FYI.

This story is over 5 years old.

Muziek

Gomma ALL STARS feat Peaches – « Casablanca Reworks »

Gomma Records: quatre morceaux phares du label Casablanca
20.2.12

Casablanca est l'un des labels incontournables des années 1970 et 1980. D'ailleurs, si la musique électronique est ce qu'elle est aujourd'hui, c'est en grande partie grâce à lui. Gomma est un collectif de création au cœur du projet de pionniers de l'électro organisé par Burn Studios. Gomma a repris quatre morceaux phares du label Casablanca et les a dépoussiérés pour les introduire dans le XXIe siècle. Nous avons rencontré le producteur du label, Harold Faltermeyer, et le fondateur de Gomma, Jonas Imbery alias « Telonius », pour discuter de leur collaboration et comprendre comment ils ont réussi à transformer Peaches en reine du disco.

Qu'est-ce qui a fait le succès de Casablanca ?

Advertentie

Harold Faltermeyer : C'était un nouveau son qui a ouvert la voie à une ère totalement nouvelle, celle de la musique électronique, une musique de précision.

Comment avez-vous fait pour remettre à neuf le catalogue de Casablanca ?

Jonas Imbery : On a choisi quatre morceaux avec Harold et Peaches. Elles ont été retravaillées par Moullinex, Munk, The Phenomenal Handclap Band et Telonius – et Peaches chante sur tous les tracks. Harold a enregistré un peu de clavier analogique dans son studio à Munich et on a ajouté les voix à Berlin.

Vous avez bossé chez Casablanca à un moment donné. Comment avez-vous fait pour revisiter les morceaux de cette époque ?

Harold :On a fait comme au bon vieux temps. J'ai écouté les nouveaux sons, rajouté des trucs par ci par là et ça a marché. Ce projet est une très bonne idée. Il y a tellement de bons morceaux.

Lesquels en particulier ?

Jonas : Les artistes les plus connus sur Casablanca étaient Donna Summer, Giorgio Moroder, Parliament, Kiss ou encore Cameo. Ensuite, le label a aussi sorti des bandes originales de films comme Flashdance ou Battlestar Galactica. On a essayé de créer un équilibre entre les morceaux connus comme « Maniac » de Flashdance et des pépites plus rares, comme « You Can't Run from My Love » de Stephanie Mills.

Qu'est-ce que ça fait de retoucher des morceaux cultes ?

Jonas : On essaie d'abord de surprendre, du coup c'était un véritable challenge. Ça peut être un peu dangereux de travailler sur de telles chansons.

Advertentie

Ensuite, vous avez fait participer Peaches. Comment vous avez eu cette idée ?

Jonas :Tout le monde s'attendait à ce qu'on choisisse une reine du disco déjà établie pour retravailler ces tubes, mais, encore une fois, on aime surprendre. Peaches est unique en son genre, elle a une véritable image d'icône.

Le collectif Gomma est basé à Munich. Cette ville était assez importante pour Casablanca aussi, je crois ?

Jonas : Giorgio Moroder a travaillé et vécu à Munich et c'est également là qu'il a découvert Donna Summer. Elle chantait dans une comédie musicale, il l'a vue et s'est dit : « C'est elle que je veux ! »

C'est sans doute la plus grande voix du disco de tous les temps.

Harold :Elle était extraordinaire, elle touchait à tout. Et franchement, c'était une chanteuse hors pair. La première chanson que j'aie écrite est « Hot Stuff ». C'est devenu son plus grand tube.

Que pensez-vous de Gomma et de leur approche de la musique ?

Harold : L'idée d'être authentique et original est un concept qui, à mon avis, va dans la bonne direction et je ne peux que leur souhaiter de réussir dans leur démarche.

Regardez l'intégralité de l'épisode sur VICE.com/burnstudios

Du 13 février au 5 mars, le classique de Casablanca « Walk The Night » est disponible pour encore plus de remix via Burn Studios. Cliquez ici pour plus de détails.