Quantcast

Une femme nous raconte comment des escortes ont aidé son couple à s'émanciper

« Quand on est arrivé à la conclusion que la meilleure solution pour moi, c’était d’explorer mes désirs avec une escorte, mon conjoint a assumé que c'était en trip à trois! Ce n’était pas du tout ce que je voulais. »

Mélodie Nelson

Mélodie Nelson

Image via WikiCommons

Dans ma boîte de courriels, Naïma* s’est présentée comme ça : « Je suis une femme qui fréquente des escortes indépendantes. Mon conjoint de longue date est au courant de tout. »

Mariée depuis plus de vingt-cinq ans, elle ne s’est jamais questionnée sur son orientation sexuelle avant ses quarante ans. Même si, contrairement à ses amies, elle ne craquait pas pour Roy Dupuis dans Les Filles de Caleb, mais plutôt pour Marina Orsini. Quand elle a commencé à éprouver quelque chose pour les femmes qu’elle croisait dans son quotidien, elle a décidé d’incorporer ça à l’intimité qu’elle vivait avec son conjoint. « Je lui racontais de belles histoires, le soir, au lit, et il aimait bien ça. Mais je me suis rendu compte que c’était pas si amusant, que c’était plus que des histoires pour exciter. J’ai commencé à penser que je passais à côté de qui j’étais. »

Après une discussion avec son mari, les deux en viennent à penser que rencontrer une escorte pourrait l’aider.

Quand Naïma m’a raconté son histoire, j’ai voulu en savoir plus, car son témoignage montre que l’amour et la sexualité se résument rarement seulement à un lit conjugal. Dans ce qu’elle a bien voulu me confier avec générosité, il y a une histoire de reconnaissance, celle de pouvoir aimer et d’apprendre à aimer encore plus, une histoire de confiance et de peau à peau, fébrile et fière.

VICE : Ton jeu sexuel préféré : jouer au docteur, à Twister…?
Naïma : Des textos cochons. Parfois, ce sont des petits mots doux et souvent c'est cochon. J'aime savoir que mon mari bande au bureau. Ça entretient notre vieux couple.

Un fantasme que tu aimerais vivre?
Je crois que c'est parfaitement correct de garder ses fantasmes dans sa tête. La plupart de mes fantasmes ne sont pas nécessairement « safe » : un gangbang avec creampie, un bukkake ou un glory hole. Ça se déroule super bien dans ma tête, mais c’est plus difficile à réaliser dans la réalité.

Ce que tu n’accepterais jamais de faire même si l’amour de ta vie se mettait à genoux et te suppliait en te promettant des barres mars frites et des fleurs jusqu’à la fin des temps?
Un rim job. Lécher un anus, j'avoue que ça me dégueule au plus haut point… J'aime bien par contre qu’on me le fasse.

La pire position?
J’adore faire des fellations, mais je n’aime plus du tout en faire sous la douche. C’est très inconfortable, la position en petit bonhomme et l’humidité de la douche.

Quand tu as commencé à ressentir une attirance envers les femmes, comment as-tu abordé la question avec ton mari?
J'étais malheureuse parce que je ne voulais pas vieillir sans me connaître complètement. J'ai une communication très ouverte avec mon conjoint, je voulais qu'il sache que pour moi c'était physique. Les émotions et le romantisme, c'est juste avec lui.

Comment s’est déroulée ta recherche d’une femme qui te plairait?
Google! Et ça m'a pris presque six semaines à me décider à envoyer un courriel.

As-tu déjà pensé à impliquer une femme dans une relation sexuelle avec ton mari, style trip à trois?
Quand on est arrivés à la conclusion que la meilleure solution pour moi, c’était d’explorer mes désirs avec une escorte, mon conjoint a assumé que c'était en trip à trois! Ce n’était pas du tout ce que je voulais. Je ne voulais pas de pression supplémentaire. Déjà, le fait d'être avec une femme et une escorte me stressait pas mal, je voulais être capable d'aller entièrement à mon rythme. Je voulais vraiment le vivre à ma façon. Maintenant, on voit des escortes ensemble et j'aime beaucoup le regarder avec une autre femme. J'ai aussi découvert que j'adore contacter une escorte qui lui plaît pour planifier un rendez-vous seulement pour lui, sans moi.

Est-ce que ça excite ton conjoint ou ça le rend juste heureux de te voir épanouie? Vous en discutez encore ensemble ou tes relations avec des femmes n’appartiennent qu’à toi?
C'est un peu des deux. Il est très content que je sois heureuse maintenant. Je sais aussi que si j'avais décidé de garder mes activités avec des femmes seulement pour moi et ne pas l'y inclure, j'aurais quand même eu son soutien.

La première fois que j'ai vu une escorte, c'était à l'hôtel. Mon mari attendait un texto de ma part dans le bar de l'hôtel, pour savoir quand il pourrait monter me rejoindre à la chambre, après mon rendez-vous avec l’escorte. Il m'avait demandé de ne pas me laver ni de me rincer la bouche. Il voulait me toucher avec « elle » encore sur ma peau.

Je ne fais jamais rien en cachette. Il est au courant de toutes mes rencontres. J’ai des rendez-vous réguliers avec une femme en particulier, mais à l’occasion j’en vois une autre aussi. Parfois, je ramène des petites culottes (elle me les donne, je ne vole rien!). Il trouve ça particulièrement excitant!

Pourquoi avoir choisi de rencontrer des escortes plutôt que des femmes pas professionnelles?
Je veux éviter toute possibilité de ressentir des émotions trop fortes. Je ne cherche pas du tout l'amour. Avec une escorte, la relation est réglée d'avance. J'affectionne particulièrement ma « régulière », mais je sais très bien qu'elle peut décider d'arrêter de me voir quand elle veut.

Est-ce que tu te sens mise en danger par les préjugés entretenus par la société sur les personnes qui vivent une sexualité autre que totalement hétéro et qui rencontrent des escortes?
Non, mais je sais que je ne peux pas en parler publiquement. Je parle de mon attirance envers les femmes, mais je ne dis jamais que j’ai rendez-vous avec une escorte chaque semaine.

Tes amies te jugeraient?
Les gens qui ne connaissent pas le milieu s'imaginent que les clients sont mauvais, et il y a encore beaucoup de préjugés par rapport aux femmes qui font ce travail. En plus, je suis une femme. J’imagine que certaines trouveraient aberrant qu'en tant que femme, je victimise d'autres femmes. C'est tellement pas le cas. Les femmes que je rencontre sont indépendantes, fortes, intelligentes et gèrent leur travail comme bien des gens le font dans d’autres industries. Elles ne sont pas des victimes.

J’avoue que je ne pense pas que d’expliquer tout ça pourrait changer l’opinion des gens. C’est dommage. J'ose espérer que mes amies viendraient à bout de comprendre que je rencontre des femmes libres. L’escorte que je vois régulièrement me fait du bien, pas juste dans mon corps, mais aussi dans ma tête.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Que voudrais-tu que les gens sachent sur les rapports entre clientes et escortes qui réussirait un peu à démystifier ce genre de rapports?

On parle de recettes culinaires quand on est en cuillère. On parle aussi de plein de choses qui n’ont rien à voir avec le sexe. Moi, c’est ça que je recherche, un rapport réel, complice. C’est pas juste du cul. J’aime être avec des femmes qui ont une attitude positive envers le sexe. C’est certain que, lorsqu’elles se déshabillent je les trouve super belles et sexy, mais je vois aussi des femmes confiantes et qui sont bien dans leur peau! Je trouve ça inspirant. Je n’ai jamais d’objectif fixe pour une rencontre. J’aime autant les rencontres où on se colle en silence pendant de longs moments que les rencontres avec gode à harnais et vibrateur!

Cela étant dit, ce n’est pas une mauvaise chose de ne rechercher qu’une relation sexuelle. Ce n’est pas grave, si c’est juste du cul. Si un homme décide d’aller voir une escorte parce que sa conjointe ne veut pas le sucer, ce n’est pas à moi de juger l’importance de ses besoins à combler. La clé pour moi c’est le respect.

* Le prénom de la personne interviewée a été modifié pour préserver son anonymat.