Publicité
cinema

On fait le même vœu trois fois : faites que le Génie joué par Will Smith disparaisse

Cette nouvelle bande-annonce est une vraie malédiction.

par River Donaghey
14 février 2019, 5:30pm

Saisie d'écran via Disney/YouTube 

L’article original a été publié sur VICE États-Unis.

Disney a mis en ligne une nouvelle bande-annonce du nouveau Aladdin avec de vrais acteurs, nous montrant enfin Will Smith en Génie. Et pour l’amour de Dieu, remettez-le dans la lampe.

On a réservé le Génie pour les toutes dernières secondes, comme par cruauté. On a vraisemblablement voulu d’abord nous donner le sentiment que tout allait bien, avec de belles images de Jafar, de Jasmine, de la parade...

« Oh! La tête de tigre géante dans le désert! » s’exclame-t-on, déjà submergé par la nostalgie en voyant ces souvenirs d’enfance changés en réalité en trois dimensions. Et voilà Abu! Et la canne en forme de serpent de Jafar que j’ai déjà eue en jouet!

Puis Aladdin prend la lampe magique, de la fumée bleue s’en échappe et, soudainement… bon Dieu, non, ça ne va pas. Le charme est terriblement et irréparablement rompu. Pourquoi est-ce qu’il y a un Avatar musclé? Ça n’a rien à voir avec ce qu’on se rappelle. Et quand il se met à parler, en un instant, ce qui nous restait de notre innocence d’enfant meurt.

1549901717713-Screen-Shot-2019-02-11-at-111451-AM

Robin Williams en Génie était magique. Il était adorable. Ses blagues semaient une joie presque trop grande dans notre petit cœur d’enfant. Il pouvait se changer en n’importe quoi : meneuse de claque, animateur de talk-show, agent de bord, designer de mode. Il incarnait les innombrables possibilités du monde qui nous attendait. Il montrait que l’on pouvait devenir ce qu’on voulait, nous aussi! Le monde était notre lampe, et il n’y avait qu’à formuler nos vœux.

Mais là, on est trois décennies plus tard. Robin Williams n’est plus. Le Génie de notre jeunesse n’est qu’un souvenir, et tout ce qu’on nous offre, c’est une sorte de monstruosité boursouflée, semi-animée par ordinateur et sortie de la vallée de l’étrange. C’est profondément déconcertant.

C’est la vie d’adulte. Le Génie de 1992 était le monde dont on rêvait. Le Génie incarné par Will Smith est la réalité. Et ça fait mal. Oh mon Dieu que ça fait mal. Vingt-sept ans, ça vous flanque un de ces torticolis!

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Tagged:
Culture
Film
Will Smith
robin williams
disney
aladdin
génie