Les jouets sexuels ne ressemblent plus tous à un gros pénis d’acteur porno

Des designers de produits sexuels s’intéressent au bien-être de leur clientèle.

|
juil. 12 2018, 8:07pm

Photo Ana Labie via Unsplash

La designer américaine et cofondatrice de Crave, Ti Chang, se souvient de son premier jouet sexuel : c’était un vibrateur de base, long, pointu, fait de plastique blanc et de mauvaise qualité. « C’était définitivement un objet embarrassant. Je sentais que j’avais besoin de le cacher. C’était une horreur et la pile sortait souvent accidentellement, pendant l’utilisation », dit-elle.

Elle explique que les jouets sexuels ont traditionnellement été créés d’un point de vue masculin, très centré sur le pénis, alors qu’en réalité, il n’y a environ que 20 % des femmes qui ont un orgasme grâce à la pénétration vaginale. « La majorité a besoin de stimulation clitoridienne. Tout tourne autour du clitoris! »

La designer Ti Chang porte le vibrateur Vesper, comme un collier. Photo Catalina Kulczar

Comme un bijou discret

Lorsque Ti Chang réfléchissait à ce qui allait devenir Vesper, un vibrateur à multiples vitesses et rechargeable par câble USB, elle voulait être certaine qu’il procure une stimulation clitoridienne. Elle souhaitait aussi se détacher de la mode des jouets sexuels old school, qui lui semblent imaginés comme des gadgets de fantaisie. « Comme si l’orgasme d’une femme n’était pas sérieux et devait être rigolo. C’est cette attitude qui a poussé la norme des formes et des couleurs enfantines pour le design de vibrateurs pourtant achetés par des femmes majeures », déplore-t-elle. C’est pourquoi elle a développé l’idée d’un bijou pour Vesper, afin de rendre l’expérience de la masturbation féminine plus luxueuse et valorisante.


Se portant élégamment autour du cou, comme un collier minimaliste, Vesper embrasse le plaisir ouvertement. Les clientes peuvent également faire graver quelques mots sur leur jouet, afin de le personnaliser : « Mes préférés sont “#pantydropper”, “ Make sure to take care of you”, “ When you play with yourself, you always win!” et “ My pussy is on fire now kiss the flame!” »

Des jouets qui ne sont plus vendus seulement dans des boutiques de lingerie

Ti Chang n’est pas la seule à proposer autre chose que des jouets en forme de canard ou de signe astrologique. « L’industrie devient plus mature. Avant, notre attitude par rapport au plaisir était chargée de désinformations médicales, de tabous et de préjugés. Maintenant, le développement de produits est plus rigoureux et sophistiqué. Les clients en bénéficient. »

L’accessibilité s’est transformée, permettant à de nombreuses femmes de se procurer plus facilement des objets conçus pour leur plaisir. Vesper est entre autres vendu dans les boutiques Urban Outfitters, qui offrent maintenant une sélection de produits consacrés au plaisir sexuel.

« La santé sexuelle des femmes est définitivement plus encouragée et légitime maintenant. »

Au Québec, la gamme de produits Floravi est offerte dans les pharmacies Jean Coutu. Pour Édith Arsenault, la présidente de la boutique Séduction et de Floravi, la distribution dans de grandes surfaces signale une tendance bien réelle plus qu’un défi. « Lorsque le produit est bien présenté, les personnes sont assez ouvertes d’esprit. Je fais souvent le parallèle avec la santé mentale, qui était tabou il y a quelques années et qui est une problématique aujourd’hui plus normalisée. La santé sexuelle des femmes est définitivement plus encouragée et légitime maintenant. »

La santé des femmes en priorité

Édith Arsenault préfère utiliser le terme « produits sexuels » plutôt que « jouets sexuels », car la santé sexuelle des femmes fait tout simplement partie de la santé globale. Elle remarque que le marché grandit, « avec discrétion, mais de façon assurée », et que son entreprise Floravi s’inscrit dans une évolution certaine, offrant, outre vibrateurs au design discret et exerciseurs Kegel, des dilatateurs vaginaux, « pour la première fois facilement accessibles au Canada ». Ces derniers permettent de travailler les muscles du plancher pelvien, pour tenter de soulager des douleurs vaginales.

La gamme de produits Sexual Healing. Photo par Nicole Marnati

La designer hollandaise Nienke Helder vise également à traiter le blocage des muscles pelviens, dans une approche qu’elle juge plus douce et moins clinique. Sur son site web, elle explique que le but ultime n’est pas la pénétration, mais plutôt la découverte du plaisir.

En 2017, elle a imaginé, à l’aide d’experts du domaine médical et de femmes qui ont été victimes de traumatismes sexuels, une gamme de produits, Sexual Healing, qui en est encore à l’étape du prototype. Un miroir a été conçu pour mieux observer sa vulve. Un objet en forme de fève s’allume quand la respiration de l’utilisatrice devient trop rapide, lui rappelant de se détendre. Une brosse en poils de chevaux permet d’expérimenter avec le toucher et des chatouilles. « La collection invite les femmes à explorer ce qui les fait se sentir bien, ce qui les aide à repousser la peur et la douleur, et à regagner une sensation de sécurité », est-il énoncé sur le site de l’artiste.

La gamme de produits Sexual Healing. Photo par Nicole Marnati

Rosaline*, une étudiante en criminologie, s’est offert son premier jouet sexuel comme cadeau d’anniversaire. C’était aussi une question de se réapproprier son corps et sa sexualité. Victime d’une agression sexuelle par un ex-partenaire, elle ne se juge pas prête à être intime physiquement avec une autre personne. « Je veux me sentir dans un environnement safe, juste penser à moi », dit celle qui ne souhaitait pas acheter un jouet phallique, qui lui rappellerait un pénis. « Dans une boutique, on m’a recommandé un chat rose, dont la tête vibrait. J’étais mal à l’aise. J’ai trouvé par la suite un jouet parfait pour moi, en forme de gros anneau, un ORA 2, de Lelo, qui simule les sensations de sexe oral. »

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Soucieuses du bien-être de leur clientèle, de plus en plus de compagnies diversifient et raffinent leur offre. Le jouet Buck-Off, de Buck Angel, a fait son entrée dans les boutiques érotiques en 2016, et aide les hommes trans à se masturber, sans souffrir de dysphorie. Floravi s’intéresse aussi au marché des jouets pour hommes et promet dans le futur des produits qui permettront « un plaisir sexuel complet, agréable et stimulant ».

Quand les besoins de la clientèle sont au centre des préoccupations créatives, il semble qu’une expérience plaisante esthétiquement et sexuellement respectueuse est possible.

Plus de VICE
Chaînes de VICE