Dead Obies : Made au Québec

En studio, en coulisses et devant 10 000 spectateurs.

|
oct. 26 2016, 4:00pm

À trois des derniers concerts à guichets fermés du groupe post-rap Dead Obies à Montréal, plus de la moitié des spectateurs étaient mineurs. Ces derniers ont grandi en français, à Montréal et dans ses environs, mais utilisent la langue anglaise sans retenue. Ils n'étaient pas encore nés lors des deux derniers référendums sur la souveraineté du Québec, et font partie d'une génération qui se formalise moins de la question de la langue nationale.

Dans ce court documentaire de VICE, Simon Coutu rencontre les Dead Obies, qui ont porté à l'avant-plan le mouvement du rap franglais au Québec. Nous les avons suivis en studio, sur la route et en coulisses lors d'un spectacle ayant rassemblé plus de 10 000 personnes afin de voir ce que représente vraiment ce mouvement. Ils nous ont parlé des problèmes de financement auxquels font face les groupes québécois qui intègrent la langue anglaise dans leurs paroles, des tentatives malheureuses des médias de les accuser du déclin du français et des nouvelles possibilités esthétiques qu'offre le franglais aux rappeurs.

Plus de VICE
Chaînes de VICE