Face à la répression, les LGBTQ+ égyptiens montent au front

Le 25 janvier 2011, la fièvre du printemps arabe s'emparait des rues du Caire, synonyme d'espoir pour les LGBTQ+ d'Égypte. Dix ans plus tard, la désillusion a laissé place à une répression sans précédent. Mais l'heure est à la contre-attaque.

Publicité
Publicité
Publicité