Santé

Ottawa veut en faire plus pour décourager le vapotage chez les jeunes

Même si ces produits sont interdits aux mineurs, des études prouvent qu’ils gagnent en popularité.
06 février 2019, 7:21pm
Screen Shot 2019-02-06 at 2
Photos (G) par Bill O'Leary/The Washington Post via Getty Images et (D) par Brianna Soukup/Portland Press Herald via Getty Images.

Si les jeunes d’aujourd’hui ne sont plus aussi attirés vers la cigarette que les générations précédentes, il reste néanmoins que l’idée d’expirer de la fumée par la bouche demeure attrayante. Pour une génération numérique, l’industrie du tabac a trouvé une solution électronique, sous la forme des vapoteuses, qui gagnent en popularité. Selon des données de 2017, 27 % des mineurs québécois auraient déjà essayé la cigarette électronique.

La ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, a annoncé mardi une série de mesures pour contrer ce phénomène. Notamment, des restrictions seront imposées sur le contenu et les emplacements autorisés pour les publicités de produits de vapotage, ainsi que sur la présentation de ces produits en magasins. De plus, les conséquences sur la santé de ces produits devront être affichées sur les publicités.

Mme Petitpas Taylor s’est dite, par voie de communiqué, « fortement préoccupée » par la hausse de l’utilisation de cigarettes électroniques chez les jeunes. « Parmi ces mesures supplémentaires, on compte l'examen du rôle que jouent les saveurs, la teneur en nicotine et l'apparence des produits de vapotage dans l'attrait qu'ils suscitent chez les jeunes et les non-fumeurs », peut-on également lire.

Pour accompagner cette annonce, Santé Canada a mis en ligne les vidéos d’une nouvelle campagne de sensibilisation.

Les nouvelles lois interdiront aussi la publicité de ces produits sur les réseaux sociaux, qui auraient une grande influence chez les jeunes, selon des experts comme Neil Collishaw, de l'organisme Médecins pour un Canada sans fumée,

qui a parlé à la CBC

. M. Collishaw ajoute qu’il est inquiet que ces règles tardent à être mises en place, surtout vu que l’on s’approche à grands pas des prochaines élections fédérales.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Bien que les produits de vapotage soient moins nocifs pour la santé que les cigarettes conventionnelles, elles représentent néanmoins un danger important, surtout chez les jeunes. La semaine dernière, on apprenait grâce à une nouvelle étude de l’Université Laval que le sucre que contiennent les liquides pour cigarettes électroniques pouvait favoriser le développement de champignons buccaux.

Billy Eff est sur internet ici et .