Les conservateurs retirent une publicité jugée « raciste »

Les coups de sifflet se font de plus en plus faciles à entendre, ces jours-ci.

par Mack Lamoureux; traduit par Billy Eff
|
juil. 18 2018, 8:56pm

Compte Twitter du PCC

Le Parti conservateur du Canada a retiré une publicité contre les libéraux qui montre un demandeur d’asile noir entrant au Canada, après qu’elle a été décriée et jugée « raciste ».

La publicité, qui a été supprimée du fil Twitter du PCC mardi soir, montrait un homme noir marchant avec une valise sur un Tweet de Justin Trudeau, rapporte la Presse canadienne. Dans ce tweet, que beaucoup ont vu comme une réaction au décret de Donald Trump sur l’immigration en provenance de pays majoritairement musulmans, Trudeau disait que les Canadiens accueilleront « ceux qui fuient la persécution, la terreur et la guerre… peu importe leur religion. »

Dans le haut de cette pub des conservateurs, on pouvait lire une citation de la chroniqueuse du Financial Post, Diane Francis : « Le tweet moralisateur de Trudeau a causé la crise des migrants. Il doit maintenant régler ce qu’il a créé. » La publicité a été largement critiquée parce qu’à tout le moins, elle stéréotype les demandeurs d’asile, et, pour d’autres, elle est carrément raciste.

« Cette pub du Parti conservateur est raciste », a d’ailleurs affirmé sur Twitter le chroniqueur politique et chercheur David Moscrop. « Trompeuse. Méchante. Irresponsable. Et tout à fait nihiliste. Ça n’a rien à voir avec des idées ou une vision du futur du pays. C’est une guerre culturelle stratégique dont le seul but est de gagner à tout prix. »

Cory Hann, porte-parole pour le Parti conservateur, a déclaré à la Presse canadienne que la pub avait été retirée parce que la situation à la frontière ne touche pas qu’un seul groupe de personnes.

Ce n’est que le plus récent faux pas concernant la frontière canadienne et les demandeurs d’asile qui tentent de la franchir. Les conservateurs tiennent le même discours que les républicains aux États-Unis et ont fait du sujet un des enjeux politiques importants de l’été.

Les libéraux ont déclaré que, bien que l’afflux de demandeurs d’asile soit un problème, c’en est un avec lequel d’autres pays sont aussi aux prises et qu’ils peuvent solutionner.

Le ministre de l’Immigration, Ahmed Hussen, a dit que la supposition des conservateurs selon laquelle le tweet de Trudeau serait la principale cause de la hausse du nombre de demandes d’asile est « non seulement fausse, mais ridicule », dans un billet publié par le Toronto Star .

« Les tentatives de la part des politiciens conservateurs de déformer et d’induire en erreur sur ce point sont irresponsables, a écrit M. Hussen. Comme ils l’ont fait lors de la dernière campagne fédérale, ils font dans la politique de la peur. »

Les demandes d’asile au Canada ont doublé en 2017, pour atteindre 47 800, comparativement à 23 600 l’année précédente, d’après le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. Dans ce qui est vu comme étant une réponse aux attaques des conservateurs, Justin Trudeau a créé le poste de ministre de la Sécurité des frontières et de la réduction du crime organisé mercredi, lors de la refonte de son cabinet. L’ancien chef de police de Toronto, Bill Blair, est le premier nommé à ce poste.

Suivez Mack Lamoureux sur Twitter.

Plus de VICE
Chaînes de VICE