Quantcast

De l’art anti-police payé par la police

Simon Childs

Simon Childs

Un nouveau projet artistique intitulé ACAB a été financé grâce aux indemnisations reçues à la suite de poursuites contre la police.

On voit le sigle ACAB ( All Cops Are Bastard, « tous les policiers sont des salauds ») graffé sur des murs et gravé dans des toilettes publiques de Londres au Caire. Avec ce symbole compris dans de nombreux pays, des artistes s’attaquent à la vision selon laquelle les policiers sont tous des héros incorruptibles.

Au cours des dernières années, des messages véhiculant un sentiment semblable ont été subrepticement inscrits sur des panneaux d’affichage et des cabines téléphoniques dans tout Londres. Les artistes ont accaparé les espaces publicitaires pour présenter leurs propres messages d’intérêt public.

Maintenant, ces œuvres seront imprimées dans une publication pamphlétaire anti-police de 32 pages intitulée ACAB. L’éditeur Dog Section Press dit qu’il a financé le projet avec les fonds reçus à la suite de poursuites judiciaires contre la police pour des arrestations illégales et des assauts. Alors, dans un sens, la police paye pour que des artistes publient des messages contre elle.

VICE a eu droit à un aperçu, que vous pouvez voir ci-dessous.


ABCA par Double Why

Total Propaganda par STRIKE! Magazine
Fuck the Police par Hogre
Here to Help par Spelling Mistakes Cost Lives
Total Propaganda par STRIKE! Magazine