Publicité
bouffe

Les restos montréalais devront afficher leur note de propreté

La proposition vient d’être adoptée à l’hôtel de ville.

par Billy Eff
17 avril 2019, 8:37pm

Image via La Piazza sur Flickr

Se joignant à de grandes métropoles comme New York ou Los Angeles, Montréal sera bientôt dotée d’un système de notation de la propreté de ses restaurants. Ces notes devront être affichées dans la vitrine des restaurants.

Une motion a été adoptée cette semaine à l’unanimité par le conseil à l’hôtel de ville de Montréal.

L’idée n’avait été présentée que la semaine dernière, par le parti de l’opposition municipale, Ensemble Montréal. Le parti soutient que, bien que les résultats des inspections de santé faites dans les restaurants et supermarchés montréalais soient accessibles en ligne, il est difficile pour le consommateur moyen de déchiffrer les données. Une solution plus avantageuse serait, selon eux, d’utiliser une note alphabétique ou un code de couleur, affiché dans la fenêtre à la vue des passants, les aidant à faire des choix plus éclairés. Bien entendu, cela encouragerait aussi les restaurateurs à s’assurer de la propreté constante de leur établissement.

« Étant une ville cosmopolite, sachant que plusieurs touristes visitent notre ville, c’est devenu assez habituel dans le monde, et les gens cherchent maintenant ce genre de code », a expliqué à CBC le maire de Pierrefonds-Roxboro, Jim Beis.

Par contre, selon l’Association Restauration Québec, cela pourrait engendrer des problèmes. Son porte-parole, Martin Vézina, interviewé par TVA, pense que les gens pourraient déduire d’une note qu’il y a des problèmes de salubrité que le restaurant n’a pas nécessairement. De plus, avec plus de 14 000 restaurants à Montréal et seulement 31 inspecteurs, il y a une possibilité que les réévaluations ne se fassent pas assez vite, et qu’un restaurant garde une mauvaise note trop longtemps.

« Je crois que c’est une bonne chose », estime pour sa part Josh Crowe, chef et copropriétaire de la Taverne Monkland, dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce. « Dans l’industrie de la restauration, il est de notre responsabilité de servir de la nourriture qui n’est pas seulement délicieuse, mais aussi salubre. On apprend l’importance de la propreté et de la salubrité à l’école hôtelière, c’est la base. Des villes comme New York ont ce genre de système depuis des années, et ça fonctionne, donc je crois que la transparence est importante », dit-il, bien qu’il juge que le ministère de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) pourrait revoir certaines de ses règles sur la fermentation et la salaison des aliments.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

La ville de Montréal demandera au MAPAQ la permission d’obliger les restaurateurs, les fournisseurs et les traiteurs à afficher leur note d’inspection où elle sera visible pour les consommateurs. Une fois qu’elle sera obtenue, la Ville déterminera du genre de code qu’elle veut utiliser, alphabétique ou de couleur.

Billy Eff est sur internet ici et .

Tagged:
Culture
Montreal
Santé
Art de vivre
inspection
note de propreté