La culture des chimpanzés disparaît à cause des changements climatiques

Et leurs populations ont chuté de plus de 80 % au cours des 25 dernières années.

|
16 mars 2019, 12:00pm

Image: Shutterstock

L’article original a été publié sur VICE États-Unis.

Des comportements habituels des chimpanzés, comme d’arracher les feuilles d’une branche et s’en servir pour attraper des termites, se raréfient, selon une nouvelle étude qui révèle que l’activité humaine affecte la culture des chimpanzés.

La culture chez les animaux étant la diversité des comportements et le partage des connaissances entre les individus. L’étude publiée dans la revue Science a révélé une baisse de 88 % en moyenne du nombre de ces comportements culturels chez les chimpanzés qui vivent dans des zones près de populations humaines, de routes ou sans couvert forestier.

Les chimpanzés seraient par exemple plus réticents à casser bruyamment des noix à l’aide de pierres, par exemple, de peur d’attirer l’attention de braconniers. Et la diminution du nombre de chimpanzés fait en sorte qu’il y a moins d’individus auxquels montrer aux autres comment, par exemple, obtenir de l’eau en utilisant de la mousse.

« Nous n’avons pas été surpris que l’effet des humains soit négatif, mais nous l’avons été par le degré », a dit la chercheuse Ammie Kalan, en entrevue téléphonique avec VICE.

Leurs conclusions sont très solidement fondées. Les chercheurs ont répertorié 31 comportements différents (comme fabriquer des coussins avec des feuilles ou se rafraîchir dans une grotte proche) dans 144 groupes sociaux. L’étude couvre l’ensemble de l’aire géographique des chimpanzés sauvages, de la Guinée en Afrique de l’Ouest au Soudan du Sud à l’est et en Angola au sud.

Quelle que soit la manière dont les scientifiques ont regroupé les comportements dans leur analyse statistique, les résultats étaient constamment les mêmes : l’impact des humains ne contribue pas uniquement au déclin de la population, il a également une incidence sur le comportement des chimpanzés. « Ce n’est pas seulement basé sur un seul coup d’œil sur les données, et c’est une tendance très forte », a dit Ammie Kalan.

Les populations de chimpanzés ont chuté de plus de 80 % au cours des 25 dernières années, en partie à cause de la fragmentation de leur habitat pour l’agriculture et des changements climatiques.

Les auteurs notent que ce pourrait également être à cause des changements climatiques que la diversité des comportements diminue, car ils limitent la sélection d’aliments ou de plantes qu’ils écrasent ou utilisent pour attraper des fourmis.

Les chercheurs ne savent pas si, chez les chimpanzés qui développent spontanément de nouveaux comportements, ceux-ci peuvent compenser la perte de diversité comportementale. Ils craignent que des comportements qui n’ont pas encore été observés disparaissent avant qu’un humain puisse les voir.

Les chimpanzés ne sont pas les seuls animaux qui pourraient perdre leurs traditions à cause de l’activité anthropique et des changements climatiques. Ammie Kalan m’a expliqué que tout animal social qui transmet des connaissances d’une génération à l’autre court le même risque : les orangs-outans, les baleines, les dauphins, les éléphants, même les oiseaux qui possèdent un dialecte.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Dans le dernier rapport du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), on reconnaît l’importance de la diversité comportementale et on affirme que la collecte de données sur les groupes sociaux devrait faire partie des activités de conservation, tout comme œuvrer au maintien du nombre d’individus et de la variabilité génétique.

Ammie Kalan et les autres auteurs de l’étude suggèrent de créer des « sites de patrimoine culturel » pour favoriser la préservation des comportements chez les chimpanzés. Il s’agirait d’endroits spécifiques particulièrement importants pour l’utilisation d’outils ou la communication : des grottes ou des collines de pierres, par exemple.

« Si ces endroits n’existaient plus, ces comportements seraient probablement délaissés, a-t-elle expliqué. Ça fait réellement partie du patrimoine culturel de cette communauté de chimpanzés. »

Plus de VICE
Chaînes de VICE