manifestation

L’extrême droite québécoise sort de sa coquille

La proximité entre les regroupements ultranationalistes était évidente à la manifestation de samedi à Québec.

par Alice Chiche
27 novembre 2017, 7:02pm

Photos | Alice Chiche

Contrairement au 20 août dernier, où seule La Meute avait défilé silencieusement dans les rues de Québec, plusieurs groupes d’extrême droite se sont entendus pour manifester ensemble dans la capitale samedi. Un show qui semblait bien rodé, avec des rebondissements dignes du théâtre.

Dès 11 heures, quelques centaines de personnes étaient rassemblées dans un parc non loin de l’Assemblée nationale, point culminant de la marche. Portant les couleurs de Storm Alliance, arborant les pattes de loup de La Meute ou encore faisant voleter des drapeaux des patriotes, chacun trépignait, impatient de marcher pour défendre ses valeurs.

Quelques membres de la milice III%. - Photo | Alice Chiche

Quatre membres de la milice III% étaient aussi présents pour assurer, disaient-ils, la sécurité de leurs confrères de l’extrême droite. « Il y a des groupes d’extrême gauche qui viennent pour faire de la casse, comme on a vu cet été, nous, on est ici pour protéger les gens qui manifestent », m’a expliqué l’un d’eux.

La proximité entre les différents regroupements ultranationalistes est évidente.

Sylvain Brouillette de La Meute (à gauche] et Dave Tregget de Storm Alliance. - Photo | Alice Chiche

Quand le départ s’est donné, à 12 h 10, les deux groupes organisateurs se sont scindés en deux. Storm Alliance a pris position en avant, où parler est accepté. Cent mètres derrière, La Meute avançait sans dire mot, comme lors de leur marche en août dernier.

On aurait dit un show bien huilé qui se déroulait sous nos yeux.

La contre-manifestation, elle, se tenait depuis 11 heures devant l’Assemblée nationale, mais la police, en grand nombre, contenait les personnes venues contester le rassemblement de l’extrême droite. Alors que la confrontation entre les deux camps était envisageable, un rebondissement presque théâtral est survenu. Sur les fortifications, le groupe de skinheads Atalante Québec s’est montré, drapeaux au vent, scandant des slogans contre les antifas.

La police de Québec repousse les contre-manifestants. Le SPVQ dit avoir arrêté 44 personnes au total. - Photo | Alice Chiche

Les membres d’Atalante ont quitté les fortifications aussi vite qu’ils sont arrivés, mais, un peu plus tard, en me faufilant pour prendre des photos, je me suis retrouvée face à eux. Toujours masqués, ils scandaient des slogans contre les médias et les antifas. Des membres de La Meute étaient autour d’eux et les questionnaient sur leur groupe. Quelques-uns d’entre eux ont repris en chœur les slogans d’Atalante.

Des membres d’Atalante. - Photo | Alice Chiche

En observant les membres d’Atalante, j’ai remarqué que certains portaient des hoodies avec le logo des Soldats d’Odin. J’ai tenté d’aller leur parler, mais on m’a fait rapidement comprendre que personne ne parlera aux médias.

Quelques minutes plus tard, c’est repliement militaire, en rang par trois, avant d’aller se disperser loin de la manifestation.

Quand j’ai questionné Dave Tregget , ancien membre des Soldats d’Odin sur la présence d’Atalante, il m’a répondu « qu’ils n’ont rien fait d’illégal, ils ont exprimé leurs opinions ».

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Photo | Alice Chiche
Photo | Alice Chiche
Photo | Alice Chiche
Photo | Alice Chiche
Tagged:
Quebec
Extrême droite
antifas
La Meute
soldats d'odin
Storm Alliance
atalante