À Montréal, ne pas payer votre ticket de métro pourrait vous valoir un étranglement

Un homme a été violemment attaqué par des agents de la STM et une vidéo devenue virale est là pour le prouver.

|
28 août 2018, 4:50pm

Crédit photo: Capture d'écran; Jeangagnon via WikiCommons.

Vendredi dernier, en début de soirée, un homme aurait utilisé la passe de métro de sa copine afin de franchir les tourniquets à la station de métro Guy-Concordia. Dans une vidéo très explicite récemment devenue virale , on aperçoit l’homme être violemment maîtrisé au sol par des inspecteurs de la Société de transport de Montréal. Lorsqu’un des agents semble s’affaisser sur l’homme, ce dernier commence à se débattre. L’altercation entre les agents et l’homme (dont le nom n’a pas encore été rendu public), dure au moins une minute, jusqu’à ce que les agents l’étranglent et que, l’homme criant qu’il ne parvient plus à respirer, sa copine crie et les supplie d’arrêter. Pendant que deux inspecteurs tentent de maîtriser le jeune homme, un troisième la repousse afin de l’empêcher de porter secours à son copain.

La vidéo de cette intervention musclée des inspecteurs de la STM, captée par un passant, a semé l’émoi sur les réseaux sociaux et avait été partagée près de 6000 fois au moment de la publication de cet article.

Les détails de cette arrestation restent nébuleux. D’après des témoins interrogés par CTV News, l’homme de 33 ans aurait utilisé la carte Opus de sa copine avant d’être plaqué au sol par deux inspecteurs de la STM. Plusieurs passants auraient appelé la police, étonnés par la scène. Lorsque la police est arrivée sur les lieux, elle aurait questionné toutes les personnes concernées, y compris les inspecteurs de la STM. D’après la Gazette , l’homme aurait subi plusieurs blessures au visage, mais aurait refusé d’être conduit à l’hôpital. Lorsqu’il a été escorté hors de la station de métro, il aurait également menacé les employés de la station de métro, ce qui lui a valu d’être amené au poste de police. La STM voudrait porter plainte contre l’homme, selon la police.

D’après le Règlement R-105 concernant les conditions d’utilisation des titres de transport du service de la STM, il était interdit pour l’homme en question d’utiliser le titre de transport d’autrui. Toutefois, sur les réseaux sociaux, plusieurs se demandent si le fait de ne pas avoir payé un ticket de métro à 3,25 $ justifie le recours des inspecteurs à une telle force. D’autres s’interrogent même sur leur nécessité et sur les pouvoirs qui leur sont conférés.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Rappelons que les inspecteurs de la STM ne sont pas des policiers, mais des fonctionnaires publics chargés de faire respecter ses règles, qui ont suivi une formation de 14 semaines à l’École nationale de police du Québec.

La STM semble croire que l’utilisation de la force faite par ses agents était justifiée, ayant affirmé à CTV et The Gazette que « la force et les techniques propices sont utilisés par leur équipe de sécurité, dépendamment du comportement de la personne détenue ».

Billy Eff est sur internet ici et .

Plus de VICE
Chaînes de VICE