FYI.

This story is over 5 years old.

Les plus belles pour aller danser

Les adolescentes roumaines fêtent leur bal de promotion vêtues de robes de créateurs.
I
par Ioana
1.7.14

Photos : Mircea Topoleanu

Lorsque je suis sortie diplômée du lycée en 1998, mon bal de fin d'année a eu lieu dans un restaurant situé sur la côte roumaine. Nous n'avions pas Internet à l'époque, nous devions donc faire nos robes nous-mêmes en copiant celles des célébrités que l'on pouvait voir dans les magazines. Nous faisions de notre mieux pour être élégantes, mais nous devions généralement nous contenter d'habits datant de l'époque communiste, la plupart d'une couleur grise assez triste.

Il y a quelques semaines, je me suis rendue au bal de promo du prestigieux lycée de Saint Sava – et naturellement, je me suis extasiée devant les magnifiques robes que portaient les jeunes filles pour l'occasion. Cette fête avait lieu lieu au Palais de l'Armée Nationale à Bucarest, et les photographes étaient quasiment plus nombreux que les élèves. L'atmosphère ressemblait à celle du festival de Cannes, je me suis donc dit qu'il serait intéresser d'interviewer certaines des jeunes filles.

VICE : Les bals de promo ressemblent à ça en Roumanie ?
Roxana : Oui, c'est un grand moment pour tout le monde, on se doit d'être élégants.

Vous avez des instructions sur la façon dont il faut s'habiller ?
Non, nous nous habillons comme nous le voulons. J'ai acheté cette robe spécialement pour l'occasion mais je ne pense pas que je la porterai de nouveau. La sensation est désagréable et je trébuche dessus avec mes talons. Et en plus il pleut.

Tu as donc acheté cette robe pour toi, mais aussi par rapport aux autres.
Tout à fait. Les bals de promo sont surtout faits pour prendre de belles photos. Tout le monde veut être le plus élégant possible.

Comment t'es-tu préparée pour l'occasion ?
Il y a un magasin près de chez moi, j'ai acheté ma robe là-bas – elle ne m'a pas coûté trop cher. Je suis allée me faire maquiller, je me suis coiffée moi-même et j'ai pris soin de ne pas trop manger aujourd'hui.

VICE : Comment t'es-tu préparée pour le bal ?
Miruna : Comme toutes les filles – j'ai essayé des dizaines de robes et j'ai engagé quelqu'un pour me maquiller et me coiffer. Je pense que les filles de Saint Sava sont les plus belles de tout Bucarest.

Est-ce que le principal du lycée vous oblige à porter telle ou telle tenue ?
Non. Nous pensons être l'élite de Bucarest, tout simplement.

Où as-tu acheté cette robe ?
Je l'ai faite faire sur-mesure, ça a pris trois semaines. Je voulais quelque chose d'unique.

VICE : Combien de temps a-t-il fallu pour créer cette robe ?
Casandra : Une semaine. Elle est inspirée par le travail d'Elie Saab, un styliste libanais.

Je vois que tu as une couronne de lauriers dans tes cheveux, tu as participé aux Jeux Olympiques ?
Non, c'est uniquement pour les photos.

VICE : Est-ce que tu remettras cette robe un jour ?
Georgiana : Je n'en suis pas sûre. Peut-être pour une occasion spéciale.

J'ai remarqué que certains d'entre vous viennent en limousine.
Oui, nous nous sommes organisés en groupes. Ca coûte 100 euros de l'heure, ce que je trouve tout à fait correct.

Qu'est-ce que tu veux étudier à l'université ?
La psychologie.

VICE : Que vas-tu faire l'année prochaine ?
Diana : J'ai reçu une offre de l'université d'Édimbourg mais j'ai un peu peur de partir d'ici et de me retrouver toute seule. Je vais peut-être m'inscrire dans une école d'ingénieurs à Bucarest.

Est-ce que ta robe a été faite sur-mesure ?
Oui, d'une certaine manière. Une styliste roumaine l'avait créée et elle a simplement resserré la taille pour qu'elle m'aille parfaitement. Je l'adore, elle est longue et élégante avec une forte touche de féminité.

VICE : Comment t'es-tu préparée pour ce bal ?
Maria : Assez rapidement. J'ai trouvé la robe avant-hier dans une boutique du centre-ville. La couleur est parfaite.

Les soirées à Saint Sava sont toujours aussi élégantes ?
Le bal est une occasion particulière, c'est notre dernière soirée tous ensemble.

Que vas-tu faire par la suite ?
Je vais aller en Allemagne pour étudier le japonais tout en intégrant un conservatoire de musique.

Que va-t-il se passer ce soir ?
Je ne sais pas, je ne suis jamais allée à un bal avant ça. J'imagine que l'on va s'amuser.

Après que tes parents soient rentrés chez eux ?
Oui, sans aucun doute.

VICE : Combien de temps t'a-t-il fallu pour te préparer ?
Adelina : Le plus dur a été de trouver la bonne robe. Cela m'a pris un mois, je l'ai essayée cinq fois. Je n'étais pas convaincue mais le styliste a insisté.

Vas-tu porter cette robe une autre fois ?
Oui, pour des grandes occasions – comme des mariages ou des baptêmes.

Qu'est-ce qui ne va pas te manquer une fois partie du lycée ?
Les maths. Je déteste ça.

Tu es venue en limousine ?
Non, je voulais arriver en compagnie de ma famille pour pouvoir prendre des photos de nous tous.

VICE : Qu'est-ce qui ne va pas vous manquer en parant de Saint Sava ?
Miruna (à gauche) et Cristina (à droite) : La chimie, à cause du prof. Il est horrible.

Vos profs sont-ils aussi élégants que vous ?
Oui, certains sont même encore plus élégants.

Quel genre de robe voulais-tu?
Cristina : Une robe que quelqu'un pourrait porter sur un tapis rouge. Je voulais une robe rouge et avec un dos-nu, parce que je suis blonde. Je l'ai trouvée dans un centre commercial.

Avec qui veux-tu danser ce soir ?
Avec le prof d'histoire – il est très mignon et hyper ouvert d'esprit.