Publicité
cinema

Lars von Trier est dans le trouble après la projection d’une version encore plus violente de son nouveau film

La Motion Picture Association of America n’est pas contente.

par River Donaghey
30 novembre 2018, 7:01pm

Capture d'écran de la bande-annonce

L'article original a été publié sur VICE US.

L’hyper violent The House that Jack Built de Lars von Trier avait fait beaucoup de bruit lors de sa première à Cannes en mai dernier. C’est si brutal, avec des scènes explicites de mutilation et de meurtres d’enfant, qu’une centaine de personnes sont sorties de la salle au beau milieu de la projection. Il semble que les cinéphiles à Cannes ne soient pas les seuls à ne pas avoir aimé : la Motion Picture Association of America (MPAA) non plus, apparemment.

D’après le Hollywood Reporter, la MPAA menace d’imposer des sanctions à IFC Films après une projection d’un soir seulement de la version du réalisateur ( director’s cut) de The House that Jack Built.

Ce ne serait cependant pas que la MPAA juge que le film (à propos d’un tueur en série sadique interprété par Matt Dillon) se résume à deux heures et demie de torture pornographique contemplative. L’organisme est mécontent parce qu’IFC Films a présenté la version non censurée du nouveau film de Lars von Trier très peu de temps avant que la version classée R (les mineurs doivent être accompagnés d’un adulte) prennent l’affiche. Apparemment, c’est contraire aux règles.

« La MPAA a informé le distributeur, IFC Films, que la projection d’une version non censurée du film si peu de temps avant que la version classée prenne l’affiche — sans avoir obtenu de dérogation — est une infraction aux règles du système de classement », a déclaré l’organisme selon The Hollywood Reporter. « Le défaut de se conformer aux règles peut causer de la confusion chez les parents et miner le système de classement, et est passible de sanctions contre l’auteur du film. »

Bref, la MPAA s’inquiète que des gens aient aient voulu voir la version classée R de ce film brutal et sanglant, mais aient par erreur acheté des billets pour la version encore plus brutale et sanglante. L’organisme semble aussi particulièrement inquiet que ce soit des parents qui se soient fait prendre. On peut toutefois se demander si beaucoup de parents avaient réellement prévu d’aller montrer à leurs enfants un film dans lequel Matt Dillon tranche les seins d’une femme, entre autres.

IFC Films devra maintenant tenter de se sortir du trouble. Selon l’issue, la MPAA pourrait révoquer le classement R de The House that Jack Built ou imposer une suspension du système de classement pouvant aller jusqu’à 90 jours. Mais, pour l’instant, la version classée R de The House that Jack Built doit toujours prendre l’affiche le 14 décembre pour les nombreux parents qui attendent patiemment la chance de traumatiser leurs enfants pour la vie.