FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

La Corée du Nord a un nouveau copain américain

Dans un discours filmé à Pyongyang, un Texan de 29 ans dit tout le mal qu'il pense des États-Unis.
17.12.14
Photo via YouTube/KCNAWatch

Il semblerait que la Corée du Nord se soit trouvé un allié américain. Un citoyen américain a publiquement dénigré son pays natal lors d'une conférence de presse qui s'est tenue samedi à Pyongyang, critiquant « l'illusion » démocratique américaine, et qualifiant les dirigeants américains de « milliardaires qui ne sont rien d'autre que des sociopathes mégalomanes. »

L'homme qui apparaît dans la vidéo sortie par l'agence de presse d'État de Corée du Nord est Arturo Martinez, 29 ans, et originaire d'El Paso, au Texas. Il épingle aussi les États-Unis pour leurs violations présumées des Droits de l'homme, se faisant l'écho des déclarations répétées des responsables nord-coréens depuis que l'ONU a condamné la dictature pour ses camps de concentration où sont retenus des dizaines de milliers de prisonniers politiques.

Publicité

« La guerre illégale menée contre la nation irakienne illustre parfaitement la manière dont ce pays se comporte comme une entreprise mafieuse » déclare Martinez. « Tout le système américain est injustement construit pour servir les seuls bénéfices des nantis,ce qui est lié au besoin qu'ont les candidats politiques d'être soutenus par des donateurs fortunés dans leurs campagnes pour les élections… La démocratie de cette nation n'est rien de plus qu'une illusion et ses représentants agissent comme des courtiers pour ceux qui en ont les moyens. »

On ne sait pas exactement quand et comment Martinez a atterri en Corée du Nord, mais il affirme qu'il n'est pas prisonnier, et qu'il est là bas de son propre chef. La mère de Martinez a indiqué à CNN que son fils est bipolaire, et qu'il a déjà été intercepté plus tôt cette année, alors qu'il tentait sans succès d'entrer en Corée du Nord en traversant une rivière à la nage. Comme le note le Washington Post, ce témoignage semble coïncider avec un incident survenu en septembre, lorsque les marines sud-coréens avaient attrapé un homme qui tentait de traverser la rivière Han pour entrer en Corée du Nord.

La mère d'Arturo Martinez a indiqué que son fils a suivi un traitement dans un hôpital psychiatrique californien après sa première tentative avortée de rentrer en Corée du Nord. Mais après sa sortie, il aurait demandé une avance sur salaire, se serait acheté un billet d'avion pour la Chine, et aurait franchi la frontière sino-coréenne du nord en traversant la rivière Yalu.

Publicité

La Corée du Nord a annoncé l'entrée illégale de Martinez dans le pays le mois dernier, deux jours avant que le régime de Kim Jong-un ne relâche trois autres détenus américains. Dans son discours, Martinez se dit « extrêmement reconnaissant » vis-à-vis du gouvernement nord-coréen pour lui avoir accordé sa grâce, et affirme avoir reçu « un accueil très chaleureux ».

« Il n'y a aucun autre pays sur terre qui s'est dédié autant aux idéaux socialistes que la République populaire démocratique de Corée, et je dois pour cela féliciter [les Nord-Coréens] pour tout ce qu'ils ont accompli et rendu possible » dit-il, en s'inclinant à la fin de son discours.

La mère de Martinez a également indiqué à CNN que l'ambassade américaine de Pékin avait entamé des recherches pour retrouver son fils.

« Je suis heureuse et soulagée d'apprendre que mon fils va bien » déclare la mère d'Arturo Martinez. « Je serais reconnaissante aux autorités nord-coréennes si elles pardonnaient à mon fils et le laissaient repartir. J'ai hâte de passer Noël avec lui une fois qu'elles l'auront relâché. »

Suivez Meredith Hoffman sur Twitter : @merhoffman