L’ancien chef de La Meute se lance en politique

« Le peuple doit mettre les mains à la pâte et cesser de faire confiance à une supposée élite. »

|
oct. 3 2017, 7:21pm

Éric « Corvus » Venne lors  de la manifestation à la frontière de Saint-Bernard-de-Lacolle organisée par le groupe nationaliste Storm Alliance samedi dernier. - Crédit photo | Simon Coutu

Éric « Corvus » Venne, le fondateur et ancien chef du groupe ultranationaliste La Meute, compte créer son propre parti politique provincial. Il a d'ailleurs réservé le nom « Action » au Directeur général des élections.

L'acronyme - à deux 'c' près - veut dire : « Alliance citoyenne contre la corruption, le totalitarisme, l'impérialisme et l'obscurantisme de la nation ». Éric Venne a confirmé à VICE que cette formation n'a rien à voir avec La Meute, mais qu'elle est pour « le peuple qui doit prendre sa place comme grand patron de la nation ».

Le militant inquiet de la montée de « l'islamisme radical au Québec» ne compte pas être le chef du parti. « Il y a des gens plus compétents que moi pour être dirigeants, dit-il. Le peuple doit mettre les mains à la pâte et cesser de faire confiance à une supposée élite qui ne fait que nourrir le 1 % et oublie d'écouter le 99 %. »

Pour l'instant, la formation politique n'est qu'un nom réservé au Directeur général des élections du Québec (DGEQ) depuis le 14 septembre dernier, et une page Facebook secrète, « pour créer l'idéologie et analyser chaque ministère et ainsi trouver des gens prêts à revêtir le costume de politicien ». Pour fonder officiellement son parti, Venne aura besoin de récolter 100 signatures.

Selon l'ancien membre des Forces armées canadiennes, il n'a pas encore de candidats en tête pour le représenter. « Je préfère voir des gens qui ont une expérience sur le terrain que des gens qui ont appris à faire un noeud de cravate », dit-il.

Depuis janvier dernier, date de sa démission en tant que « chef de Meute », Venne s'était fait plutôt discret. Mais vendredi, il a annoncé sur la page Facebook du groupe qu'il réintégrait ses rangs. « Je tiens à vous préciser que, pour l'instant, je ne prendrai aucun rôle important au sein de La Meute à part celui de Loup comme des milliers d'entre vous, a-t-il écrit. Il y a moins de deux semaines, j'accrochais mon costume de militant afin de me consacrer à ma famille qui a souffert énormément durant les deux dernières années, mais comme vous vous en doutez, être militant, c'est à la vie à la mort. »

Samedi, il était aussi de la manifestation à la frontière de Saint-Bernard-de-Lacolle du groupe nationaliste Storm Alliance contre le gouvernement de Justin Trudeau et ce qu'ils considèrent à tort comme de l'immigration illégale. Vêtu d'un t-shirt « Peuple, brisez vos chaînes », il a dit à VICE qu'il s'y était présenté en tant que citoyen.

À lire aussi : Dialogue de sourds entre Storm Alliance et contre-manifestants à Lacolle

Le président fondateur de Storm Alliance, Dave Tregget, nous a aussi confirmé ses visées politiques à l'occasion de ce rassemblement. Il a avancé qu'il aidait Éric Venne à créer son parti, mais qu'il n'y aura pas nécessairement d'alliance entre les deux groupes.

« J'ai fait des tournées au Québec avec lui pour rencontrer des gens et commencer à en parler, dit-il. J'ai fait ça en tant que Dave Tregget, ça n'a rien avoir avec Storm Alliance. »

Ce retour d'Éric « Corvus » a lieu alors que La Meute vit une crise interne depuis quelques semaines. Un des fondateurs du groupe, Patrick Beaudry, a été mis à l'écart de l'organisation par trois nouveaux dirigeants, qui ont fondé une société par actions. Ils seraient aussi devenus administrateurs de la page Facebook, du site internet, de la boutique et du logo de La Meute. Le porte-parole du groupe ultranationaliste, Sylvain « Maikan » Brouillette, affirme que cette nouvelle structure a été mise en place à la suite d'un manque « de transparence chronique sur la gestion des fonds » et à un « bris de confiance entre la majorité du Conseil et Patrick Beaudry. »

Éric Venne et Patrick Beaudry ont fondé La Meute en 2015. S'il refuse aujourd'hui de se mêler des affaires internes, Venne confirme qu'il a démissionné en janvier dernier pour des raisons de santé, des raisons familiales, et parce qu'il ne pouvait plus travailler conjointement avec Patrick Beaudry.

Simon Coutu est sur Twitter .

Plus de VICE
Chaînes de VICE