Publicité
drogues

De plus en plus de femmes enceintes fument du pot

Une nouvelle étude montre qu’un nombre croissant de jeunes Californiennes enceintes consomment du cannabis pour réduire le stress et les nausées matinales.

par Joanne Spataro; traduit par Normand Belhumeur
09 janvier 2018, 4:14pm

L'article original a été publié sur Tonic.

De 2009 à 2016, un nombre croissant de femmes enceintes ont troqué le soda au gingembre pour la marijuana afin de s’épargner les vomissements qui accompagnent souvent le réveil. D’après un rapport du Journal of the American Medical Association (JAMA),le taux de consommation de cannabis chez les femmes enceintes en général est ainsi passé de 4 % à 7 %. Chez les femmes enceintes de 18 ans ou moins et de 18 à 24 ans, il est de respectivement 22 % et de 19 %.

L’échantillon de l’étude se composait de femmes ayant eu recours au système de santé Kaiser Permanente Northern California (KPNC) – desservant une population d’environ 4 millions de personnes – qui ont volontairement répondu à un questionnaire sur leur consommation de marijuana pendant leur grossesse. Ces femmes se sont aussi soumises à un test de dépistage du cannabis. La totalité des tests de dépistage avait été effectuée huit semaines après qu’elles ont répondu au questionnaire, 87 % dans les deux semaines suivantes et 58 % le jour même.

Pour l’étude ont aussi été notés le groupe ethnique et les revenus de chaque femme. Parmi elles, 36 % étaient blanches, 27,9 % latino-américaines, 16,6 % asiatiques, 5,9 % noires et 13,6 % d’une origine autre. Les revenus familiaux moyens étaient de 70 677 $ (dans une fourchette de 51 645 $ à 92 917 $).

Les chercheurs croient que ces femmes consomment de la marijuana pour atténuer les nausées matinales ou le stress. Il semble que ce soit préférable à la perspective de vomir son déjeuner. Toutefois, des données préliminaires notées dans un rapport rédigé en janvier 2017, The Risk of Marijuana Use During Pregnancy, indiquent que la consommation de cannabis pendant la grossesse peut nuire à la croissance et au neurodéveloppement du fœtus.

Un rapport publié en marge d’une étude de Nora D. Volkow, directrice du National Institute on Drug Abuse des États-Unis, fait aussi état de cette possibilité tout en reconnaissant le soulagement que procure le cannabis. Alors que les effets réels du cannabis sur le fœtus restent pour le moment incertains, 79 % des femmes enceintes sondées entre 2007 et 2012 ont indiqué estimer que les effets négatifs de la consommation de cannabis pendant la grossesse étaient faibles ou inexistants.

La légalisation du cannabis est aussi un facteur de l’augmentation de la consommation chez les femmes enceintes. La Californie a légalisé la consommation de cannabis à des fins médicales en 1996, et la consommation récréative y est légale depuis le 1er janvier dernier. Il est donc à prévoir que plus de femmes enceintes se tourneront vers la marijuana ou les muffins au pot pour soulager les désagréments de la grossesse.

« L’étude continue des tendances, de la période d’exposition et du développement des enfants est importante compte tenu de l’augmentation de la puissance de la marijuana dans un monde de plus en plus permissif », note-t-on dans l’étude.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Tagged:
Weed
POT
Cannabis
Stress
grossesse
enceinte
nausée