FYI.

This story is over 5 years old.

Stuff

Un pimp a intenté un procès à Nike pour ne l’avoir pas averti que ses sneakers pouvaient être utilisées comme des armes

(Il ne l’a constaté qu’après avoir défoncé la gueule de quelqu’un à coups de pompe.)
16.1.14

Une photo de Sirgiorgiro Clardy prise par le bureau du shérif du comté de Multnomah – via Portland Oregonian

Un pimp de Portland du nom de Sirgiorgiro Clardy veut arracher à Nike un accord de 100 millions de $ parce qu’il clame que ne pas avertir les gens que leurs chaussures pouvaient être utilisées comme une arme mortelle constituait un acte de négligence. Clardy, 26 ans, effectue actuellement une peine de 100 ans de prison pour avoir tabassé un client qui essayait de ne pas payer son dû, puis l’a dépouillé et l’a laissé pour mort dans le 6th Avenue Motel, à la lisière du centre-ville de Portland. La victime a dû ensuite passer sur le billard pour se faire reconstruire le nez.

Publicité

Le psychiatre Frank Colistro, qui a témoigné pendant le procès, a qualifié Clardy de psychopathe susceptible à 100 % de commettre un crime à nouveau. Clardy a réagi à cela en se mettant dans une colère folle et en insultant les jurés. Clardy pourra postuler à une libération conditionnelle dans 36 ans, quand il aura 62 ans.

Des Air Max mortelles, via

L’ennui tend à frustrer les psychopathes, et alors que certains taulards se tournent vers le basket ou le harcèlement d’autres prisonniers, Clardy a décidé de passer son temps dans la bibliothèque de la prison à compulser les manuels de droit. Il se représente lui-même dans un procès contre Nike, et voici un extrait de ce qui ressemble à un dossier légal qu’il a monté tout seul :

« Il est de la responsabilité du fabricant […] d’avertir des dangers potentiels du produit qu’il propose. […] Le défendant a failli à son obligation d’avertir des risques ou de fournir un avertissement ou des instructions adéquats, causant des dommages psychologiques […]. »

Si la team légale de Nike n’a pas émis de commentaires sur cette affaire, c’est probablement parce qu’ils sont encore en train de rire. De toute façon Nike a tendance à toujours gagner ses procès, comme si une sorte de déesse de la victoire les avait pris sous sa protection. Il y a trop de précédents pour des affaires d’attaques comme celle de Clardy pour qu’un juge prenne en considération les arguments de Clardy.

L’ancien Chicago Bull, Scottie Pippen, traverse une épreuve judiciaire similaire à Malibu en ce moment même. L’année dernière, quelqu’un lui aurait demandé un autographe, que Pippen aurait refusé, des mots auraient été prononcés, des coups auraient été échangés, et Pippen aurait défoncé la tête du fan à coups de pompe. Aujourd’hui, il doit répondre devant un tribunal de ses actes. Le chef d’inculpation retenu contre lui est : « coups et blessures volontaires avec arme mortelle ». L’arme en question, ce sont ses chaussures, parce que tout le monde sait que des pompes peuvent être une arme mortelle. C’est déjà arrivé à Portland ; c’est déjà arrivé à Austin, et ça se passe probablement en ce moment même en Floride. Les chefs d’accusation ont toujours été abandonnés.

Parce qu’il ne s’agit pas seulement de chaussures. Tout peut être potentiellement utilisé comme une arme mortelle – c’est l’idée qui se cache derrière l’expression « armes par destination ». Si Clardy venait à gagner cette affaire – mais ce ne sera pas le cas –, voilà une liste de tous les trucs qui devraient comporter un avertissement parce qu’ils ont été utilisés comme des « armes létales » aux yeux de la loi : bouteillescoussinschiens vivantschiens morts, morceaux de chaiseschaises entièresvoituresmarteauxtournevisverres, en fait, à peu près tout ce qui fait mal quand vous vous en servez pour taper quelqu’un… Sans mentionner les pistolets et les couteaux, qu’on sait mortels, mais qui ne comportent pas un avertissement du fabricant pour autant.

Metro.co.uk a rapporté l’histoire en titrant « Mes baskets ont fait de moi un psychopathe : un mac fait un procès à Nike pour des chaussures “dangereuses” qu’il a utilisées en tant qu’armes », afin que leurs lecteurs conservateurs puisse pincer les lèvres d’un air réprobateur et secouer la tête en se disant que le monde ne tourne plus rond. Pour une fois, j’ai envie de faire pareil.

@MikeLeePearl