Les pays où fumer du weed est le plus dangereux

Dans certains pays, la possession de cannabis est encore punie par la peine de mort.

|
oct. 12 2018, 5:30pm

Illustration par Mathieu Rouland

Dans certains coins du monde, le weed est considéré comme une drogue de la même catégorie que l'héroïne. Pour des infractions aux lois sur la drogue, on risque la peine de mort dans 30 pays, et il s’agit parfois de simple possession de cannabis. On a fait le tour des pays où les punitions liées au cannabis sont les plus sévères.

ARABIE SAOUDITE
Les Saoudiens ont une politique en trois temps en matière de consommation de cannabis. À la première arrestation, on écope de six mois en prison; à la deuxième, d’une peine d'emprisonnement de sept ans; à la troisième, c’est la peine de mort. De janvier à avril 2018, 48 personnes ont été exécutées pour des crimes liés à la drogue, rapporte Human Rights Watch. Deux cents personnes ont été exécutées pour des crimes de cette même nature depuis 2014. Le royaume ne divulgue pas les détails de ces exécutions, et l’agence de presse de l’État reste vague dans ses rapports. Comme dans le cas de la mise à mort de ces deux hommes en janvier 2018. La dépêche parle de contrebande d’« une quantité considérable de cannabis », sans préciser la quantité en question. Dans le royaume, les condamnés à mort peuvent être décapités, souvent en public.

TUNISIE
Un rapport de Human Rights Watch intitulé Tout ça pour un joint dénonce les peines de prison démesurées pour les personnes condamnées pour possession ou trafic de cannabis en Tunisie. On peut passer un an en prison pour un joint, et cinq ans minimum pour une infraction répétée. En 2015, 5200 personnes étaient incarcérées pour consommation ou possession de cannabis, alors que les prisons tunisiennes sont remplies à 150 % de leur capacité.

PHILIPPINES
Depuis son arrivée au pouvoir en 2016, le président Rodrigo Duterte mène une guerre sanglante contre la drogue. Entre 2016 et 2017, 7000 personnes auraient été tuées aux Philippines pour trafic. Aux Philippines, si vous vendez seulement 1,5 g de weed, vous pouvez passer le restant de votre vie en prison. Et dans certains cas, la possession ou le trafic de cannabis pourront être passibles de peine de mort.

MALAISIE
En Malaisie, toute personne qui transporte 200 g de cannabis ou plus est considérée comme coupable de trafic. Et en vertu des lois malaisiennes, jusqu’à cette année, tout trafic de drogue avait pour conséquence la peine de mort. Le 30 août dernier, le pays s’est retrouvé au cœur d’une polémique alors qu’un homme de 29 ans a été condamné à mort pour avoir distribué gratuitement de l’huile de cannabis à des personnes malades. Le premier ministre lui-même a demandé la révision de sa peine. Le 10 octobre dernier, le ministre malaisien des Communications, Gobind Singh Deo, a annoncé que le gouvernement voulait abolir la peine de mort. Aucune précision n’a été donnée concernant les nouvelles peines encourues pour possession ou trafic de cannabis.

THAÏLANDE
La Thaïlande sera certainement le premier pays d’Asie à légaliser partiellement le cannabis, le cannabis médical devrait y être officiellement légal en 2019. Pourtant, les lois sur le weed restent extrêmement sévères pour la consommation récréative. La simple possession peut vous envoyer en prison pour 15 ans.

SINGAPOUR
Singapour a été l’un des premiers pays à interdire le cannabis dans les années 1800. Il reste à ce jour l’un des pays du monde avec les sanctions les plus sévères. En 2016, un Nigérian a été exécuté pour trafic de cannabis. Il avait été arrêté avec 2,6 kg de weed en avril 2007. Si vous êtes arrêté avec plus de 500 g à Singapour, vous êtes considéré comme un trafiquant, et vous encourez la peine de mort.

CHINE
En Chine, on peut être condamné à mort si on est pris avec cinq kilos de cannabis ou plus. Et les autorités accordent beaucoup d’importance au respect de la loi sur les stupéfiants, particulièrement pour les citoyens chinois. En 2017, des milliers de personnes ont assisté à 10 exécutions publiques pour des crimes liés à la drogue dans l’enceinte d’un stade. On estime que la Chine est le pays qui condamne le plus grand nombre de personnes à la peine de mort, bien que le nombre exact ne soit pas publié et considéré comme un secret d'État.

HONG KONG
Sur le site de la police de Hong Kong, la couleur est annoncée : toute personne qui cultive une plante du type cannabis […] encourt une amende de 100 000 $ HK (17 100 $ CA) et jusqu’à 15 années d’emprisonnement. Malgré ce risque, la quantité de cannabis saisi par la police hongkongaise a augmenté de 238 % dans les 10 premiers mois de 2017 seulement.

INDONÉSIE
En Indonésie, en 2014, une Néo-Zélandaise a été condamnée à 10 mois de prison, après avoir été interpellée alors qu’elle avait un joint à moitié fumé à Bali. Plus récemment, en 2017, un étudiant français de 23 ans a été reconnu coupable de possession et de trafic de drogue à Bali pour 14 g de haschich. Il a été condamné à cinq ans de prison ferme.

JAPON
Si on vous attrape en train de fumer un joint au coin d’une rue au Japon, vous risquez près de cinq ans de prison ferme. Quelques exemples de condamnation dans le pays : 14,2 kg de résine de cannabis, sept ans de prison et 2 millions de yens d’amende (22 700 $); 1,6 kg de cannabis, trois ans et huit mois de prison, 800 000 yens d’amende (9000 $); 400 g de cannabis, quatre ans de prison; 6 g de cannabis, trois mois de prison et expulsion (source : ambassade de France à Tokyo). En 2017 une jeune femme de 21 ans a été arrêtée à l’aéroport d’Hiroshima pour seulement 0,97 g de cannabis dans un hot-dog. Malgré tout, les arrestations liées au weed sont en hausse au Japon : 3 008 personnes ont été arrêtées en 2017, soit une hausse de près de 20 % par rapport aux 2536 cas en 2016.

CORÉE DU SUD
En Corée du Sud, la possession d’une petite quantité de weed peut vous valoir une lourde peine. Un minimum de cinq ans d’emprisonnement et une amende de 50 millions de wons (57 100 $) pour quelques grammes. Mais le gouvernement coréen va encore plus loin. Cet été, le pays a interdit à ses citoyens de fumer sur tous les territoires du monde. Il est précisé que les Coréens n’ont pas le droit de fumer ni au Canada ni dans aucun autre pays. « Les Coréens ayant fumé peuvent être punis à leur retour au pays. »

CORÉE DU NORD
« Pays voisin » de la Corée du Sud, la Corée du Nord n’a étonnamment rien à faire dans cette liste. Dans cet article de VICE, le journaliste Ben Young explique que la Corée du Nord est un eldorado pour les fumeurs de weed. Là-bas, le cannabis ne serait pas considéré comme une drogue. Il est vendu à un prix abordable et les classes sociales populaires en fument régulièrement. « Après une journée de dur labeur, nous dit-il, il n’est pas rare de voir un ouvrier nord-coréen s’allumer un joint pour souffler, se détendre et apaiser ses douleurs musculaires. »

Si c’est en Asie que l’on trouve les lois les plus sévères, c’est aussi le continent où le weed coûte le plus cher. Sur la liste des 10 villes où le cannabis se paie au prix le plus élevé dans le monde, on trouve sept villes asiatiques.

cannabis

Source : 2018 Cannabis Price Index

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Plus de VICE
Chaînes de VICE