drogues

Sur le forum du dark web qui vous apprend à fabriquer votre propre drogue

« Dread » est la plateforme idéale pour les chimistes en herbe.

par Tom Kiel; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
05 mars 2019, 3:34pm

Photo viaChanging Perspectives 

L'article original a été publié sur VICE Pays-Bas.

Disons que vous vous réveillez un jour et décidez de créer votre propre laboratoire de drogue. Vous soudoyez un agriculteur dans une région éloignée, saisissez l'une de ses granges et vous vous installez dedans. Et après ?

Vous allez sur le dark web, bien sûr, là où toutes les questions concernant la fabrication et la vente de drogue obtiennent des réponses. Là où il est parfaitement acceptable de demander : « Pourriez-vous me recommander un tutoriel vidéo sur la façon de faire du speed ? »

« Dread » est une plateforme du dark web sur laquelle vous trouverez des informations sur les nombreux processus, ennuyeux, impliqués dans la fabrication et la vente de drogue. Par exemple, si vous souhaitez envoyer une enveloppe au contenu suspect sans qu’elle ait l’air suspect, allez-vous écrire l'adresse à la main ou coller un autocollant imprimé ?

Malheureusement, il est impossible de savoir qui, exactement, répond à ces questions – si ça se trouve, c’est juste un adolescent de 12 ans qui s'amuse – et c'est l'une des raisons pour lesquelles il ne faut pas prendre tout ce qui se dit sur ce forum pour du cash.

La plupart des questions sur le forum « DrugManufacture » de Dread concernent les machines qui permettent de réaliser les pilules d’ecstasy. Par exemple, comment fabrique-t-on des pilules comportant deux couches de couleurs différentes ? La réponse est assez simple : « Pour fabriquer des pilules bicolores, il vous faut un pressoir industriel. C’est un pressoir avec deux moules qui retiennent la poudre, qui sont assemblés en même temps », explique un membre du forum. Ce qui soulève la prochaine question logique : comment se procurer une telle machine ?

Een forum op het darkweb
Capture d'écran via d/DrugManufacture.

Il va sans dire que le fait de commander en ligne une presse à pilules et la faire livrer chez soi pourrait éveiller l’intérêt des agents des douanes. Le sous-forum sur « Dread » fournit des réponses. Un conseil : « Ne la commandez pas aux États-Unis », car apparemment, ils surveillent beaucoup les commandes de pilules.

Il n’y a pas si longtemps, Reddit était l’endroit idéal pour parler de drogue sur Internet. Depuis le début de cette année, toutefois, il est formellement interdit de parler d’achat de drogue sur le site. La communauté s’est donc dirigée vers le dark web, où tout le monde se fiche pas mal de vos sujets de discussions. Cette transition a entraîné quelques changements, notamment en matière de vie privée. Toutes les informations partagées sont cryptées plusieurs fois avant d'être envoyées aux serveurs du forum. Les moteurs de recherche n’affichent plus aucune réponse sur les discussions et le forum vérifie les paramètres de confidentialité. S'ils doivent être modifiés, un message d’avertissement apparaît : « Faites attention, votre identité pourrait être exposée. »

Dread a interdit de partager des informations personnelles, selon un post épinglé en haut de d/DrugManufacture. Autre règle : ne dites à personne où vous obtenez les matières premières pour fabriquer la drogue que vous cuisinez. Si cette information est divulguée, la police pourrait retrouver les fournisseurs, ce qui « ruinerait tout pour tout le monde ».

Après avoir lu les règles du groupe, les utilisateurs sont autorisés à poser autant de questions qu'ils le souhaitent.

« Le moyen le plus populaire pour passer de la cocaïne à la frontière est de la transformer en liquide et de la vaporiser sur vos vêtements »

Supposons maintenant que vous avez réussi à suivre les étapes décrites pour fabriquer de la cocaïne. La question suivante pourrait être de savoir comment la faire franchir une frontière. Le moyen le plus populaire est de la transformer en liquide et de la vaporiser sur vos vêtements. Mais comment faire pour liquéfier la cocaïne ? De l’acétone ? Non, dit un membre du forum : la cocaïne ne se dissout pas dans l'acétone mais dans l'eau.

Bien que vous puissiez poser à peu près toutes les questions qui vous viennent à l’esprit au sujet de la fabrication, du trafic et de la vente de drogue, il est interdit d’offrir de la drogue en échange d’argent sur « Dread ». Selon les modérateurs, Dread est un forum, pas un marché.

Dans le sous-groupe d/DarkNetMarkets, vous pouvez trouver des avis sur les trafiquants de drogue qui dealent sur le dark web. En outre, une « super liste de fournisseurs » a été créée dans le but de différencier les escrocs des personnes de confiance, tout en détaillant les délais de livraison et la qualité des produits.

een drugsforum op het darkweb

Les dealers n’ont pas le droit de proposer leurs produits à la vente sur la plateforme, mais il n’existe aucune règle interdisant la publicité de leurs activités. The Psych Charm, par exemple, tente d'attirer les utilisateurs du forum sur leur site, où ils vendent du LSD. Dutch Drugz, un dealer néerlandais, envoie ses produits – comme le 2C-B, la DMT et la kétamine – à un laboratoire pour être sûr que la qualité soit au rendez-vous, puis les vend à « bas prix ».

Ces annonces indiquent une nouvelle tendance sur Internet. Il y a dix ans, tous les trafiquants de drogue présents sur la Toile vendaient leurs produits sur une seule et même plateforme : Silk Road. Ce premier marché de la cryptomonnaie ressemblait un peu à Craigslist, mais pour les produits illégaux. Drogues, armes, passeports : tout était acheté et vendu via un seul marché. Cette époque est révolue : il existe maintenant des dizaines de sites de ce genre, comme GammaGoblin, le plus grand distributeur de LSD sur le dark web.

L'année dernière, la police néerlandaise a lancé une opération d'infiltration commune avec d'autres pays, ce qui a entraîné la fermeture simultanée des deux plus grands marchés de la cryptomonnaie : Hansa Market et AlphaBay. Durant quelques semaines, des détectives ont secrètement pris le contrôle des deux marchés numériques, accédant à des conversations généralement cryptées. Certains utilisateurs qui avaient commandé de la drogue ont reçu une visite surprise de la police, tandis que ceux qui en avaient commandé plus que ce dont ils avaient besoin pour leur usage personnel ont été poursuivis. Les forces de l'ordre voulaient que les gens sachent que même le dark web ne garantit pas la protection.

Résultat, quelques adolescents néerlandais ont pris peur et deux fondateurs de Hansa Market et AlphaBay ont été arrêtés. Mais les criminels en ligne semblent déjà avoir tout oublié de cet épisode. Beaucoup de gens continuent d’acheter et de vendre des drogues sur le dark web, comme si de rien n'était.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Avertissement : nous ne vous recommandons pas d’essayer de fabriquer votre propre drogue, et ce, même si vous avez réuni tous les conseils pertinents en la matière sur le dark web.