Trump voudrait rendre à la Russie ses « nids d'espions »

Barack Obama avait fait fermer deux propriétés russes sur le sol américain, soupçonnées de servir à réaliser des activités d'espionnage.

|
02 juin 2017, 8:33am

Une propriété russe à Upper Brookville, évacuée le 30 décembre 2016. REUTERS/Rashid Umar Abbasi

Au cours du dernier mois de son mandat, Barack Obama donnait 24 heures à la Russie pour quitter deux complexes diplomatiques basés aux États-Unis et utilisés « à des fins de renseignement » (ou dans des termes moins présidentiels, pour de faire l'espionnage). Alors que l'enquête sur la possible implication de la Russie dans les élections américaines s'intensifie, Donald Trump serait prêt à rendre les bâtiments à la Russie, d'après le Washington Post.

Trump avait originellement prévu de rendre les deux domaines – un à Centreville dans le Maryland, et un autre à Upper Brookville dans l'État de New York – en échange de la reprise de la construction du consulat américain à Saint Pétersbourg. Les travaux du consulat avaient été interrompus en 2014, en réaction aux sanctions américaines imposées à la Russie, suite à l'annexion de l'Ukraine.

Deux jours plus tard, d'après plusieurs sources bien informées, le Secrétaire d'État, Rex Tillerson, aurait confié au ministre des Affaires étrangères russe, Sergeï Lavrov, et à l'ambassadeur russe aux États-Unis, Sergeï Kislyak, que les autorités américaines ne considéraient plus les deux projets liés. Si aucune décision n'a encore été prise d'après Tillerson, les États-Unis réfléchiraient à limiter les activités diplomatiques autorisées sur les domaines de Centreville et d'Upper Brookville.

Le gouvernement russe possède des propriétés aux États-Unis– où les diplomates font de la voile, jouent au tennis, et se détendent – depuis des décennies.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR

Plus de VICE
Chaînes de VICE