Star Wars

L’absence de gynécologues-obstétriciens a causé la destruction de l’Ancienne République de Star Wars

Pourquoi ils sont pas allés chez le gynéco?
22.2.17

L'enjeu central des six premiers épisodes de Star Wars est le suivant : la destruction d'une République démocratique et la montée d'un régime dictatorial. Dans ce coup d'État, le passage d'Anakin Skywalker du côté Obscur de la Force et sa transformation en Dark Vador joue un rôle d'une grande importance. La chute de la République et celle d'Anakin sont liées : Anakin devait selon la prophétie redonner son équilibre à la Force. D'ailleurs, après la rédemption et la mort de Dark Vador, l'Empire tombe et la Nouvelle République voit le jour.

Publicité

La conversion d'Anakin commence dans l' épisode II, à la mort de sa mère, mais se cristallise dans l' épisode III : La Revanche des Sith. Quand on y pense bien, l'élément déclencheur de cette conversion est absurde : Anakin s'allie à Palpatine dans l'espoir d'utiliser le côté Obscur de la Force pour sauver la femme qu'il aime, Padme Amidala, de complications fatales à l'accouchement.

Peu après que Padme lui avait annoncé qu'elle était enceinte, Anakin a fait un cauchemar : il l'a vue mourir à l'accouchement. Il lui a rappelé celui, semblable, qu'il avait fait avant la mort de sa mère. « C'est juste un cauchemar », le rassure Padme au matin. Il acquiesce, mais n'a plus jamais vraiment été lui-même après.

Il passe ensuite deux bonnes heures du film à paniquer au sujet de l'utérus de sa femme, jusqu'au point où, fou, il assassine de jeunes enfants dans un temple Jedi. Tout ça parce qu'il n'arrive pas à trouver un moyen de sauver Padme de complications à l'accouchement.

Pourquoi ne pas simplement aller voir un obstétricien-gynécologue?

Padme meurt dans la vision d'Anakin

Padme ne va jamais chez l'obstétricien-gynécologue

Il n'y a aucune visite prénatale dans tout l' épisode III, montrée ou non. Malgré la paranoïa croissante d'Anakin à propos de la santé de Padme, on ne parle même pas de médecin ou d'hôpital. Tout porte donc à croire que Padme n'a jamais subi d'échographie.

Vers la fin de l'épisode — juste avant l'accouchement —, elle parle à Anakin de « notre enfant » et non de « nos enfants ». Il serait insensé qu'elle cache des choses à Anakin à ce moment-là : c'est son ultime tentative de ramener le père de ses enfants du côté Lumineux de la Force. Non, Padme ne sait tout simplement pas qu'elle est sur le point de donner naissance à des jumeaux.

Plus tard, après l'accouchement, tout le monde est surpris d'apprendre que les bébés sont nés. Une autre preuve que Padme n'a jamais passé d'échographie. En fait, elle n'a même pas eu d'examen prénatal.

Les obstétriciens-gynécologues n'existaient probablement pas dans l'univers de Star Wars

Publicité

S'il y avait eu des services de santé pour les femmes enceintes, il n'y a aucune raison de croire que Padme n'en aurait pas bénéficié. Son mari, sûr qu'elle va mourir en accouchant, était en train de péter un câble. Pourquoi n'aurait-elle pas consulté un médecin, ne serait-ce que pour le calmer?

Même si l'accès aux soins de santé n'était pas universel dans cette galaxie, comme dans la nôtre d'ailleurs, Padme faisait certainement partie de celles qui n'en seraient pas privées. Elle est sénatrice et a donc du pouvoir. À en croire ses changements de costume aux heures et son luxueux penthouse, elle a de l'argent. Elle habite à Coruscant, la populeuse capitale de la galaxie : s'il y a des soins de santé quelque part, ils sont à sa portée.

Rien n'empêche Anakin d'emmener Padme voir un obstétricien-gynécologue. Bien que leur mariage soit secret, elle ne cache pas qu'elle est enceinte. Elle continue d'assister aux sessions du Sénat. Quand Obi-Wan la visite, sa grossesse est évidente et, d'ailleurs, elle en parle. Anakin peut trouver une foule de bons prétextes pour être aux côtés de Padme chez le médecin. Elle est sénatrice, et lui un super agent de la paix avec des pouvoirs surnaturels à qui l'on confie souvent la protection de politiciens (dont Padme elle-même dans l' épisode II : L'Attaque des clones).

Mais, de toute façon, s'ils sont hyper paranos et refusent d'aller ensemble chez le médecin, elle peut y aller seule. Ce n'est pas comme si elle avait « ANAKIN SKYWALKER EST LE PÈRE DE MON ENFANT » inscrit sur le col de l'utérus.

Publicité

Anakin a perdu la raison à cause de soins de santé déficients

Si vous pensez que votre femme va mourir de complications à l'accouchement, votre réaction ne sera sans doute pas de mettre en place une dictature et de tuer de jeunes enfants. C'est pourtant ce que fait Anakin. La peur panique à l'idée de la mort de Padme en est la cause directe.

Peut-être Anakin est-il stupide (une explication que l'on ne peut écarter), mais, étant donné que Padme n'a pas subi d'échographie, il apparaît plus probable qu'il n'y ait eu aucun service médical vers lequel se tourner, ce qui l'a poussé à trahir l'Ordre Jedi et tout ce en quoi il croyait.

Dans une galaxie où des cuves à bacta guérissent les plus graves blessures et des prothèses robotiques remplacent des membres, on a oublié les soins obstétricaux. La santé reproductive a cessé de progresser au Moyen Âge.

À la fin de l' épisode III, Anakin se fait couper trois membres et tombe dans la lave. Il survit. Sa femme donne naissance à des jumeaux avec l'aide de médecins. Elle meurt.

Le « goût de vivre » de Padme

Depuis que j'ai commencé à tweeter à propos de cette histoire d'absence d'obstétriciens, j'ai reçu un nombre incalculable de messages de gars en colère qui disent que le féminisme ruine la Revanche des Sith. Ce qui, je crois, constitue le seul exemple d'amateurs de Star Wars qui se sont portés à la défense de la prélogie de Star Wars. Leur principal contre-argument est que Padme ne serait pas morte des suites de l'accouchement : elle aurait plutôt « perdu le goût de vivre ».

Publicité

Ce n'est pas pertinent.

Mon point n'est pas que Padme soit décédée d'une hémorragie du post-partum ou d'une crise convulsive généralisée, mais que la transformation d'Anakin en Dark Vador a été déclenchée par sa peur des complications à l'accouchement. C'est après sa conversion que Padme meurt : la cause exacte de sa mort n'a donc aucun rapport avec la conversion.

Mais laissons ça de côté et parlons de l'incroyable stupidité de la théorie selon laquelle elle avait perdu le goût de vivre.

Pensez à la provenance du diagnostic. C'est un droïde médical qui affirme en premier qu'on ne connaît pas la cause de la fulgurante détérioration de sa santé. Ensuite, le droïde déclare qu'elle a perdu le goût de vivre, en dépit de l'admission initiale qu'on ne sait pas ce qui ne va pas. Il y a un flagrant manque de cohérence. De toute façon, comment pourrait-on programmer un robot pour qu'il reconnaisse le goût de vivre? Ce droïde raconte n'importe quoi.

Cela dit, la dépression post-partum et les chocs émotionnels fatals existent pour vrai. On peut les diagnostiquer et les traiter. Comme quand Anakin étrangle Padme avec la Force (à distance) quand elle le confronte. Un étranglement avec la Force reste un étranglement, et un étranglement est une cause physique réelle de blessure ou de décès. Qu'importe ce qui a entraîné la mort de Padme, cet incompétent de droïde aurait dû le diagnostiquer.

On peut mourir d'avoir eu le cœur brisé

Publicité

Mourir parce qu'on a eu le cœur brisé est un phénomène médical réel. On l'appelle cardiomyopathie de tako-tsubo ou « syndrome du cœur brisé ». Voir mourir la personne que l'on aime, par exemple, peut entraîner le décès.

Selon une étude publiée dans le New England Journal of Medicine, les hormones du stress ébranlent le cœur au point de le tétaniser. La plupart s'en remettent, certains en meurent.

Ce syndrome se manifeste comme une crise cardiaque conventionnelle causée par des artères obstruées. Mais jamais le droïde ne parle de problèmes cardiaques.

La grande tristesse à la suite de l'accouchement

Il ne parle pas dépression post-partum non plus, d'ailleurs. La sévère dépression qui suit la naissance du bébé est en fait très courante. Des traitements existent et, normalement, on n'en meurt pas. Si Padme avait été en train de mourir de tristesse, quelqu'un aurait dû mentionner la dépression post-partum, non? Au moins pour l'éliminer des causes possibles.

Mais non. Dans la Revanche des Sith, tout ce qui concerne la grossesse est un mystère pour tout le monde. Que fait un utérus? Parfois il tue la mère, au hasard, parce qu'elle est triste.

Palpatine n'a pas tué Padme

Pendant des jours, des hordes de gars m'ont dit que Palpatine a volé le « goût de vivre » de Padme. Ça n'a absolument aucun sens, en plus d'être ce que j'ai entendu de plus stupide de toute ma vie. Examinons quand même cette théorie.

Publicité

Premièrement, il n'y en a aucune mention ni aucun indice dans le film.

Deuxièmement, à aucun moment d'aucun des films un Jedi ou un Sith n'arrive à blesser quelqu'un à une distance qui requiert l'hyperespace. Les Jedi et autres personnages qui ont recours à la Force ont le pouvoir de sentir la mort des autres, et ce, même à une grande distance d'eux. Par exemple, Obi-Wan ressent la destruction d'Alderaan alors qu'il est dans l'hyperespace ( épisode IV : Un nouvel espoir), Yoda ressent la mort de Jedis à l'autre bout de la galaxie ( épisode III : La Revanche des Sith) et Leia ressent la mort d'Han Solo ( épisode VII : Le Réveil de la Force). Mais causer du tort à quelqu'un ou seulement le localiser à cette distance est une tout autre affaire.

Quand Dark Vador étrangle quelqu'un à distance, ce quelqu'un se trouve d'habitude dans la même pièce que lui. La seule exception survient dans L'empire contre-attaque, quand il tue l'amiral Ozzel au cours d'une téléconférence. Le vaisseau de l'amiral, tout juste arrivé dans le système solaire pour attaquer la base des rebelles, est en orbite autour de la planète Hoth. Vador, lui, est aussi présent à la bataille de Hoth à bord du Star Dreadnought Executor. Par conséquent, tout au plus, l'étranglement à distance est possible si l'étrangleur et l'étranglé se trouvent dans le même système solaire.

Dark Vador étrangle à distance l'amiral Ozzel

Par ailleurs, si, avec la Force, Palpatine pouvait tuer ou même localiser quelqu'un à une distance hyperspatiale, il y aurait quelques noms sur sa liste de cibles au-dessus de celui de Padme. Obi-Wan Kenobi, par exemple.

Publicité

Si Padme est morte de tristesse, c'est à cause de la peur de l'accouchement d'Anakin

Revenons à ce que je disais : la cause de son décès n'a aucune importance. Même si nous acceptons la prémisse selon laquelle elle a perdu le goût de vivre et qu'elle est morte de tristesse, elle était triste parce qu'Anakin avait perdu la tête. Si Anakin avait gardé la raison et su que les trompes de Fallope de Padme sont inoffensives, il ne serait pas passé du côté Obscur.

C'est ce que George Lucas considère comme de l'ironie dramatique, et on pourrait en dire long sur son scénario, mais c'est hors de propos.

En fait, non. Je ne peux pas résister à la tentation d'aborder la question. L'immense vide scénaristique autour de cette absence d'obstétricien-gynécologue ne relève pas des soins de santé inadéquats dans l'univers de Star Wars, mais de Lucas lui-même, qui mise sur l'ignorance au sujet du phénomène qu'est l'accouchement. L'accouchement sert de bouc émissaire pour tout ce qui est un tant soit peu difficile à expliquer, comme la mort de Padme alors qu'elle était visiblement en bonne santé.

Lucas s'en tire parce que son public accepte que ce phénomène soit « mystérieux » et que la médecine ne puisse intervenir en ces matières comme elle intervient pour remplacer un bras arraché par une prothèse robotique ou sauver Luke d'une mort quasi certaine sur Hoth en le plongeant dans une cuve à bacta. Donner naissance à un enfant est pire que d'être massacré par des Wampas ou découpé au sabre laser et brûlé par la lave. Lucas invente un monde comme celui-là et, le pire, c'est que son public l'accepte.

Mais les utérus n'ont pas de pouvoirs occultes. Les femmes sont des réalités physiques que l'on peut examiner, comprendre et même, en cas de besoin, soigner. Le grand public doit être bien informé au sujet de la santé reproductive. Comme les entorses de cheville, les dents cariées et les infarctus, les problèmes de santé reproductive doivent être bien connus. Qu'autant d'ignorance sur cette question soit possible est une honte. Une honte aussi gigantesque que l'est la prélogie Star Wars.

Bref, mon point, c'est que, si le Sénat galactique n'avait pas saboté la santé reproductive ou l'accès à l'avortement, la République ne serait peut-être pas devenue une ignoble dictature.