©2014 VICE Media LLC

    The VICE Channels

      Cette femme vit d’eau, de thé et de lumière pendant 100 jours

      June 14, 2013

      Par Alex Mierjeski

      La détox végétale c’est pour les fillettes. Naveena Shine, une Britannique de 65 ans qui a migré dans le Pacific Northwest, est à mi-parcours de son marathon de 100 jours qui consiste à n’absorber que de l’eau, du thé, de l’air et quelque chose qu’elle appelle « lumière », une substance nébuleuse et spirituelle dont elle pense pouvoir se nourrir. Naveena, qui a commencé cette expérience le 3 mai, suit mollement les principes du respirianisme, une croyance selon laquelle les humains peuvent survivre uniquement grâce à la lumière. Par le passé, des pratiquants sont morts de faim, mais Naveena semble être plus pragmatique (elle boit du thé, après tout), et elle est habituée à mettre à l'épreuve sa maîtrise de soi – elle est entrée dans le Guinness des records en 1997 pour avoir traversé un feu à 955 degrés. Vous pouvez suivre son projet, qu’elle nomme « Vivre par la Lumière », sur Facebook et Youtube. Elle se filme en permanence avec 8 caméras installées dans sa maison, à Seattle, dans l’État de Washington. Je l’ai appelée vendredi dernier pour savoir comment ça allait.

      VICE : Comment vous est venue l’idée de faire ça ?
      Naveena Shine : Ma vie entière a tourné autour des questions « Qu'est-ce que la vérité ? », « Qu’est-ce qui est vrai ? » et « Qui suis-je ? ». Quand j’ai eu connaissance de la possibilité de se nourrir de lumière, j’ai réalisé à quel point il était important que cela soit vrai. Tout ce que j’avais toujours voulu faire dans la vie, je l’avais fait. J’ai soumis la question à l’univers : « Est-ce qu’il y a une chose que l’univers veut que je fasse maintenant ? » La réponse m’est apparue deux mois plus tard, exactement en même temps que l’ouragan Sandy. Du coup, j'en suis là.

      Quand avez-vous entendu parler pour la première fois de respirianisme ?
      En réalité, j’en ai entendu parler toute ma vie. Je connais quelqu’un qui vit de lumière depuis trois ans. Je suis certaine que c’est possible, mais personne ne l’a encore fait sérieusement.

      Ça fait maintenant sept semaines que vous ne mangez pas. Comment vous sentez-vous ?
      J’ai quelques aigreurs d’estomac. Il y a des jours où je me sens mal et d’autres où ça va. Ces derniers jours, je me suis vraiment sentie vivante et alerte. Je pense que les changements dans mon corps créent des problèmes, mais jusqu'ici rien de sérieux.

      Beaucoup de personnes se demandent comment vous êtes encore en vie.
      Eh bien, j’en ignore les raisons. Cela fait maintenant 36 jours que je n’ai pas mangé. Je ne ressens pas ce que tout le monde pense que je devrais ressentir. Parfois, je ne me sens pas bien, mais j'ai l'impression d’avoir un regain d’énergie ces derniers jours. Je pense que c'est très lié à la conscience, à la volonté : je ne me dis jamais que c’est impossible. Pour tout ce que j’ai fait dans ma vie, les gens ont toujours dit : « Non, non, tu ne peux pas faire ça. Tu vas te blesser, tu vas te tuer. » Mais ça n’est jamais arrivé, alors pourquoi suivre leur idée de la réalité et pas la mienne ?

      Outre l’aspect évident de la faim, comment c’est de vivre sans nourriture ?
      J’aime la nourriture. J’aime son côté social, j’aime l’élégance et le goût de la nourriture. Ça n’a pas changé. Je ne ressens tout simplement pas l’envie de manger parce que, là, maintenant, ce n’est pas le bon moment. Je n’ai absolument pas l’intention de ne plus manger du tout jusqu’à la fin de ma vie, c’est trop important sur le plan psychologique.

      Cette aventure semble exiger beaucoup de volonté. Vous vous êtes fixé un emploi du temps à suivre ?
      Non, je fais les choses comme je les sens.

      Êtes-vous inquiète des conséquences physiques de cette expérience ?
      Je ne pense pas qu’il y aura tant de conséquences que ça. Je ne vais sûrement pas aller jusqu’au stade où je causerai des dommages à mon corps. J’arrêterais si je me sens vraiment mal, si ma santé se dégrade ou si mes organes commencent à ne plus fonctionner. J’aurai le temps de réagir, je pense.

      Espérons-le. Est-ce qu’un médecin vous suit pendant l’expérience ?
      La vision qu’un médecin a de la vie n’est pas compatible avec le fait de vivre par la lumière. Ils ne peuvent simplement pas l’imaginer ; ce n’entre pas dans leur paradigme. Je ne pense pas qu’un médecin me conseillerait de marcher pieds nus sur le feu le plus chaud du monde.

      C’est pas faux. Mais vous avez connaissance des personnes qui sont mortes en tentant l’expérience ?
      Je ne sais pas ce qui s’est passé avec eux. Je ne sais pas pourquoi ils n’ont pas remarqué qu’ils mouraient, et je ne sais pas pourquoi ils n’ont rien fait contre. Je suis triste qu’ils soient morts, et oui, j’y pense.

      Qu’est-ce que vos amis et votre famille pensent de tout ça ?
      Ils ne sont pas très contents. Personne n’a jamais essayé ça de cette manière. Tout le monde pense que c’est impossible et que je vais me tuer ou ce genre de choses, mais vous savez quoi ? Peut-être qu’ils ont raison, peut-être qu’ils ont tort. C’est le principe d’une expérience.

      Quelle sera la prochaine étape si vous réussissez ?
      Si je tiens 100 jours, je passerai par tous les états par lesquels sont passés les gens qui sont morts et je pense que ça sera intéressant. Je ne sais pas qui je serai devenue au 100e jour. Tout ce qui m’intéresse, c’est d’ouvrir la voie. Quand vous mangez de la nourriture, ça vous donne une façon de voir la vie. Je vais avoir des pensées différentes, des idées différentes et des goûts différents si je vis par la lumière. Et l’impact que ça va avoir sur ma vie, je ne le connais simplement pas. Il s’agit vraiment de diffuser un message à travers le monde. Puis le monde en fera ce qu’il veut. Je pense que ça peut sauver le monde, mais s'il ne s’y intéresse pas, c’est son problème.

      @Amierjeski

       

      Plus d’art de vivre :

      CE TYPE PENSE POUVOIR ARRÊTER DÉFINITIVEMENT DE MANGER – Il soutient que ce nourrir est une perte de temps


      ÊTRE VIRTUELLEMENT BOURRÉ EST UN TRUC RÉELLEMENT CHIANT – Devenir un hippie de merde, avec le WAHH de Philippe Starck

      PUTAIN D’URÈTRE PAS PRATIQUE – Le pisse-debout défie les lois de l’anatomie féminine


      -

      Thèmes: art de vivre, détox, respirianisme

      Commentaires