Apple

Tim Cook dit que les gens achètent moins d’iPhones parce qu’ils les font réparer

Apple admet finalement que les réparations affectent ses profits.

par Jason Koebler; traduit par Billy Eff
03 janvier 2019, 5:12pm

Image: iFixit

Cet article a initialement été publié par Motherboard.

Mercredi, Tim Cook, PDG d’Apple, a envoyé une lettre aux investisseurs de la compagnie pour les avertir qu’elle n’atteindrait pas ses objectifs de revenus, en partie parce qu’il ne s’est pas vendu autant d’iPhones que prévu. La longue lettre dit, spécifiquement, que les gens achètent moins de nouveaux iPhones parce qu’ils font réparer leurs vieux modèles.

Apple a longtemps combattu des tentatives qui rendraient les iPhone plus faciles à réparer : la compagnie a fait du lobbying contre le droit de les réparer dans plusieurs États, ne vend pas de pièces de remplacement, a poursuivi un réparateur professionnel indépendant en Norvège, a travaillé de concert avec Amazon pour contrer la vente de produits Apple restaurés, et a conclu des ententes avec des recycleurs de matériel électronique qui les obligent à déchiqueter les iPhones et les MacBooks (plutôt que de les autoriser à les faire restaurer). Pendant ce temps, le département de la Sécurité intérieure des États-Unis a saisi des pièces de remplacements d’iPhone de militant en faveur du droit de les réparer.

Lors du dévoilement du iPhone XS, Apple avait dit que de garder son vieux iPhone « est la meilleure chose à faire pour la planète », mais le fait est que de vendre de nouveaux iPhone est ce qu’il y a de mieux pour les profits d’Apple. C’est pourquoi de nombreuses personnes suspectent que le « Throttle Gate », le scandale d’Apple réduisant volontairement les performances des iPhones dotés de vieilles batteries, n’ait été qu’une ruse pour vendre plus de téléphones. (Les performances étaient réduites pour prolonger le temps d’utilisation des téléphones, mais Apple ne l’a jamais avoué à ses utilisateurs.) Bien qu’il n’y ait aucune preuve que le modèle d’affaires d’Apple est basé sur l’obsolescence programmée, la compagnie a tenté de minimiser l’importance de la réduction des performances des vieux téléphones à l’insu des propriétaires, ce qui a eu comme effet de vendre plus d’iPhone.

Après ce scandale public, Apple a offert de remplacer les vieilles batteries d’iPhones pour 29 $, ce qui mettait fin au throttling et rendrait les vieux iPhones performants à nouveau. Ce programme a pris fin le 31 décembre.

Apple n’a jamais clairement expliqué pourquoi elle ne veut pas que les gens réparent leur téléphone ou aient recours à des experts indépendants pour les réparer. Elle a dit dans le passé que les iPhone étaient « trop complexes » pour que les utilisateurs les réparent, bien que remplacer une batterie soit assez simple et que des utilisateurs ordinaires le fassent tout le temps.

Mais le fait que les réparations affectent les profits d’Apple a été mentionné dans la lettre officielle envoyée aux investisseurs, à qui la compagnie est légalement contrainte de dire la vérité.

« Alors que des épreuves macroéconomiques dans certains marchés ont été une contribution majeure à cette tendance [la baisse des ventes d’iPhones], nous croyons qu’il y a plusieurs autres facteurs qui ont un grand impact sur la performance de nos iPhones, y compris les clients qui s’adaptent à un monde avec moins de subventions pour les fournisseurs, les hausses des prix liées à la force du dollar américain, et des clients tirant avantage du prix significativement réduit du remplacement des batteries d’iPhones », a écrit Cook, ajoutant au passage que les ventes ont été inférieures aux prévisions dans des marchés comme la Chine.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Les défenseurs des droits à la réparation affirment depuis longtemps que les clients d’Apple pourraient mieux exploiter leurs appareils si la compagnie leur donnait l’option de les réparer, mais qu’Apple refuse de peur que ça affecte ses profits. Ceci prouve qu’ils ont peut-être raison.