la f1 en crisis