Quantcast

Je suis allé à un congrès d’adeptes de la théorie de la Terre plate pour mieux comprendre ma mère

ParTom Ushertraduit parNormand BelhumeurphotosJake Lewis

Et pour découvrir comment et pourquoi tous ces gens ont adhéré à cette théorie du complot.

J’aime ma mère, mais, comme beaucoup de personnes âgées, elle croit à quelques idées douteuses. Par exemple, que le Brexit ne ruinera pas le Royaume-Uni, ou qu’il y a du vrai dans la théorie de la Terre plate, cette idée irrationnelle que défendent le rappeur B.o.B ainsi qu’un nombre inquiétant d’adultes en âge de voter.

D’abord, un résumé de la théorie de la Terre plate : la Terre n’est pas une sphère, mais un disque, entouré par un gigantesque et infranchissable mur de glace.

C’est spécial, mais est-ce que c’est réellement insensé? Je n’ai jamais vu la Terre depuis l’espace de mes propres yeux. Je dispose en revanche d’autres sources : des photos, des vidéos, des montagnes de données et l’expertise de la communauté scientifique, dont la NASA, qui n’a aucune raison de nous mener en bateau. Je répondrais donc que oui, l’idée est insensée.

Par contre, c’est la base de l’argumentaire des adeptes de la théorie de la Terre plate : ils ne croient qu’en ce qu’ils peuvent eux-mêmes observer et mènent eux-mêmes leurs recherches plutôt que de se fier aveuglément aux « experts ». Le hic pour moi, c’est que, dans mes propres recherches, tout ce que je trouve me convainc davantage que la Terre est une boule.

J’ai demandé à ma mère pourquoi elle y croyait. « Des gens très instruits ont écrit sur ce sujet au fil des ans, mais ils n’ont pas été pris au sérieux parce que peu de gens les ont lus, m’a-t-elle expliqué. Avec internet, c’est maintenant accessible et les gens peuvent y réfléchir. C’est une chose que je n’ai jamais pensé remettre en question et je pense que c’est fascinant, pas seulement scientifiquement, mais aussi émotionnellement et spirituellement. »

Cette explication ne m’a pas suffi. Alors quand j’ai vu qu’un congrès d’adeptes de la théorie de la Terre plate se tenait à Birmingham, le premier en son genre au Royaume-Uni, j’ai décidé d’y aller avec ma mère pour voir si un grand nombre de personnes comme elle pouvait me faire changer d’idée, ainsi que pour découvrir comment exactement on en arrive à croire à cette théorie si souvent discréditée. Malheureusement, ma mère a été malade, alors j’y suis allé seul.

Par un samedi matin pluvieux, je me suis rendu au congrès et j’ai d’abord constaté qu’il ne s’agissait essentiellement que d’une seule salle avec quelques caméras, des kiosques de produits dérivés et environ 70 personnes le regard braqué sur des présentations PowerPoint.

L’auteur posant avec son dentifrice sans fluor

Peu après mon arrivée, on m’a offert en cadeau un tube de dentifrice sans fluor. C’était tout à fait approprié, dans ces circonstances. Une populaire théorie du complot veut que des gouvernements de divers pays ajoutent du fluor dans l’eau pour tranquilliser les masses, en dépit du fait que le seul élément de « preuve » sur laquelle elle repose, qui implique à la fois les nazis et les communistes, a été largement rejeté.

Le ton de la journée étant donné, je me suis installé pour écouter quelques discours.

Les conférenciers semblaient tous bien au courant que les gens pour lesquels la Terre est une sphère trouvent ridicule l’idée d’une Terre plate. Leurs discours à propos de la communauté scientifique actuelle établissaient d’ailleurs un « nous » contre un « eux » qui n’était pas sans rappeler le tribalisme des truthers — ceux pour qui les attentats du 11-Septembre 2001 ne sont pas ce qu’on croit qu’ils sont.

L’un d’eux a longuement discouru sur la Lune. À son avis, son orbite prouve que la Terre ne peut pas être sphérique — pour moi, cette déduction était plutôt contre-intuitive.

Un autre a annoncé que la structure des pyramides d’Égypte est un indice montrant que l’univers est en forme de diamant et que la Terre plate est soutenue par des piliers.

Entre d’insolites déclarations à propos du Vatican et de l’endoctrinement par l’establishment afin de nous amener à croire que la Terre est sphérique, un troisième a aussi affirmé que les émotions négatives causent le cancer et que les dinosaures n’ont pas existé.

Je ne prétends pas en connaître davantage sur la science que ce qu’on m’a appris au secondaire et j’admets être ouvert à certaines théories du complot, mais des thèses comme « les pyramides égyptiennes montrent que la Terre est soutenue par des piliers » ou « les émotions négatives causent le cancer » m’ont semblé difficiles à avaler.

Comment des gens en viennent-ils alors à y croire? Pour ce qui est de ma mère, c’est en regardant des vidéos sur YouTube qui lui ont fait prendre conscience que « sur une boule en mouvement, l’eau ne peut pas rester stable et plane ».

Et les participants au congrès?

Steve et l’auteur

« J’ai adhéré à cette théorie quand Trump a fait son entrée en politique », m’a expliqué Steve, qui portait un très beau T-shirt montrant une Terre plate. « J’ai commencé à m’intéresser à Hillary, puis au Pizzagate [une autre théorie du complot discréditée] autour de mars 2017. Trump m’a fait prendre conscience qu’il pouvait y avoir un endoctrinement de masse, il m’a poussé à faire des recherches sur les Illuminati et l’État profond. Ça m’a pris à peu près trois mois pour comprendre et six mois pour accepter, et maintenant je sais qu’on n’est pas sur une boule qui tourne. »

Comme Steve, beaucoup des gens auxquels j’ai parlé m’ont semblé prédisposés à croire aux théories du complot ou, du moins, à remettre en question la version officielle des choses. La plupart ont, comme ma mère, aussi eu leur illumination en regardant des vidéos sur YouTube.

Gary John

« Je pense que les théories du complot comme le 11-Septembre et l’atterrissage fictif sur la Lune vous gardent réceptif et vous montrent le chemin de la vérité », m’a dit Gary John, l’organisateur du congrès. « C’est presque comme quand vous lisez un livre et que vous ne comprenez pas, et que, deux ans plus tard, vous lisez le même livre et que, là, vous le comprenez. Le livre n’a pas changé, ce sont les mêmes mots, mais vous, vous avez changé. Croire que la Terre est plate m’a rendu plus sceptique, plus conscient. »

Par ailleurs, j’ai remarqué que beaucoup de participants ne manquaient pas de temps libre.

Darren et Fiona

« Je pense que ce sont des gens qui ont le temps de faire eux-mêmes les recherches. Quand vous avez un emploi et une famille, vous ne pouvez pas prendre le temps de réfléchir profondément à ces choses », m’a expliqué Darren, accompagné de Fiona.

Celle-ci a renchéri : « Je pense qu’en étant d’origine afro-caribéenne, on vit jusqu’à un certain point en marge du groupe social dominant. La majorité des Blancs ne vivent pas ça. Beaucoup de choses qui me sont arrivées personnellement, comme la façon de voir le monde et la façon dont le monde vous voit, vous forcent à douter. Culturellement, il y a toujours un point d’interrogation, alors vous ne tenez rien pour acquis. »

C’est probablement ce que j’ai entendu de plus raisonnable de toute la journée : si vous êtes marginalisé et avez le sentiment que les institutions et les gens sur lesquels vous êtes censé pouvoir compter vous ont trompé pendant la majeure partie de votre vie, devriez-vous leur faire confiance?

Sarah

« On a toujours enlevé le pouvoir à la population, c’est comme ça que ça marche dans le monde, et ça, c’est une de ces choses avec quoi on reprend le pouvoir : on ne se fait plus avoir », m’a dit Sarah, qui vendait des T-shirts. « Ils dirigent votre réalité, vos perceptions et même votre manière d’être. Et ce qu’on nous raconte n’est pas du tout convaincant. Comment est-ce qu’on a pu y croire? C’est juste le conditionnement dès l’enfance. »

En parlant aux participants, j’ai eu l’impression que beaucoup trouvaient une forme de réconfort dans l’adoption de la théorie de la Terre plate. Ils y gagnent un sentiment de pouvoir sur leur destinée, une emprise sur les petits problèmes de leur vie ainsi que les questions existentielles, la conviction et la satisfaction d’avoir quelque chose que le reste de la population n’a pas.

Steve

« C’est positif, énorme, vraiment », m’a assuré un deuxième Steve, devenu adepte de la théorie de la Terre plate quand, après avoir perdu son emploi, un employé d’un centre d’emploi l’a encouragé à regarder sur YouTube des vidéos sur les moyens à prendre pour être plus employable. « Je crois de nouveau en moi, plutôt qu’en tout ce qu’on m’a raconté. »

Allegedly Dave

« Soit ça transforme ta vie, soit tu vis dans un mensonge », a ajouté Allegedly Dave, qui voyage bénévolement dans le monde pour aider les gens à résoudre leurs problèmes. Il croit que les changements climatiques sont un coup monté et qu’il y a des vertus à boire sa propre urine.

En quoi la conviction que la Terre est plate a-t-elle changé sa vie? « Il n’y a pas de changements tangibles, c’est mental », m’a-t-il expliqué en me regardant fixement. « Les peurs, par exemple que des astéroïdes détruisent la Terre ou que les stations spatiales tombent sur nous, c’est de la bullshit. On n’a plus peur. »

À ce point, je pensais m’être fait une bonne idée de ce qui pousse des gens à croire que la Terre est plate. En y croyant, ils ont eu le sentiment d’avoir trouvé un sens à leur vie. C’est presque une béquille, à la manière des religions qui rassurent les croyants à propos du monde et de leur place dans celui-ci. Et il n’y aurait rien de mal là-dedans, si ce n’était du rejet en bloc de la science moderne, une ressource très utile dans nos vies, à tel point qu’en la rejetant, on se crée soi-même de nombreux obstacles.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Heureusement, si ma mère croit que la Terre est plate, elle n’a toutefois pas encore rejoint ce groupe qui affirme que les émotions négatives causent le cancer.

@tom_usher_ / @Jake_Photo