L’eau brute est une tendance que vous ne devriez adopter que si vous aimez les diarrhées

Le fondateur de Live Water dit que son eau reste fraîche pendant un cycle lunaire avant de prendre une couleur verte. Comment ne pas avoir confiance?

|
janv. 10 2018, 4:02pm

Source : Jose Jaf sur Flickr

L'article original a été publié sur Munchies.

Il y a deux ans, le fondateur d’InfoWars, Alex Jones, a disjoncté et parlé d’une prétendue bombe gaie déployée contre la population américaine. « Que pensez-vous que c’est, l’eau du robinet? » a-t-il demandé, les yeux exorbités. « Je n’aime pas qu’on mette dans l’eau des produits chimiques qui rendent les grenouilles gaies! a-t-il aboyé. Est-ce que vous comprenez ça? »

Non, pas vraiment, Alex. Mais ce qui paraissait dément dans la bouche d’un furieux poids lourd des théories du complot serait apparemment un argument totalement acceptable pour un hippie moderne de la Silicon Valley.

Selon un article du New York Times, l’eau brute, c’est-à-dire l’eau qui n’a été filtrée, traitée ou stérilisée d’aucune manière, est une nouvelle tendance en Californie. On l’embouteille directement à la source, et d’enthousiastes clients disent qu’elle donne de meilleures sensations en bouche, qu’elle est (inexplicablement) plus hydratante, que les « probiotiques qu’elle contient s’y épanouissent ». Les scientifiques en raffolent moins : tout ce que l’eau brute vous apporte de plus selon eux, c’est une diarrhée (et c’est le mieux qui puisse vous arriver).

L’une de ces entreprises qui vendent du risque de choléra se nomme Live Water, dont les bouteilles de 10 litres d’eau brute se détaillent à 36,99 $ pièce (mais Business Insider affirme que, depuis la parution de l’article du New York Times, le prix a bondi à 60,99 $). « De l’eau du robinet? Vous buvez de l’eau qui contient des médicaments abortifs », a dit au New York Times le fondateur de Live Water, Mukhande Singh. « Des chloramines et, en plus, ils ajoutent du fluor. Traitez-moi de conspirationniste, mais ça reste un médicament abortif qui n’a aucun bénéfice pour la santé dentaire. »

Bon, d’accord, nous le traitons de conspirationniste. Mukhande Singh, dont le nom à la naissance était Christopher Sanborn, affirme que son eau reste fraîche pendant un cycle lunaire avant de prendre une couleur verte parce que ce n’est pas « l’eau morte » à laquelle nous sommes habitués. Dans une vidéo promotionnelle surréaliste de Live Water, il lance des affirmations toutes plus saugrenues les unes que les autres à propos de son eau, notamment que, grâce à elle, une de ses voisines peut allaiter son bébé.

« La première fois que j’ai bu de l’eau vive, naturelle et fraîche, un afflux d’énergie et de calme est entré en moi », clame Singh dans la vidéo. (La communauté scientifique estime qu’il s’agit peut-être de matières fécales animales.) Dans un guide à l’intention des randonneurs et des voyageurs qui pensent boire de l’eau brute, le Center for Disease Control prévient que, sauf si l’on a fait bouillir l’eau pendant au moins une minute, elle pourrait contenir des matières fécales chargées de protozoaires, de bactéries et de virus.

« Ce qui est bien avec l’eau brute, c’est qu’au moins Giardia intestinalis est la plus mignonne bactérie jamais vue! Donc, au moins, quand vous tomberez inévitablement malade, vous saurez que vous hébergez cette mignonne petite chose. »

Sauf si vous êtes un randonneur de fond mal préparé, il n’y a pas vraiment de bonnes raisons de boire de l’eau d’un cours d’eau dans lequel on trouve par exemple des carcasses de rongeurs. Normalement, l’eau du robinet et l’eau embouteillée font l’affaire. Ars Technica explique qu’en vertu de la Safe Drinking Water Act, l’Environmental Protection Agency impose des normes pour 90 microorganismes, produits désinfectants et autres contaminants qui peuvent se retrouver dans l’eau du robinet. La Food and Drug Administration (FDA) impose aussi ses normes et peut inspecter les usines d’embouteillage. À l’opposé, l’eau de Live Water est livrée par un jeune homme à la barbe clairsemée qui contrôle lui-même son « système de distribution carboneutre ».

« Il y a une beauté cachée dans notre oubli », dit d’entrée de jeu une voix robotisée dans la vidéo de Live Water. Malheureusement, ce que la compagnie semble oublier, c’est par exemple la dysenterie. « Cette maladie [causée par la consommation d’eau non traitée] qui a tué nos grands-parents a été complètement oubliée », a dit à Business Insider l’expert en sécurité alimentaire Bill Marler. « Ça va, jusqu’à ce qu’une fillette de dix ans meure du choléra à Montecito en Californie. »

Bonne chance, Mukhande. On espère que tu as à ta disposition une grande quantité de papier de toilette brut.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Plus de VICE
Chaînes de VICE