De superbes photos de l’intimité d’un sujet qui se déshabille

Alex Thebez

Alex Thebez

Les deux séries du photographe Alex Thebez, « A Handful of Unfulfilled Wishes » et « Undressed », portent sur l’ambiguïté et la fluidité de nos identités, sur internet ou en personne.

Alex Thebez a toujours été attiré par les espaces virtuels qui nous offrent de nouvelles façons de montrer qui nous sommes. Enfant, il a passé beaucoup de temps dans des univers virtuels, et ses deux séries, A Handful of Unfulfilled Wishes et Undressed, portent sur l’ambiguïté et la fluidité de nos identités, sur internet ou en personne.

A Handful of Unfulfilled Wishes, en particulier, est un hommage à son enfance, axé principalement sur les avatars. Comment créons-nous notre identité dans des espaces numériques? Comment ces versions de nous-mêmes influencent-elles nos corps physiques? Comment nous construisons-nous dans la vie réelle?

« J’ai joué à plusieurs MMORPG, occidentaux et orientaux, de Ragnarok Online à Star Wars Galaxies, en passant par World of Warcraft, dit-il. Les archétypes physiques et les comportements attendus qui sont communiqués par l’animation – et les vêtements, les armes, les capacités – de ces avatars permettent aux gens de jouer différents rôles qui peuvent ne pas exister dans la vie réelle. »

Inspirées par tous les avatars qu’il a eus à l’adolescence, ses images forment ce qu’il appelle « le portrait anonyme » : une personne portant une perruque blonde qui rappelle les cheveux d’Usagi dans Sailor Moon; un garçon blanc et mince vêtu d’un costume d’écolier japonais; des hommes non identifiés dévêtus. Les corps dans son travail sont étirés, déformés, métamorphosés, et leur personnalité est en éternelle fluctuation.

En tant qu’immigrant indonésien queer qui habite principalement en Occident, Thebez comprend que nos identités en ligne, ainsi que celles que nous avons en personne, sont beaucoup plus changeantes que ce que pensent la plupart des gens. Il poursuit avec ce thème dans Undressed, qui porte plus explicitement sur la vie de queer. L’utilisation de lumières stroboscopiques et d’un studio uniforme et austère, dit-il, est une technique pour « imposer clairement l’acte de regarder » et « pour intensifier l’intimité entre le sujet et moi-même ».

Portrait (écolier japonais), 2014
Photos de la série “Undressed”, 2018

Torses (Océan), 2018

Portrait (Kaz), 2013
Penché (pantalon noir), 2018
Chandail beige, pantalon noir. 2018
Portrait (avec chute), 2014, en collaboration avec Marisa Gertz

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Plus de VICE
Chaînes de VICE