Sports

Le championnat de claques est le meilleur truc du monde

Croyez-nous : vous n'aurez jamais envie de vous battre contre cet athlète russe connu sous le doux nom de Dumpling.
28 mars 2019, 7:59pm
Dumpling championnat de glifes claques
Une photo de Dumpling qui fait ce qu'il sait faire - Photo via Dmitry Kotov.

L'article original a été publié sur VICE Canada.

La vidéo qui a fait sursauter mon cœur commence simplement avec le plan de deux hommes face à une table blanche.

D'un côté, il y a un homme costaud vêtu d'un chandail bleu. En face de lui, un homme minuscule vêtu d'une veste verte et d'un foulard. Les deux sont penchés sur la table devant des spectateurs présents en nombre. Leurs yeux sont fermés, lorsqu'un homme (est-ce un arbitre ?) leur tape sur l'épaule et donne alors le coup d'envoi. Les voilà qui commencent à se gifler intensément – poliment cependant, car ils attendent patiemment que l’autre ait terminé avant d'envoyer la sauce.

Finalement, l'homme en vert met ses bras derrière son dos et attend la prochaine claque. Notre costaud garçon aligne ses bras taillés comme des bûches et récompense le gars à la veste verte pour son audace avec la claque la plus violente de l'histoire de l'humanité.

Cet art magnifique est le résultat du championnat masculin de claques qui, selon les médias russes, s'est déroulé ce week-end dans la ville sibérienne de Krasnoyarsk. Il faisait partie du Sibérie Power Show - qui comprenait la musculation, le powerlifting, de la danse et un concours d'engoufrage de raviolis - et s'est déroulé pendant le week-end. Apparemment, le concours de gifles faciales est un événement là-bas, car il avait déjà été organisé l'année précédente lors du Sarychev Power Expo.

Les règles sont simples : vous vous dirigez vers une table blanche, vous vous mettez en face de votre adversaire et vous le giflez. S'il choisit de riposter, vous ramassez également une gifle en pleine face. Les deux participants répètent ce schéma autant de fois que nécessaire, jusqu'à ce que l'un d'entre eux se retire de la danse, soit de son propre chef, soit en étant éliminé. Il semblerait qu'en plus, ils se soient mis de la craie sur la main. Afin de mieux montrer le pouvoir de la gifle, je suppose ?

Le gagnant remporte bien plus que la seule satisfaction de filer des tartes à des types. Cette année, le meilleur gifleur de Sibérie a remporté 30 000 roubles russes, soit environ 600$. L'heureux gagnant qui a mis la main (endolorie) sur cet argent ? Vasily Pelmen, une pure beauté de 150 kilos, tout en gifles énervées. Selon un journaliste, Pelmen aurait reçu le surnom étonnant de Dumpling.

Certes, le concours est assez simple, mais les résultats obtenus, tout comme un steak parfaitement cuit ou la présence apaisante d'un chat qui ronronne, surpassent sa simplicité et permettent d'entrer dans un royaume d'une beauté presque existentielle. C'est sans doute depuis l'époque des gladiateurs que nous n’avons pu assister à une compétition sportive aussi parfaite où deux hommes russes se tappent dans'yeule.

Selon la vidéo ci-dessus, my boy Dumpling a facilement réussi à fracasser ses adversaires, ce qui en fait l'équivalent russe de The Mountain. L'un après l'autre, les hommes sibériens tombèrent sous la puissante majesté de Dumpling. Pour ce faire, il n'a pas hésité à envoyer un type dans les pommes et à tomber la chemise pour faire face à un autre concurrent torse nu. Sa frappe a permis à Dumpling de décalquer son adversaire à plusieurs reprises et d'être finalement déclaré vainqueur. À la fin du combat, Dumpling sait déjà qu'il a remporté le tournoi et gifle alors légèrement son adversaire afin de ne pas causer de dégâts supplémentaires. Car notre Dumpling, comme tout grand guerrier, sait que la miséricorde est une vertu.

Dans la vidéo, il y a aussi quelques gifles qui ne mettent pas en scène notre Dumpling, mais au fond, qui ne voudrait pas en voir plus ? Regardez le gif ci-dessous. C'est une bonne gifle, d'accord, mais elle n'a pas ce je-ne-sais-quoi que Dumpling (que je suis à l'aise d'appeler le Muhammad Ali de la claque) possède.

Après avoir écrasé le gars torse nu, Dumpling rentre dans ce qui est (je pense) le round du championnat et fait alors face à un homme plus âgé en polo blanc. La vidéo dégage une tension énorme alors que les deux athlètes de haut niveau s'affrontent. La foule massive regarde le souffle coupé et est certaine d'assister à un moment d'Histoire. Autour de la table blanche, les athlètes se regardent. C'est enfin le moment tant attendu, ce moment pour lequel ils se sont lancés dans la carrière de gilfleurs. Ici, c'est gifle ou crève. Croyez-moi quand je vous dis que Dumpling est venu pour foutre des putains de claques.

Bien que le vieil homme sache tirer un peu de puissance de ses bras sans faillir, il ne peut tout simplement pas rivaliser avec notre garçon.

Lorsque l'adversaire a survécu à la douce caresse de Dumpling (à comprendre comme : s'est fait rattrapé par ses potes alors qu'il était en train de perdre pied), le voilà qui s'installe à la table pour un autre essai. Cependant, c'est la vraie vie et pas un film de sport, et il n'y aura aucun conte de fée pour notre homme en polo.

Dumpling s'en est chargé.

L’homme, qui a maintenant remarquablement bien récupéré, gifle Dumpling d'une manière assez effrontée. Cela dit, il n’est pas prêt pour la claque monumentale qu’il est sur le point de recevoir de l’athlète. Inutile de dire qu'une fois que Dumpling fait feu, l'homme passe rapidement d'étoile en étoile. L'arbitre intervient et fait un X ou quelque chose qui, je suppose, indique que le match est terminé et que les médecins peuvent entrer en jeu pour sauver Polo Man. C'est sans doute une bonne chose, car une troisième gifle de Dumpling aurait probablement excommunié l'âme de Polo Man de son corps.

Peu après, Dumpling est déclaré vainqueur (ou bien les juges ont décidé qu'ils ne seraient pas complices d'une tuerie de masse et n'enverraient pas un autre athlète se faire défoncer par notre gentil garçon. Notre doux Dumpling).

Que Mike Trout, Tom Brady et LeBron James soient damnés, Dumpling est le meilleur athlète de 2019.