FYI.

This story is over 5 years old.

Belgique

Deux morts dans un assaut en Belgique lors d’une opération antiterroriste

L’intervention aurait été lancée après que des écoutes téléphoniques ont révélé que des individus prévoyaient une attaque visant les forces de police du Pays. De nombreuses arrestations ont eu lieu ces dernières heures en France et en Allemagne.
16.1.15
Photo via Flickr / Glasseyes View

La Belgique est confrontée elle aussi à des menaces d'attentats terroristes sur son territoire, comme en témoignent les évènements de ce jeudi en fin d'après-midi. Les forces de police belges ont effectué plusieurs perquisitions dans plusieurs villes. L'opération la plus spectaculaire a eu lieu à Verviers, une ville francophone dans l'est de la Belgique, non loin de Liège. Deux suspects ont été tués, un troisième arrêté.

Publicité

Ce jeudi soir, le parquet de Bruxelles a fait une déclaration revenant sur les évènements de l'après-midi. L'opération anti terroriste a été lancée vers 17h45 heure locale, en même temps ont eu lieu une dizaine de perquisitions dans le pays. Pour ce qui est de Verviers, elle intervient après qu'une enquête a identifié un groupe djihadiste, « une cellule opérationnelle », dont certains membres seraient revenus de Syrie. Les enquêteurs belges ont rapporté que leur travail les a convaincus que les suspects de Verviers préparaient « une attaque terroriste de grande ampleur en Belgique ». Ils ont décrit ces attaques déjouées comme étant « imminentes »

Lors de l'assaut, les suspects ont ouvert le feu « immédiatement et pendant de longues minutes » sur les forces de police, a indiqué le parquet. Ils ont fait usage d'armes de poing et d'armes de guerre. Les forces de police les ont ensuite neutralisés. Deux suspects sont morts, un troisième est apparemment blessé, il a été arrêté. On ne compte aucun blessé du côté de la police ou des civils.

Une vidéo amateur montre une partie de l'assaut.

Le niveau d'alerte en Belgique est passé de 2 à 3, sur une échelle avec un maximum de 4. Le renforcement des mesures de sécurité vise la protection notamment des commissariats. Plusieurs médias belges ont indiqué, de sources policières, que les attaques prévues visaient les forces de police. Les commissariats sont ce vendredi protégés par des hommes armés de mitraillettes. Les autorités ont demandé à la population d'éviter les commissariats, sauf urgence. Le journal Le Soir écrit également que les principales écoles juives sont fermées ce vendredi, et que les policiers d'Anvers ont eu le droit de rentrer chez eux en gardant leur arme de service.

La Belgique serait le pays qui compte le ratio le plus important de djihadistes, ou candidats au djihad, par rapport à sa population totale. Des perquisitions ont eu lieu jeudi simultanément à Molenbeek et à Bruxelles. Les autorités belges doivent donner plus de détail dans la journée de vendredi.

Publicité

Aucun lien n'a pour le moment été établi avec les attaques terroristes de la semaine dernière en France qui ont touché les bureaux du magazine Charlie Hebdo, des passants dans la rue, et un supermarché casher. Dans la nuit de jeudi à vendredi, une douzaine de personnes ont été arrêtées en région parisienne, a indiqué le ministre de l'Intérieur français Bernard Cazeneuve. L'objet de ces interpellations est de rechercher des aides logistiques possibles, voitures ou armes, apportées aux terroristes de la semaine dernière.

Vendredi matin, la police allemande a annoncé une dizaine de perquisitions dans des milieux islamistes berlinois, tout en précisant que rien n'indique que ces groupes préparaient des attaques en Allemagne.

VICE News s'est entretenu vendredi matin avec Anne Giudicelli, experte en questions terroristes et fondatrice de TERR(O)RISC, une organisation de conseil en matière de sécurité. Pour ce qui est de l'intervention à Verviers, elle indique qu'« Il est difficile de savoir si les deux personnes tuées hier sont celles qui allaient attaquer ou si elles faisaient simplement partie d'un réseau. On sait peu de choses sur leurs plans, on sait simplement qu'ils visaient les forces de l'ordre. »

Vendredi matin, la radio France Info donnait sur son compte l'information suivante :

Belgique : selon nos infos, l'objectif était aussi d'enlever une personnalité publique et de la décapiter devant les caméras 2/2

— France Info (@franceinfo)16 Janvier 2015

D'après Anne Giudicelli ces attaques témoignent de l'évolution de la situation des activités djihadistes sur le territoire européen. « L'Europe est passée d'un statut de base arrière à un terrain d'action. […] Le verrou qui protégeait le territoire européen, c'est-à-dire l'utilisation de ce territoire comme base arrière, a sauté. On peut ajouter à ce phénomène un contrôle plus accru de l'entrée dans l'espace Schengen des étrangers. Ce qui a fait que l'envoi des étrangers pour mener des actions terroristes n'est plus possible. On a donc pris des ressortissants locaux et des nationaux pour mener des actions. »

Mélodie Bouchaud a participé à la rédaction de cet article.

Suivez Étienne Rouillon sur Twitter @rouillonetienne

Photo via Flickr / glasseyes view