Publicité
Crime

Nuit d’élections aux États-Unis : Clinton et Trump font un pas de plus vers l’investiture

Ces deux candidats disposent tous deux d’une avance sur leurs adversaires respectifs après les primaires organisées lors du second « Super Tuesday » de ce mardi.

par Liz Fields and Olivia Becker
16 Mars 2016, 9:25am

Photo by Erik Lesser/EPA

Le cauchemar qui tient éveillé l'establishment du parti républicain depuis des semaines pourrait bien devenir une réalité. Ce mardi soir, Donald Trump a remporté la Floride, l'Illinois et la Caroline du Nord — marchant un peu plus vers une candidature républicaine pour la présidentielle.

Du côté des Démocrates, Hillary Clinton a remporté quatre des cinq États qui organisaient des primaires ce mardi soir, avec une avance à deux chiffres en Floride, en Caroline du Nord et dans l'Ohio, ainsi qu'une légère victoire dans l'Illinois.

La Floride était l'État le plus important à remporter cette nuit — et depuis le début de la primaire républicaine. Trump a relégué le sénateur floridien Marco Rubio 20 points derrière lui, ce qui signifie que le milliardaire américain récupère la totalité des 99 délégués mis en jeu ce mardi soir dans cet État du sud des États-Unis.

Trump a aussi remporté les États de Caroline du Nord et de l'Illinois ce mardi soir. Trump se place devant le sénateur Ted Cruz dans l'Illinois. En Caroline du Nord, l'issue du scrutin a en revanche été bien plus indécise : Cruz échoue seulement 4 points derrière Trump.

L'Illinois et la Caroline du Nord attribuent leurs délégués à la proportionnelle — ce qui signifie que Ted Cruz et John Kasich vont récupérer quelques délégués dans ces deux États.

Avec ses victoires, Trump atteint le nombre de 621 délégués. En revanche, Trump a perdu les 66 délégués de l'Ohio qui sont revenus à John Kasich. Mais, il devrait tout de même récupérer une bonne partie des quelque 69 et 72 délégués en jeu en Caroline du Nord et dans l'Illinois.

La victoire de Trump dans l'Illinois — le grand prix de la soirée — était attendue. Il s'est retrouvé en tête de tous les sondages réalisés dans cet État depuis le début de l'année. Selon les dernières estimations pré-élections, il pointait 20 points devant Rubio en intention de vote. Sa victoire sonne le glas de la campagne de Rubio, qui a décidé de se retirer de la course ce mardi soir. Rubio avait tout misé sur une victoire en Floride, « son » État, pour relancer sa campagne.

Après avoir été déclaré gagnant des primaires de l'Illinois, de la Floride et de la Caroline du Nord, Trump s'est exprimé depuis sa villa luxueuse, baptisée « Mar-a-lago », à Palm Beach (Floride), pour déclarer sa victoire.

Trump a commencé son discours en disant que quiconque doutait de sa capacité à remporter la majorité des délégués requis pour être nominé « ne comprend pas la physique de base », ou les mathématiques, ou « qu'importe comment vous appelez ça ».

« Nous devons unir notre parti », a fait remarquer Trump, avant d'ajouter qu'il venait juste d'avoir une conversation « phénoménale » au téléphone avec Paul Ryan, le porte-parole du groupe Républicain au Congrès.

Il s'est ensuite lancé dans son habituel discours de campagne. « Nous allons faire de grandes choses avec le commerce, nous allons faire de grandes choses avec les frontières », a déclaré Trump. « Je pense que nous allons remporter une grande victoire. Nous allons commencer à gagner à nouveau. Nous ne gagnons pas assez. »

Trump a déclaré qu'il était « incroyable » de gagner avec une telle avance en Floride, qu'il a surnommée sa « deuxième maison ». Il a brièvement félicité Marco Rubio pour avoir mené une « campagne très dure » avant de s'embarquer dans un long rappel des attaques que Rubio avait menées lors de cette course aux nominations, et il a aussi évoqué ses performances au golf.

Trump a terminé son discours avec l'une de ses attaques préférées contre les médias, en décrivant ceux qui étaient présents en Floride ce mardi soir comme étant « des reporters dégoûtants dans le fond ».

L'écart se creuse côté Démocrate

La Floride et l'Ohio représentaient deux États très importants pour les Démocrates ce mardi soir, et Hillary Clinton les a tous les deux remportés. Avec une telle avance sur le sénateur Bernie Sanders, l'ancienne Secrétaire d'État va remporter un grand nombre de délégués.

Ce mardi soir, il n'y avait pas assez de délégués en jeu pour que Clinton puisse atteindre le seuil de 2 383 délégués, nombre au-delà duquel sa nomination serait définitivement acquise. Mais sa victoire dans quatre des cinq États organisant des primaires a augmenté ses chances d'être investie et donc de se retrouver — possiblement — face à Donald Trump lors des élections de novembre prochain.

Clinton a donné son discours de victoire en Floride, face à une foule en liesse de partisans agitant des drapeaux. Elle a félicité Sanders pour « la vigoureuse campagne qu'il mène » et a repris des propos déjà tenus lors de ses précédentes victoires, appelant les gens à « briser les barrières, et non construire des murs » — une pique lancée au candidat en tête des primaires Républicaines.


Suivez Olivia Becker sur Twitter : @obecker928

Suivez Liz Fields sur Twitter : @lianzifields

Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR