Ma dernière paye: Pierre Kwenders

Être un bon vivant, ça se partage.

|
oct. 11 2018, 4:04pm

Cet article fait partie de la série « Les vraies affaires ».

Ne mettez pas Pierre Kwenders dans la case « musique du monde ». Il veut se débarrasser de ce terme une bonne fois pour toutes. En fait, Pierre Kwenders serait plutôt un artiste pop, qui mélange l’afrobeat à la rumba congolaise, le son de son pays d’origine. Sur son dernier album, MAKANDA at the End of Space, the Beginning of Time, Pierre chante et rappe en plusieurs langues. Il parle d'amour, d'humour et fait référence à Henry Miller.

Avec l’argent, c’est un peu la même affaire, Pierre Kwenders est tout aussi éclectique. Il est tour à tour responsable et impulsif. Il fait de son mieux pour suivre les conseils de sa mère, qui lui répète souvent de faire des économies.

« J’aime beaucoup faire les thrifts pour mes vêtements de scène, ça plairait à ma mère. C’est un paradis pour moi. Mais, parfois, je me laisse aller et je fais des dépenses extravagantes. J’aime bien me gâter et gâter les gens autour de moi, je me laisse aller surtout pour les gens que j’aime. C’est là que je deviens impulsif. »

Pierre nous raconte comment il a dépensé sa dernière paye, avec ses photos perso.

Un nouvel ordinateur portable : 3000 $

« Mon Mac Pro m’a lâché durant un voyage à Seattle. À mon retour à Montréal, j’ai dû m’acheter un nouvel ordinateur. J’ai pris un nouveau MacBook Pro, un peu trop cher, mais nécessaire. Ça fait mal au portefeuille. »

Un parfum pour ma mère : 100

« Ma mère aime beaucoup les parfums. Au printemps, j’étais à Paris et je lui ai rapporté un de ses parfums préférés, Samsara. »

Un griot et un cola champagne : 15 $, avant les shows.

« Lorsque je prends la route pour un show, j’aime bien manger pour être en forme. Avant de quitter Montréal, je fais toujours un stop au Marché Caraïbe Méli Mélo pour un bon griot [mets à base de viande de porc mariné] et du cola champagne. Meilleur bouffe haïtienne en ville. »

Dîner congolais à la maison : 50 $

« Les dimanches chez moi, j’invite des amis et je leur offre un festin de bouffe congolaise. Ma spécialité, c’est la dinde fumée à la congolaise avec du pondu [feuilles de manioc] et un bon fufu. »

Du thé en quantité

« J’adore le thé. Tout le monde le sait. Shout outà mon premier EP, Whiskey & Tea.Mon meilleur spotà Montréal, c’est Ming Wah Hong au coin de Clark et René Lévesque dans le chinatown.Je m’y approvisionne régulièrement. »

Resto haïtien : 20 $ . Tous les jeudis.

« Ti-agrikol. J’y DJ quand je ne suis pas en tournée, tous les jeudis. Avant mon set, j’ai une routine qui implique un double ti-punch, suivi d’un verre sec de Rhum Barbancourt 4 étoiles. La chose la plus douce qui existe de ce côté de l’atlantique, après la patate douce. »

Un album d’afro-électro : 10 $

« J’ai acheté l’album Blaqboy Music Presents Gqom Wavede DJ Maphorisa. C’est le tur-fu de la musique afro-électronique. Un des bijoux qui embellissent mes DJ sets ces temps-ci et qui fait bien chauffer les dancefloors.»

Cet article a été publié grâce au soutien de la Banque Nationale.

Plus de VICE
Chaînes de VICE