FYI.

This story is over 5 years old.

Un collectionneur de météorites japonais ambitionne de soigner tous vos maux

Les météorites sont le fond de commerce de Hachiro Kageyama, un astronome amateur un tantinet farfelu.
26.1.16
Image: Emiko Jozuka

Hachiro Kageyama prétend qu'il possède la plus grande collection de fragments de météorites au monde. Niché dans sa petite boutique d'antiquités remplie de statuettes de Bouddha, d'objets décoratifs et de météorites, il vante les pouvoirs magiques de ces roches venues de l'espace à tous ceux qui lui rendent visite. « Vous pouvez utiliser les météorites pour faire un vœu, ou pour vous soigner. Si le vœu vient vraiment du cœur, il se réalisera, » affirme Kageyama, un homme âgé très enjoué vêtu d'une chemise à motifs mosaïque et d'un chapeau de cowboy.

Publicité

Le collectionneur de météorites jouit d'une petite célébrité au Japon, et a déjà été interviewé plusieurs fois par la presse. Ces derniers mois, son succès a été renforcé par son apparition dans l'émission Phénomène Paranormal présentée par Takeshi Kitano, en compagnie de Keisyu Kamiya, une prêtresse Shinto du temple Komitake près du mont Fuji.

Autocollants en forme d'étoile et fragments de météorites. Image: Emiko Jozuka

J'ai décidé de rendre une petite visite au magasin de Kageyama après d'un collègue de Vice Japon m'a parlé de lui. L'homme de 78 ans possède l'aura d'un peintre bohème matinée de l'esprit d'un vieil homme espiègle sorti d'un conte japonais. Durant plusieurs décennies, il a gagné sa vie en vendant des antiquités et des météorites dans une boutique nommée « Le village de l'espace » (Uchumura). Le lieu est marqué par ses rêveries : il est fasciné par la vie extraterrestre, et aime à dessiner les aliens qui lui apparaissent par télépathie. Kageyama partage son amour pour l'espace du mieux qu'il peut tout en vendant sa marchandise. Difficile de vérifier si sa collection de météorites est vraiment la plus importante au monde. En tout cas, c'est « la plus importante collection amateur », selon lui.

Kageyama affirme qu'il possède environ 3,5T de fragments de météorites dans sa boutique. Il vend de tout : des minuscules éclats de Gibeon en passant par des morceaux pesant près de 925kg et mesurant plus d'un mètre de diamètre de la météorite Imilac. Son site web fournit toute la documentation nécessaire sur l'origine de ses trouvailles. Enfin, il propose des stickers en forme d'étoile et des fioles d'infusions de « poudre de météorite », une expression qu'il utilise depuis 20 ans, époque à laquelle il a découvert que les météorites pouvaient apporter chance, santé et bonheur pour peu qu'elles soient bien utilisées.

Publicité

La passion de Kageyama pour l'espace s'est développée dès l'enfance. Il explique qu'à l'époque, en pleine Seconde Guerre Mondiale, les toilettes japonaises se situaient plutôt dans les jardins que dans les habitations. Ses parents l'accompagnaient donc aux toilettes en plein milieu de la nuit, ce qui lui donnait l'occasion de jeter un œil à la voûte étoilée. Cette vision le plongeait dans un profond ravissement.

Hachiro Kageyama posant à côté de la fusée de 25 mètres qu'il a construite lorsqu'il était adolescent. Image: Emiko Jozuka

« Petit, je me demandais pourquoi la Voie Lactée, que nous appelons ici 'Ama no kawa' (la rivière du pêcheur) ne coulait pas sur nos têtes » raconte Kageyama. Ses parents lui ont plus tard expliqué qu'elle était composée d'étoiles et non de liquide. Cela a piqué la curiosité de Kageyama, qui n'a pas tardé à bricoler un télescope de fortune à l'aide de quelques lentilles et d'un bout de carton. « C'est comme ça que j'ai commencé à m'intéresser aux étoiles, » explique-t-il.

Fasciné par l'observation et l'astronomie, Kageyama a par la suite construit un télescope de plus grosse taille dans l'adolescence, puis une fusée en bois de 25 mètres de long dans laquelle on peut se glisser. Un écran représentant des silhouettes de planètes telles que Vénus, Jupiter et Mars donnait la sensation d'être « dans l'espace », raconte Kageyama en souriant. Lorsqu'il avait une vingtaine d'année, Kageyama a parcouru le Japon pour prêter son télescope aux gens qu'il rencontrait. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, beaucoup de japonais vivaient dans la misère et étaient ravis de s'évader un peu en observant le ciel étoilé, selon lui.

Kageyama se dirige vers son bureau de l'espace, dissimulé dans sa boutique au milieu d'objets terrestres et spatiaux. Image: Emiko Jozuka

Tandis qu'il s'adonnait à la construction de télescopes DIY et passait des heures dans sa fusée à illusion spatiale, l'imagination de Kageyama a de nouveau été frappée par la nouveauté.

« Un jour, l'un de mes voisins m'a montré une météorite », raconte-t-il. « Il m'a dit que je pouvais l'obtenir pour 100 000 yens (780€), mais à l'époque je ne pouvais pas me permettre de faire une dépense pareille. »

Publicité

L'idée d'être propriétaire d'une météorite a cependant fait son chemin dans l'esprit de Kageyama, qui a continué de financer son hobby spatial en achetant et en revendant des antiquités. Hélas, un événement malheureux a mis à mal ses finances.

« Un fournisseur s'est moqué de moi et m'a vendu un lot de fausses antiquités. Je n'ai pas réussi à les vendre, et je me suis endetté » explique-t-il. Fort heureusement, sa famille le possède le château de Shimoda dans la préfecture de Shizuoake ; il est donc retourné à la maison la queue entre les jambes, et a demandé conseil à son père.

Kageyama remplissant un verre de son infusion de météorites aux propriétés miraculeuses. Image: Emiko Jozuka

« Mon père m'a dit d'acheter une météorite et de faire un vœu » ajoute Kageyama, qui a finalement emprunté de l'argent à sa famille à cet effet. « Après tout, ce sont des étoiles filantes. »

De fait, la chance a tourné.

« Après ça, mes antiquités se sont bien vendues, et l'argent a commencé à rentrer » dit Kageyama. « C'est à ce moment-là que j'ai découvert les pouvoirs de la poudre de météorite. »

De retour dans son magasin d'antiquités encombré d'objets plus étranges les uns que les autres, Kageyama a fait la rencontre d'une jeune femme à qui il a donné un verre d'eau rempli d'infusion de poudre de météorite additionnée de quelques gouttes d'eau de mer vieille de 300 ans. La visiteuse, qui souhaite rester anonyme, avait entendu parler du magasin par la télévision et cherchait un remède contre sa maladie.

« Ce liquide coûte 5000 yen (40 euros) d'ordinaire, mais pour vous, c'est gratuit » lui a alors confié Kageyama, feignant la surprise lorsque la femme lui a demandé si ses autocollants pouvaient également soulager la douleur. « Bien sûr ! Et ils peuvent également réaliser tous vos vœux ! »

Keisyu Kamiya montrant l'une des météorites de Kageyama. Image: Emiko Jozuka

Même si Kageyama n'a jamais eu l'occasion de visiter l'espace, il affirme qu'il peut rentrer en contact avec des créatures extraterrestres par télépathie. Il est même capable de les dessiner, sous forme de créatures insectoïdes portant ce qui semble être un chapeau chinois.

« Il existe des quantités d'étoiles dans l'univers. Il existe forcément d'autres créatures vivantes, qui sont forcément beaucoup plus intelligentes que nous, » conclue Kageyama.

Des visiteurs choisissent des météorites. Image: Emiko Jozuka

Avant de quitter le magasin de Kageyama, le vieil homme a esquissé une pose théâtrale devant ses étagères, puis a mis des autocollants et des fragments de météorite dans mes mains. Il m'a ensuite agrippée le bras avec une force étonnante pour son âge, avant d'ajouter :

« Revenez me voir très vite. Mais cette fois, vous feriez mieux d'acheter quelque chose. »