Une municipalité québécoise verse 30 000 $ en bitcoins à des hackeurs

Cette attaque souligne le retard de plusieurs municipalités de la province en matière de cybersécurité.

|
nov. 19 2018, 7:02pm

Images par Harfang via WikiCommons; Antana via Flickr

S’il y a une organisation qui devrait bien être en mesure de protéger efficacement vos données, c’est bien le gouvernement. Pourtant, depuis le début de l’année, une vague de cyberattaques cible les serveurs de municipalités canadiennes, et les hackeurs s’en mettent plein les poches. La plus récente victime de ces attaques est Mékinac, une petite ville d’environ 13 000 habitants, en Mauricie.

Le 10 septembre dernier, des employés de la municipalité ont perdu l’accès à leurs ordinateurs. Une demande de rançon de la part de cyberpirates leur indiquait qu’ils devraient débourser 8 bitcoins, soit l’équivalent de 65 000 $ CA, pour récupérer l’accès à leurs fichiers. Après avoir négocié avec eux pendant plus de deux semaines, le service informatique a pu faire descendre le montant de la rançon à 30 000 $, ce qui reste tout de même une somme considérable pour la petite municipalité.

Claude Beaulieu, directeur général de Mékinac, affirme que les malfaiteurs n’ont toutefois pas eu accès à des données confidentielles. « Toutes les données de la MRC sont publiques, tout comme les données des municipalités. Que ce soit les comptes de taxes, les valeurs foncières ou autres données, c'est 100 % accessible sur nos sites web. Il n'y a aucune donnée confidentielle entre les mains de ces pirates », a-t-il rapporté au Journal de Montréal .

L’identité et l’emplacement des hackeurs restent inconnus, mais l’hypothèse la plus plausible du modus operandi, c’est qu’un virus se soit propagé après qu’un employé a ouvert un pourriel sur un des ordinateurs du réseau.

En octobre, la municipalité régionale de comté de Mékinac a dévoilé un nouveau site internet, et une compagnie de la région spécialisée en cybersécurité l’a aidée à sécuriser ses données.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Selon José Fernandez, professeur agrégé et expert en programmes malveillants à Polytechnique Montréal interviewé par La Presse canadienne, « le Québec est un embarras » qui aurait des décennies de retard par rapport aux autres provinces en matière de sécurité informatique. L’Ontario a elle aussi été victime d’extorsion informatique. Les villes de Midland et Wasaga Beach, entre autres, ont été touchées par des attaques similaires à celle de Mékinac, forçant même la Police provinciale de l’Ontario à émettre un avertissement de cyberattaques ciblant les municipalités.

Pour contrer ce problème qui risque de prendre de l’ampleur à mesure que les technologies progressent, le ministère de la Défense a fondé le Centre canadien pour la cybersécurité en octobre, dont le rôle sera d’épauler les forces gouvernementales dans leur lutte contre les cyberattaques.

Billy Eff est sur internet ici et .

Plus de VICE
Chaînes de VICE