Couvrir son portable d’autocollants est probablement une mauvaise idée

Des passages aux douanes aux conférences sur le piratage, l’autocollant politique risque de vous compromettre.

|
août 17 2018, 7:31pm

Image: Nate Angell

L'article original a été publié sur Motherboard.

Plein de hackeurs, journalistes, spécialistes de divers secteurs technologiques aiment couvrir leur portable de toutes sortes d’autocollants. L'un révèle peut-être la compagnie pour laquelle ils travaillent, un autre une activité sur la cryptomonnaie à laquelle ils ont assisté, un troisième des intérêts personnels particuliers.

C’est très bien, mais un portable couvert d’autocollants peut aussi attirer l’attention des autorités ou de hackeurs qui pourraient vouloir accéder à de l’information sensible contenue dans ce portable ou causer des problèmes à son propriétaire.

« Dans des conférences, aux douanes, dans les aéroports, dans les lieux publics, à cause des autocollants, vous serez la cible d’un concurrent qui cherche de l’information, d’espionnage industriel, de contrôle ou d’investigation juridique », affirme Matt Mitchell, directeur de la sécurité numérique et de la protection de la vie privée chez Tactical Tech.

En traversant une frontière, les autocollants politiques, par exemple, peuvent selon lui vous valoir une inspection secondaire ou même une détention. Un de ses amis hackeurs a déjà manqué un vol à cause d’autocollants.

Beaucoup traînent plutôt des appareils contenant peu d’informations et ne donnant pas accès aux comptes lors d’événements comme la conférence annuelle de piratage, DEF CON. Ainsi, si l’appareil est volé ou qu’une vulnérabilité est exploitée, l’attaquant ne devrait pas pouvoir obtenir de l’information que vous préférez ne pas divulguer. Néanmoins, ce n’est malgré tout pas une bonne idée de vous dessiner une cible dans le dos en apposant un autocollant significatif.

Matt Mitchell a vu une personne dans un avion qui se rendait probablement à la conférence DEF CON qui ne connaissait pas les risques. « Cette personne avait un Chromebook et s’en servait comme ordinateur de voyage, je suppose, mais il y avait sur le portable un autocollant d’un média. » Mitchell a envoyé à VICE une photo du portable en question.

Naturellement, l’ordinateur d’un journaliste, pouvant contenir des renseignements sur des sources, ferait une bonne cible, pas nécessairement pour un hackeur de haut niveau, mais pour quelqu’un qui aurait envie de troller et de compliquer la vie de ce journaliste.

Évidemment, ça dépend de votre perception de la motivation des criminels. Moritz Bartl, qui dirige un groupe qui administre des parties du réseau Tor, a écrit sur Twitter que des cambrioleurs qui sont entrés dans sa camionnette ont tout pris sauf une chose : le portable couvert d’autocollants.

« La police a supposé que c’est parce que c’est difficile à revendre », a-t-il ajouté. Donc, les petits malfaiteurs qui veulent receler un ordinateur portable peuvent laisser tomber s’il est couvert d’autocollants.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Cependant, dans des contextes précis, comme ceux évoqués précédemment, mieux vaut ne pas parader avec des autocollants révélateurs.

« Achetez un étui et, lui, couvrez-le d’autocollants, suggère Mitchell. Et gardez-le à la maison quand vous voyagez ou prenez un autre étui sans autocollant. » Il a envoyé à VICE une photo de son portable actuel après le DEF-Clean : aucune affiliation n’est visible.

« C’est bien d’être soi-même et s’amuser, ajoute Mitchell. Soutenez des organismes sans but lucratif, des projets libres et des technologies pour échapper à la surveillance. Mais tout a des conséquences. »

Plus de VICE
Chaînes de VICE