Quantcast

On a demandé à des employés de restos véganes ce qu’ils pensent des véganes

« Pointilleux est probablement le bon mot pour les décrire. »

Anastasia McInerney

Image via Shutterstock

Si vous avez déjà travaillé avec la clientèle, vous savez qu'en général les clients sont irritants. Ils sont pleurnichards, impolis et heureux s'ils peuvent partir sans payer. Comme l'humanité en général? Mais, si vous travaillez dans un restaurant qui sert une tranche démographique éthique et aimable, peut-être que vos clients sont plus agréables.

Pour le savoir, on a demandé à des employés de restaurants véganes de nous parler de leurs clients. Ceux et celles à qui nous avons parlé sont tous véganes, donc a priori n'ont pas de préjugés envers les autres véganes. Mais il est devenu vite évident que le portrait que je m'étais fait n'était pas le bon. En fin de compte, servir, c'est chiant, qu'importe qui vous servez. Et les clichés à propos des véganes ne sont pas sortis de nulle part.

Note : Tous les employés interrogés nous ont demandé de taire leur nom pour leur éviter d'être mis à la porte pour avoir parlé contre leurs clients. Ce à quoi nous avons bien sûr consenti.

Voici des images de gens qui se plaignent à propos de leur nourriture. Toutes les photos ont été prises sur Shutterstock.

Sarah, 26 ans

VICE : Tu as cet emploi depuis combien de temps?
Je travaille dans un café végane depuis deux ans. On est en banlieue, alors on attire surtout les véganes ruraux.

Comment sont les clients qui vont dans les cafés véganes?
Ils essaient de vous prendre en défaut. Je trouve que ce sont les groupes qui sont les pires, les réunions de membres de groupes Facebook véganes, par exemple. La plupart ont l'air d'être membres de ces groupes non pas parce qu'ils croient au véganisme, mais parce qu'ils veulent faire partie d'un groupe. Ils viennent et veulent tous se montrer plus véganes que les autres.

Ils te testent pour voir si tu es aussi végane qu'eux?
Tout le temps.

Raconte-moi.
Ils aiment sans aucun doute les animaux, mais c'est étrange à quel point ils associent toute cette pseudoscience à l'amour des animaux. Un gars est venu faire la promotion de babioles qui « harmonisent les fréquences des vibrations ». Ça n'a rien à voir avec le véganisme, c'est juste des conneries. Je ne sais pas comment ni pourquoi ça vient ensemble.

D'autres clients mémorables?
Un gars m'a déjà dit qu'il était immortel. Il portait un col roulé noir et avait des plumes dans son chapeau, comme une sorte de hippie. Il m'a demandé si tout était biologique, et je lui ai dit non. Il m'a dit qu'il ne pouvait rien acheter qui ne soit pas bio. Je lui ai répondu qu'il était écrit « végane » sur la porte d'entrée, pas « biologique ». C'est là qu'il m'a dit qu'il était immortel et qu'il avait plus de 1000 ans parce qu'il ne mange que des produits biologiques.

On entend beaucoup de choses négatives à propos des véganes, est-ce que tu penses que des personnes comme lui contribuent à ce problème?
Absolument. Ils voient ça comme une religion et disent à tout le monde : « Je suis un végane et je suis les règles à la lettre. » Je suis végane depuis dix ans, et même moi, je ne sais pas pourquoi les gens pensent qu'on peut manger certaines choses et pas d'autres. Comme le miel. Pourquoi je ne peux pas manger de miel? C'est peut-être ce qui me différencie. J'ai commencé à manger des œufs parce qu'après réflexion, je pense qu'il n'y a aucun problème pratique ou éthique avec le fait de manger des œufs de poules élevées en liberté. Si, à cause de ça, je ne suis plus une végane, tant pis.

Si tu pouvais lancer un message au groupe anti-végane, qu'est-ce que ce serait?
Que je suis d'accord avec eux à 99 % que les véganes sont des morons. La plupart d'entre eux sont vraiment agaçants. Je me tiens avec eux et j'entends constamment leur baratin, alors je le sais.


Brendan, 22 ans

Parle-nous du café végane où tu as travaillé.
J'ai travaillé dans un café qui sert des déjeuners et dîners véganes. Quand j'y étais, tous les employés étaient véganes. Même les cuisiniers et les gérants.

Donc, tu es végane?
Personnellement, je ne dis pas aux gens que je suis végane. Je pense que ça ennuie les gens, quand on leur dit. Tout le monde s'en fout, pour être franc.

Parle-moi du client typique du café.
Un café végane attire différents archétypes de clients. Pointilleux est probablement le bon mot pour les décrire. Un client typique pose beaucoup de questions sur le véganisme. Il veut certaines garanties. Jusqu'aux bonbons que l'on ajoute sur les cupcakes. Une fois qu'il est sûr que c'est végane, il pose des questions sur la source des produits.

Penses-tu que les véganes comme ce que tu décris contribuent au stéréotype?
Oui, absolument. Mais, cela étant dit, je ne comprends pas l'anti-véganisme. L'antidote à un mouvement social serait de ne pas en tenir compte. Mais se battre activement contre lui? Des fenêtres de restaurants véganes ont été aspergées de sang. Ce n'est pas cool. Soyez simplement respectueux.

Janet, 28 ans

Parle-moi de ce que tu as vécu.
Je viens de quitter un emploi dans un café végane le mois dernier. J'y ai travaillé pendant deux ans. En tout, j'ai travaillé dans la restauration pendant cinq ans, pour des établissements véganes ou non.

Peux-tu décrire le café végane?
Tout sur le menu était végane. La seule chose qu'on servait et qui ne l'était pas, c'était le lait de vache pour le café. C'était pour les clients qui n'avaient encore jamais été véganes et voulaient essayer les plats, mais préféraient leur café avec du lait de vache.

As-tu déjà eu des clients difficiles?
Oui, beaucoup des clients difficiles étaient tout simplement pointilleux. On était un café végane, alors ça, ça allait. Mais ils étaient souvent centrés sur eux-mêmes et ils allaient presque jusqu'à exiger ce qu'ils voulaient. Ils ne le demandaient pas gentiment. Comme s'ils méritaient plus leur latté que les autres clients et qu'on devait tous les servir en premier. Ils étaient souvent impatients et, si ce n'était pas parfaitement à leur goût, c'était l'enfer.

Quelle situation avec mauvais client reste la plus mémorable?
Il y a eu une situation très déroutante. Un adorable couple de personnes âgées sont entrées et ont décidé de s'asseoir à l'extérieur. À ce café, les chiens étaient admis sur la terrasse, et un chien s'est mis à aboyer. Après tout, c'était un chien. Le vieil homme a dit : « Quelqu'un devrait abattre ce chien. » J'étais stupéfaite parce qu'il venait de me dire qu'il était végane depuis longtemps. Je lui ai dit que ce n'était « pas très végane ». Il m'a répondu : « Je ne défends que les animaux qui le méritent. » C'était illogique. Il était un végane, mais il aurait tué un chien parce qu'il jappe?

D'autres clients avaient une conception étrange du véganisme?
Oui. Un gars a essayé de nous faire croire que l'huile de coco n'était pas végane. Il ne pouvait pas expliquer pourquoi quand nous avons posé des questions, il a simplement dit : « T'as qu'à faire la recherche. » Les gens croient les choses qu'ils entendent et le répandent.

D'où vient ce sentiment de supériorité?
Ils ne tolèrent pas ceux qui ne sont pas véganes. Ils se disent qu'on est une mauvaise personne parce qu'on ne l'est pas. Les gens le disent pour vrai. Comme j'étais végane et que je travaillais dans un café végane, des gens me disaient : « Je ne peux pas croire que des gens ne soient pas véganes. » Ils me donnaient une tape dans le dos en disant qu'on est la meilleure partie de la société. Ils le font presque simplement pour s'en vanter, plutôt que pour ce qu'est réellement le véganisme.

On dirait que les gens font beaucoup la morale.
Je pense qu'ils croient, au fond de leur cœur, qu'ils font la bonne chose en défendant ce en quoi ils croient. Ils pensent qu'en prêchant, ils font ce qu'ils doivent faire. Ils pensent que c'est la seule façon de parler de ce qu'ils font, et du mouvement. Ils voient ça comme leur raison d'être. C'est leur seule façon d'être les meilleurs véganes possible.

Un message en faveur des véganes, pour terminer?
Il n'y a pas que du mauvais. La plupart d'entre nous sont des personnes terre à terre qui laissent le monde mener sa vie comme il l'entend. On n'a pas tous envie de vous battre à coups de bâton parce que vous n'êtes pas végane.

Suivez Anastasia sur Twitter.