La grenouille « la plus seule du monde » a enfin trouvé une go

Roméo, une grenouille Sehuencas mâle considérée comme la dernière de son espèce, devrait bientôt s'accoupler avec une femelle capturée dans les forêts de Bolivie.
17 janvier 2019, 7:45am
Roméo la grenouille Sehuencas.
Roméo la grenouille Sehuencas. Image: Robin Moore/Global Wildlife Conservation

Excellente nouvelle. « La grenouille la plus seule du monde », un temps considérée comme la dernière représentante de son espèce, ne va sans doute pas mourir seule. Une équipe de scientifiques vient en effet de lui trouver une copine dans une forêt bolivienne. L'amphibien solitaire ayant été baptisée Roméo, ils ont appelé sa partenaire Juliette, forcément.

Roméo est une grenouille Sehuencas. Il a été capturé en 2008 et transporté au Muséum d'histoire naturelle Alcide d'Orbigny de Cochabamba, en Bolivie. Les conservateurs de l'établissement espéraient créer un programme de reproduction en captivité pour son espèce. Roméo filant vers la mort (l'espérance de vie de la grenouille est d'environ 15 ans), leurs efforts sont peu à peu devenus désespérés, aucune Sehuencas n'ayant été remarquée à l'état sauvage depuis la capture du mâle. Et puis un miracle s'est produit.

Au cours d'une récente expédition dans une forêt de nuage bolivienne, des chercheurs ont découvert cinq grenouilles Sehuencas, trois mâles et deux femelles. Teresa Camacho Badani, directrice du service d'herpétologie du Muséum d'histoire naturelle Alcide d'Orbigny, raconte dans Global Wildlife Conservation qu'une énième journée de travail infructueux était en train de prendre fin lorsqu'elle a vu une grenouille sauter dans une mare avoisinante.

« Je suis entrée dans la mare alors que l'eau me tombait dessus, j'ai plongé mes mains au fond de l'eau et j'ai réussi à attraper la grenouille », explique-t-elle. « Quand je l'ai sortie de là, j'ai vu un ventre orange et j'ai soudain compris que ce que j'avais dans les mains n'était rien d'autre que la grenouille Sehuencas tant attendue. »

Les grenouilles ont été transportées au musée et resteront en quarantaine jusqu'à ce que Juliette soit présentée à Roméo, affirme Global Wildlife Conservation. Les scientifiques de l'établissement pensent que les deux amphibiens s'entendront bien.

« Roméo est vraiment calme et relax, il ne s'agite pas trop en général » a déclaré Badani à BBC News. « Il est en bonne santé et il aime manger, mais il est un peu lent et timide. »

Juliette, au contraire, est « vraiment énergique » d'après Badani. « Elle nage beaucoup, elle mange beaucoup, et elle essaye parfois de s'échapper. »

De gauche à droite : Juliette et Teresa Camacho Badani. Image: Robin Moore/Global Wildlife Conservation

La grenouille Sehuencas est endémique de la Bolivie. Décrite pour la première fois en 1998, elle est considérée comme une espèce vulnérable d'après un rapport de l'International Union for Conservation of Nature publié en 2004. La pollution et la destruction de son habitat naturel sont responsables de ce statut.

Si les scientifiques ont placé les grenouilles capturées en quarantaine, c'est parce qu'ils craignent qu'elle ne soient porteuses d'un agent pathogène mortel appelé Batrachochytrium dendrobatidis. Ce champignon transmet la chytridiomycose, une maladie responsable de la quasi-extinction de 200 espèces d'amphibiens d'après National Geographic. La chytridiomycose peut modifier la peau d'une grenouille et limiter sa capacité à absorber l'eau et les nutriments. Juliette aura donc droit à un traitement prophylactique avant sa rencontre avec Roméo.

Teresa Camacho Badani et des Sehuencas fraîchement capturées. Image: Stephane Knoll/Museo de Historia Natural Alcide d’Orbigny

Les scientifiques ont travaillé dur pour trouver une compagne à Roméo et alerter le public quant à la menace qui pèse sur son espèce. L'année dernière, des chercheurs ont créé un profil pour Roméo sur le site de rencontre Match.com. La biographie dit toujours : « Ce n'est pas pour faire le gros lourd dès le début, mais je suis littéralement le dernier de mon espèce. »

Badani a déclaré que son équipe continuerait à chercher des grenouilles Sehuencas. Les scientifiques aimeraient découvrir une ou deux populations saines à l'état sauvage afin d'étudier l'espèce de son habitat naturel et surveiller son exposition au champignon mortel.

Un compte Twitter au nom de Roméo s'est exclamé mardi 15 janvier : « MA JULIETTE EST TROUVÉE !!! Après une décennie, je ne suis plus la grenouille la plus seule du monde. »

On lui souhaite un bel accouplement et une fin plus enviable que son homonyme.

Motherboard est aussi sur Facebook, Twitter et Flipboard.

Publicité