Syrie

2016 a été l'année la plus meurtrière pour les enfants syriens

Au moins 652 enfants ont été tués dans des attaques au cours de l’année dernière et au moins 850 autres ont été recrutés pour participer aux combats.
13.3.17
Kyodo

Un nouveau rapport de l'UNICEF révèle que les enfants syriens ont « payé le plus lourd tribut de cette guerre qui dure depuis 6 années. » Le rapport détaille crûment les horreurs perpétrées contre les mineurs lors de la guerre civile syrienne. Au moins 652 enfants ont été tués dans des attaques seulement au cours de l'année dernière, et au moins 850 autres ont été recrutés pour participer aux combats. Certains ont même servi, dans des cas extrêmes, de bourreaux, de kamikazes et de gardes pénitenciers.

Publicité

L'année 2016 est la pire année de la guerre en Syrie pour les enfants, indique le rapport, citant comme raison l'escalade des violences.

« L'étendue des souffrances est sans précédent, » a déclaré le directeur de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord de l'UNICEF, Geert Cappelaere. « Des millions d'enfants syriens sont la cible d'attaques, chaque jour. Leurs vies sont sans dessus dessous. Tous les enfants vivant dans le pays sont marqués à vie, avec des conséquences horribles sur leur santé, leur bien-être et leur futur. »

Alors que le bilan humain grandit encore, le conflit a obligé certaines familles à prendre des mesures draconiennes pour simplement survivre. Ainsi, on observe une augmentation du travail infantile, des mariages précoces et du recrutement d'enfants soldats. Le nombre d'enfants contraints à participer aux combats a presque triplé par rapport à 2015, et les enfants enrôlés sont de plus en plus jeunes.

Juliette Touma, la porte-parole régionale de l'UNICEF, a indiqué au Guardian que les enfants « sont utilisés pour tenir des check points, sont entrainés pour utiliser des armes ou encore pour servir de gardes de prison. Des filles sont aussi agressées sexuellement par d'autres mineurs. La situation est vraiment sinistre. »

L'agence onusienne indique que le nombre d'enfants morts lors des combats serait en réalité bien plus important que celui fourni ce lundi.

Voici quelques-unes des statistiques tirées du rapport :

Publicité

  • 5,8 millions d'enfants ont besoin d'aide en Syrie.
  • 652 enfants ont été tués au cours d'attaques en 2016 — soit 20 pour cent de plus que l'année précédente.
  • Sur les 652 enfants tués, 255 étaient à proximité, ou dans une école.
  • 96 enfants ont été tués à Alep, alors que 223 autres avaient été blessés, au cours d'une même semaine en septembre dernier.
  • 84 attaques contre des écoles ont été documentées par les Nations unies en 2016.
  • 850 enfants ont été recrutés l'année dernière pour prendre part aux combats — contre 362 en 2015.
  • 6 millions d'enfants sont désormais dépendants de l'aide humanitaire pour survivre — 12 fois plus qu'en 2012.
  • 2,3 millions d'enfants vivent désormais en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Égypte et en Irak. Nombre d'entre eux empruntent ensuite la périlleuse route vers l'Europe.
  • 280 000 enfants vivent assiégés dans des régions difficiles d'accès — notamment pour la nourriture et les médicaments.

Le rapport pointe en revanche un petit signe d'espoir. L'année dernière, 12 600 enfants scolarisés ont traversé des lignes de front actives pour passer leurs examens.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR