Publicité
Cannabis

Les SQDC seront fermées du lundi au mercredi

Pas de stock, pas de magasins. Pas de magasins, pas de cannabis. Pas de cannabis… pas de cannabis.

par Justine de l'Église
26 octobre 2018, 6:51pm

Crédit photo : La Presse canadienne/Mario Beauregard. Montage par VICE.

Les multiples reportages faisant état de tablettes vides disaient vrai. Les succursales de la Société québécoise du cannabis (SQDC) n’ont plus suffisamment de stock pour combler les enthousiastes consommateurs de la province. C’est pourquoi les magasins seront fermés les lundis, mardis et mercredis, jusqu’à nouvel ordre. Les heures d’ouverture demeureront les mêmes.

Le but est d’éviter des déplacements inutiles aux consommateurs. « Ce qu’on veut faire, c’est s’assurer d’avoir le plus de marchandises possible quand les clients se présentent chez nous. De cette façon-là, on pense qu’on va réussir à desservir un plus grand nombre de clients », explique la porte-parole de la SQDC, Linda Bouchard.

Un problème de production

Mme Bouchard assure que le problème d’approvisionnement ne résulte pas d’un problème de coordination entre la société d’État et les producteurs. Ainsi, avoir un entrepôt centralisé serait complètement inutile. « Il serait vide! » s’exclame-t-elle, sans pouvoir se retenir de pouffer de rire.

« C’est les fournisseurs qui n’arrivent pas à suffire à la demande. On l’a répété souvent. C’est partout au Canada que la demande se fait, pour toutes les provinces, parmi quelques producteurs, insiste la porte-parole. C’est toute une industrie qui se construit. C’est à peu près normal, mais ce n’est pas souhaitable. »

cannabis
Photo prise par VICE lors de son passage, vendredi dernier. Si on se concentre très bien, on peut apercevoir un petit pot de sativa sur une des tablettes.

Elle précise qu’elle ne connaît pas l’état des stocks actuels dans les SQDC, mais assure qu’il y a encore des commandes qui sont livrées plusieurs fois par jour dans tous les magasins. La rupture de stock est en constante mouvance. « Il peut manquer certains produits à ce moment-ci, et on se reparle dans une heure, et ça pourraient être d’autres qui sont en rupture de stock, et que ceux qui en manquaient l’heure d’avant ont été renfloués », illustre Linda Bouchard.

Elle avance toutefois que le problème devrait se résorber dans « quelques mois ».

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Moins de magasins? Plus de magasins?

La SQDC n’envisage pas de fermer des succursales pour le moment. À terme, on compte toujours agrandir le réseau, mais ça ne sera pas pour tout de suite. On vise de 100 à 150 SQDC au bout trois ans. Le tout sera « conditionnel à l’évolution des choses ».

Justine de l'Église est sur Twitter.

Tagged:
Weed
POT
MARIJUANA
Canada
Quebec
producteurs
SQDC