Santé

La saga des boissons sucrées alcoolisées continue

Selon Éduc’alcool, les nouvelles mesures proposées par Santé Canada ne sont pas adéquates pour protéger les jeunes des méfaits des boissons sucrées alcoolisées.
06 février 2019, 10:05pm
Screen Shot 2019-02-06 at 5

Après le décès l’an dernier de la jeune Athena Gervais, retrouvée sans vie dans un ruisseau à Laval après avoir consommé une boisson Fckdup, le gouvernement fédéral avait mis sur pied des consultations sur l’encadrement de ce genre de boissons. Fckdup, comme Four Loko, Octane et d’autres, sont des mélanges fortement alcoolisés et à haute teneur en sucre, ce qui rend plus facile et attrayante leur consommation, surtout pour les jeunes.

Le Four Loko, surnommé « blackout en canette », avait été retiré des étagères québécoises à la fin de 2017, alors que le Fckdup l’a été peu après la mort d’Athena Gervais. L’ancien premier ministre du Québec, Philippe Couillard, avait demandé à Santé Canada d’intervenir dans ce dossier, alors que la ministre de la Santé publique à l’époque, Lucie Charlebois, avait exprimé son désir de carrément interdire ce type de boissons.

La proposition mise de l’avant par Santé Canada est de limiter l’alcool contenu dans ces boissons de portions individuelles à 20 g par « verre standard et demi », ce que s’explique mal Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’alcool, par voie de communiqué, vu que son organisme a longtemps travaillé à faire comprendre à la population la notion de « verre standard » et croit donc que « la logique élémentaire veut qu’une portion individuelle signifie une portion, et non pas une portion et demie ».

L’organisme demande aussi que le gouvernement fédéral encadre le design des canettes de ce type de produit alcoolisé, qui est en général conçu pour attirer les jeunes, avec des couleurs vives et des dessins attrayants. Sa proposition est donc « qu’il ne soit pas possible de les commercialiser avant qu’une autorisation préalable n’ait été donnée avec l’assurance que seuls des adultes sont visés ».

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Santé Canada a tenu ses consultations publiques pendant près de neuf mois, mais, selon l’organisme Éduc’alcool, les mesures proposées par le gouvernement fédéral ne sont pas satisfaisantes. « L’intention qui préside à ce règlement est bonne, mais l’application proposée n’est même pas près d’être adéquate », lit-on dans le communiqué.

Éduc’alcool lance « un appel ultime » au gouvernement fédéral, qui, selon lui, ferait la sourde oreille : « Si Santé Canada souhaite éviter d’autres décès tragiques de jeunes, il doit amender son règlement. Sans quoi, on peut craindre qu’il y aura d’autres Athena Gervais. »

Billy Eff est sur internet ici et .