Publicité
Culture

Une danseuse défie la gravité dans 5700 fils de nylon

Comme piégée dans une immense toile d’araignée, Kaori Ito se déplace avec grâce dans la performance d’Aurélien Bory.

par Kara Weisenstein
14 Novembre 2016, 8:15am

All images courtesy Brooklyn Academy of Music

Suspendue dans l’espace, la danseuse japonaise Kaori Ito déplie ses membres comme une gracieuse créature piégée dans une toile d’araignée. Elle se déplace dans toutes les directions : parfois la tête à l’envers, d’autres fois parallèle à la scène, entortillée et prisonnière d’une cage faite de 5700 fils de nylon, au Brooklyn Academy of Music.

Cette drôle de vision est une performance, Plexus, imaginée par le metteur en scène Aurélien Bory, dans le cadre du Next Wave Festival. Après Les sept planches de la ruse en 2008 et Sans Objet en 2012, le Français revient à New York.
Plexus signifie « entrelacement » en latin. Il suggère de multiples métaphores. Ici, les fils soutiennent le corps d’Ito tout en limitant ses mouvements. Elle est comme une marionnette, manipulée par des ficelles qui sont autant de contraintes pour ses déplacements. Des microphones installés sur les ficelles donnent l’illusion d’un organisme vivant.

« À la fin du spectacle, les gens ne partent pas tout de suite. Ils restent pour essayer de comprendre ce dont il s’agit. Ils s’approchent de la scène, montent même dessus, essaient de toucher les fils. C’est vraiment amusant, je comprends ce besoin, car on perd tous ses repères », raconte Bory à The Creators Project.

Pour retrouver le travail d’Aurélien Bory, rendez-vous sur le site de sa compagnie, Compagnie 111. Pour en savoir plus sur Kaori Ito, cliquez .