Nouvelles

Nos théories du complot préférées parmi toutes celles au sujet de Donald Trump

Ses mots et, surtout, ses actions sont si inimaginables qu'on a peine à croire que tout ça est réel.
25 août 2016, 1:12pm
Donald Trump prenant un air présidentiel. Source : sa page Facebook

Voir l'ascension de Donald Trump, de milliardaire fanfaron dans une téléréalité à meneur d'une course politique, puis, plus consternant encore, à potentiel président m'a laissé bouche bée. Dès le début, la plupart d'entre nous n'avons pas pris sa « campagne » — si on peut l'appeler ainsi — au sérieux, assumant qu'au premier véritable test, il allait prendre la porte sans aucune élégance, comme il l'a si souvent fait auparavant. Ou que la machine républicaine bien huilée pousserait le poids lourd vers la sortie, se choisissant un candidat moins inadéquat pour les représenter en novembre. Mais non. Il est toujours là. Donnant sa petite main à tout le monde et aboyant sans retenue à propos de murs et de Mexicains et des États-Unis et de tout ce qui surgit sous sa coiffe orange dès qu'il est sur une scène. Ses mots et, surtout, ses actions (lever le nez sur des États clés, s'aliéner des pans entiers de la population) sont si inimaginables qu'on a peine à croire que tout ça est réel. En fait, l'une des meilleures conséquences de la montée en puissance de Trump, ce sont toutes les théories de gens qui pensent que ce ne l'est pas.

J'aime les théories du complot et toutes celles à propos de Trump font plaisir à entendre quand j'enlève mon casque d'aluminium. Mais il y en a tellement qui sont plausibles et merveilleusement farfelues qu'il est difficile d'en choisir une. Voici donc une liste des meilleures parmi les pires.

Il construit un empire médiatique avec l'ex-président de FOX Roger Ailes

Après que Trump a sorti un nouveau et très tardif lapin de son chapeau la semaine dernière en embauchant l'ex-patron de Breitbart News, Stephen Bannon, comme chef de campagne, des rumeurs de stratégie de départ ont commencé à émerger. Ces rumeurs ont explosé quand on a appris que l'ex-président de Fox News et présumé pervers Roger Ailes jouerait un rôle de conseiller de campagne. Qu'est-ce qui pourrait être plus intéressant pour Le Donald que le poste de chef d'État qu'il vise supposément depuis des mois? Peut-être un conglomérat médiatique de l'extrême droite? Dans l'univers des théories du complot, celle-là a moins des allures d'échange gênant sur Reddit que d'un plan de sortie légitime et plausible pour un homme qui n'a pratiquement plus aucune chance de devenir président. Attendez-vous à voir le lancement du Biff Tannen WorldWide Media à un moment en 2017.

Photo : page Facebook de Trump

Il fait indirectement campagne pour Hillary

C'est la plus tenace des théories au sujet de la campagne de Trump et une des plus populaires parmi les blogueurs politiques de toutes allégeances. C'est celle que je préfère le moins, car elle n'est pas très créative et fait de Trump une sorte de martyr, ce que je ne croirai jamais. Mais elle n'est pas sans fondement. Trump entretient une longue relation avec les Clinton et a fait des dons pour la campagne de Bill. On trouve de nombreuses photos d'eux sur lesquelles ils ont l'air de vieux amis avec des tapes dans le dos et des baisers sur les joues. Franchement, je pense que ce n'est pas à l'avantage de Clinton de laisser entendre que sa seule chance de gagner contre Trump, c'est s'il bousille lui-même sa campagne.

Il souffre de lésions ou d'un début de démence

Cette théorie a un nombre surprenant d'adeptes. Après que la chroniqueuse conservatrice Kathleen Parker a écrit dans le Washington Post un texte intitulé «Après une lésion cérébrale, je me suis soudainement mise à me comporter comme Donald Trump», des médias comme le Huffington Post ont commencé à demander si les propos délurés du Donald n'étaient pas réellement le symptôme de troubles cérébraux. Dans son texte, Kathleen Parker, en parlant des lésions qui l'ont laissée dans un état vague pendant des mois, compare ses troubles à un début d'alzheimer ou de démence, et au comportement étrange de Trump. Mais le médecin du candidat républicain assure que son patient serait « l'homme le plus en santé jamais élu comme président » et n'avait jamais eu de cancer ou subi d'opération majeure.

Sa candidature n'était qu'une farce, mais il était trop tard pour reculer

On a bien ri pendant la campagne de Trump en 2015. Comme il l'avait fait auparavant, on s'attendait à ce qu'il se donne en spectacle dans le but, je ne sais pas, d'attirer l'attention sur lui, de se faire de la publicité, pour ensuite se retirer quand la blague aurait assez duré? Mais, entre-temps, le paysage politique a changé. Deux mandats d'un président noir ont alimenté le racisme chez des Américains blancs furieux, et les divagations de Trump ont trouvé des échos parmi les électeurs de l'extrême droite et les zélés du Tea Party qui se sentaient depuis trop longtemps délaissés. Cette prétendue bonne blague a pris beaucoup trop d'ampleur et s'est finalement retournée contre nous. Oups. Une théorie du complot ou simplement la triste réalité de la politique en 2016?

C'est un insurgé démocrate surgi du passé pour détruire le Parti républicain

Ce mème a été si omniprésent qu'on le croirait sorti de notre subconscience collective. Même si on sait que cette fausse citation du magazine People, elle continue à circuler dans les réseaux sociaux, notamment sur la page d'un oncle à l'humour un peu gênant. Cette théorie est un amalgame d'une opération secrète et d'une théorie de conspiration ridicule. On se dit que personne ne peut être aussi raciste, sexiste ou stupide. Je suis triste de dire que j'ai plus de facilité à croire à une tumeur au cerveau en train de tranquillement lui bouffer le lobe frontal que cette théorie.

La revanche

J'aime celle-là. Qu'y a-t-il de plus humain, plus compréhensible, plus classique qu'une bonne revanche à l'ancienne? Cette théorie suppose qu'après les moqueries et le rejet des républicains comme des démocrates pendant des années, Trump a concocté un brillant plan pour montrer que Washington est une incestueuse fosse à ordures. C'est un plan machiavélique à la fois dans sa préparation et dans son exécution, qui ne peut être l'œuvre que d'un diabolique génie. C'est pourquoi je pense que cette théorie n'est pas crédible. Mais amusante.

C'est un agent russe

D'après les résultats de Google, c'est la deuxième théorie la plus populaire après celle du retour du passé. Ce ne sont plus des murmures échangés en secret, les médias posent la question sans détour : est-ce que Trump est un agent russe? Les liens de l'ex-chef de campagne de Trump Paul Manafort avec le président russe sont entièrement documentés et certains des propos du Donald semblent dictés par Vladimir Poutine. Dernièrement, on a aussi vu la fille — et âme sœur — de Trump, Ivanka, en vacances avec la copine de Poutine, Wendi Deng. Au point où on en est, cette théorie n'est plus une théorie, mais un fait. Et c'est huuuuuuuge.

C'est le tueur du Zodiaque

Ha, ha. Non, c'est Ted Cruz.

Suivez Amil Niazi sur Twitter.