad Dating Simulator – un jeu vidéo dans lequel des pères de famille sortent avec d'autres pères de famille – fonctionne parce qu'il est vraiment sain.

Le problème de Super Seducer est qu'il vise à enseigner aux hommes à se comporter d'une manière qui est largement considérée comme dangereuse.

D'une certaine manière, il est parfaitement logique que la philosophie PUA s'accorde particulièrement bien au support du jeu vidéo. Les pick-up artists comparent leur méthode à un jeu, et traitent les femmes comme si elles n’étaient que de simples PNJ – des personnages qui ne peuvent produire qu'un nombre limité de phrases et de comportements dans un contexte donné. Or, c'est le principe même de Super Seducer.