Culture

Daniel Arnold immortalise le train-train des habitants de Brooklyn

Enfants dans les rues et crème glacée : dans le ventre dur de New York.
01 juin 2016, 12:00pm

Photos : Daniel Arnold

Je suis une grande admiratrice du travail de Daniel Arnold. Ce photographe de rue a le don de saisir des moments fugaces, des visages uniques qui ne se figent qu'un instant. Il publie un nouveau recueil de ses clichés, tous pris en plein cœur de Brooklyn. J'ai eu l'occasion de discuter avec Daniel de ce travail.

VICE : Combien de temps avez-vous passé à traîner dans les rues de Brooklyn avant de publier ce livre?
Daniel Arnold : À peu près cinq ans. Au final, j'ai proposé près de 500 photos à ma maison d'édition située aussi dans Brooklyn. Je voulais que ce travail soit autant le mien que le leur – je n'habite ici que depuis 2012, je ne suis donc pas un habitant de longue date.

Vous utilisez encore un appareil argentique?
En fait, je me suis forcé à utiliser un appareil numérique lors des derniers mois. Les résultats sont mitigés, pour le moment. Je suis très attaché à la pellicule et me sens toujours très con quand je vois un truc génial dans la rue en ayant un appareil numérique dans la main.

J'adore ce qui est compliqué à produire. Les succès difficiles sont bien plus satisfaisants. Et puis, à mes yeux, les photos issues d'un numérique ne sont pas aussi belles, tout simplement.

Voyez le travail de Daniel Arnold ici.